Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Mer 28 Oct 2020 19:04

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 185 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 15, 16, 17, 18, 19
Auteur Message
 Sujet du message: Re: écologie
MessagePosté: Mer 16 Sep 2020 20:26 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mer 29 Nov 2006 19:35
Messages: 459
Qu'appelez-vous des écarts ?

_________________
Dix pourcent de chômage en France, c'est encore 90 % d'actifs qui s'enrichissent en travaillant
Geopolis


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: écologie
MessagePosté: Jeu 17 Sep 2020 18:50 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 3058
Localisation: Alsace, Colmar
Moujik Looping a écrit:
Qu'appelez-vous des écarts ?


L'homme est ce qu'il est, il est donc sujet à l'erreur. Comme dans l'aviation, dans le nucléaire on a une démarche de pratiques de performances humaines très poussée. Mais, parfois, il y a des petits écarts entre ce qu'il faudrait faire et ce qui est fait. La plupart sont sans conséquences, je vous rassure. Et on a mis pas mal de choses en place.

Par exemple, il y a 30 ans quand je réalisais une procédure d'essais, je cochais les cases de ce que j'avais réalisé avec un X, puis a la fin, je remplissais un compte-rendu de l'essai, et c'est ce CR qui était validé par ma hiérarchie. Maintenant, c'est plus complexe, et un essai périodique qui faisait 5 pages, peut en faire 50. Déjà, il y a une analyse de risque pour m'informer des risques générés par mon essai, des phases de vigilance à avoir. Ensuite, il y a des points d'arrêts, ou l'exécutant signale qu'il va réaliser la partie sensible de l'essai. Il y a aussi un échange continuel avec la salle de commande, dans le cas où l'essai génère une alarme. Il y a 30 ans, je signalais à l'opérateur, avant de partir faire l'essai, que j'allais lui générer une alarme. Actuellement, le technicien qui manœuvre en local, appelle l'opérateur juste AVANT, il reste en ligne avec lui, et il valide en temps réel que l’alarme est bien apparue, et ensuite qu'elle s'est bien acquittée. Et l'opérateur a un support sur lequel il note l'apparition de l'alarme et sa disparition.

Ensuite, quand le technicien rend son compte-rendu, un autre opérateur va réaliser une analyse premier niveau de l'EP (Essai Périodique), si tout est conforme, il remplit un CR informatique dans le Système Informatique. Autrement, il note les écarts. Là-dessus, un cadre technique va faire une analyse second niveau (est-ce que l'alarme générée est bien apparue au tableau de bord informatique, ... Entre autre, il vérifie que tout est bien coché et bien renseigné. Quand on doit manœuvrer un robinet, avant un cocher comme quoi on avait mis le robinet dans la position demandée. Maintenant, on note "O" ou "F" selon la position demandée. Et bien entendu, cela sera contrôlé.

Et tout cela est auditable, c'est à dire qu'on archive les documents, et qu'on les présente aux inspections de l'ASN.

Mais, en fait, on s'est rendu compte que cette complexification entrainait une augmentation des écarts... La case pas bien cochée, parce que le gars sur le terrain a été surpris par un bruit, ou que la procédure lui a glissé des mains, ou ... Tous les écarts signalés lors des analyses premier ou second niveau sont tracées. EN cas de doute, on va refaire l'essai de A à Z, en signalant que le premier EP n'était pas satisfaisant.

Parfois, c'est un peu plus important,par exemple, il faut relever une pression, le capteur ne lit pas la pression attendue, et on se rend compte par la suite qu'un robinet n'avait pas été totalement ouvert. Et bien, c'est tracé, analysé, et s'il le faut, selon une grille d'analyse, on va déclaré cela comme un incident à l'ASN.

Sur les centaines de milliers de manœuvres et d'essais réalisés sur un réacteur, il y a toujours quelques écarts. La majorité sont très anodins. Quelques uns vont se retrouvés classés dans l'échelle INES. Depuis quelques années, la règlementation est devenue très ardue et parfois contradictoire. Caque année, un service rattaché directement à la présidence du Groupe EDF SA, l'IGSNR rédige un rapport accessible à tous les publics : https://www.edf.fr/sites/default/files/contrib/groupe-edf/producteur-industriel/nucleaire/Notes%20d%27information/igsnr-2019-rapport-fr.pdf

Voici ce qu'il note à ce sujet cette année :
Citation:
Lors de mes visites, j’observe que la conception et l’exploitation des réacteurs sont de plus en plus perçues comme une somme de règles à respecter et de processus documentaires à gérer. Je constate ainsi trop souvent, en exploitation comme dans l’ingénierie, une propension à traiter les sujets techniques et la sûreté principalement via le prisme des questions posées par l’autorité de sûreté et des autorisations à obtenir. Le lien avec la machine, et la perception du risque s’estompent.
Il me semble notamment que l’empilement de prescriptions et de processus a un impact négatif sur la culture de sûreté. Cela éloigne l’exploitant de son installation. Il a tendance à s’en remettre aux questions, interrogations et approbations de l’ASN, au lieu d’anticiper et d’apprécier les sujets avec son propre jugement. Confronté au respect de règles trop nombreuses, à la raison d’être parfois mal comprise, il peut perdre l’attitude de questionnement dès lors que la conformité réglementaire est assurée.
Il est indispensable que l’exploitant conserve sa responsabilité première vis-à-vis de la sûreté. J’appelle les responsables d’EDF à :
• stabiliser les référentiels en lien avec l’ASN,
• se concentrer sur la machine et ceux qui l’exploitent,
• travailler les compétences techniques,
• redynamiser la perception des risques (par exemple via l’accidentologie),
• entretenir la capacité de questionnement, notamment de la part du management et des filières indépendantes de sûreté.


Plus haut, j'ai signalé les écarts documentaires (documents opérationnels mal renseignés), puis les écarts dans le geste technique. et puis il y a les aléas techniques. Par exemple lors d'un EP on attend que tel critère technique soit atteint (par exemple, que tel manostat indique la pression de 10 bars, plus ou moins une margé d'erreur). Avant la règlementation était plus simple et compréhensible. Aujourd’hui, c'est devenus tellement confus que parfois on a dû faire des groupes de travail interdisciplinaires simplement pour savoir si on était réellement en écart. Donc l'impact sur le fait qu'on avait le droit à continuer à produire en réparant plus tard, ou réparer de suite. On a d'ailleurs plus souvent le cas où l'ASN nous signale par la suite que c'est très bien qu'on se soit arrêté pour réparer cela, mais que ce n'était pas obligatoire car on avait mal interprété tel alinéa qui nous autorisait à fonctionner malgré tel écart car il n'avait pas de conséquence sur la sûreté de l'installation.

Et bien, entendu, quand on arrêt pour réparer, les anti-nucléaires n'hésitent pas à dire partout que c'est la preuve qu'on est une industrie dangereuse. ALors que d'autres industriels, pour des pépins équivalents ne cessent pas de produire et ne signalent rien.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: écologie
MessagePosté: Lun 21 Sep 2020 16:50 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mer 29 Nov 2006 19:35
Messages: 459
Merci pour les développements.

Je n'ai sincèrement aucune idée de la "dangerosité" du nucléaire. Son intérêt est qu'évidemment c'est une source d'électricité décarbonée. Je vais continuer à me documenter merci.

_________________
Dix pourcent de chômage en France, c'est encore 90 % d'actifs qui s'enrichissent en travaillant
Geopolis


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: écologie
MessagePosté: Mer 30 Sep 2020 19:39 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 565
Le problème angoissant des déchets électroniques...


Citation:
Avec 53,6 millions de tonnes produites l'an dernier, les équipements électriques et électroniques constituent la première source de déchets au monde, selon un rapport des Nation-Unies. Seulement 78 pays ont mis en oeuvre des politiques de récupération et de recyclage pour maîtriser une masse qui devrait dépasser 74 millions de tonnes en 2030.



Source : Les Echos
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... es-1220680


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: écologie
MessagePosté: Mar 13 Oct 2020 19:57 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 565
La biodiversité en danger.
Selon une vaste étude internationale publiée mercredi 30 septembre, ce sont pas moins de 140.000 espèces qui sont en danger.
Environ 40 % des espèces de plantes sont menacées d'extinction. L'agriculture constitue la principale cause d'extinction des plantes, en participant à la destruction de leur habitat naturel. Parmi les autres facteurs cités par le rapport figurent la surexploitation des ressources biologiques, la construction de complexes résidentiels et commerciaux, les espèces invasives, la pollution ou encore le réchauffement climatique.


Source : CNEWS https://www.cnews.fr/monde/2020-10-01/b ... on-1003821


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 185 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 15, 16, 17, 18, 19

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com