Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 26 Juin 2017 14:02

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Mer 18 Mar 2015 18:05 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 94
Localisation: Lyon
On nous explique que l'augmentation de la concentration en gaz carbonique de l'atmosphère pourrait entrainer une augmentation de la température de la planète de 5 ou 6 degrés d'ici un siècle.
Or le taux de CO2 dans l'atmosphère n'est que de 0,04% (en 2014) ce qui est un chiffre très faible.
0,04% ce n'est même pas un pour mille mais 4 pour 10 000.
Et ce taux n'augmente d'après ce que j'ai pu lire sur wikipedia que de l'ordre de 1,5% par an.
Comment un taux de C02 seulement 4 pour 10 000 (ou de 8 pour 10 000 si il double) peut-il entrainer une augmentation de la température de 5 ou 6 degré ?
Il y a les autres gaz à effet de serre mais leur concentration est infinitésimale.

Attention je ne suis pas un "climato-sceptique" patenté, je ne suis pas scientifique et n'ai aucun intérêt dans les mines de charbon ou les compagnies pétrolières.
Je cherche juste à comprendre.....

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Jeu 19 Mar 2015 19:35 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 10 Déc 2009 01:20
Messages: 113
Avant l'ère industrielle le CO2 représentait 28% de l'effet de serre (72% restant étant la vapeur d'eau et les nuages, les autres gazs étant négligeables) pour seulement 278 ppm. Aujourd'hui on est à 400 ppm, présence faible mais gros impact (+142 % du niveau préindustriel). Il y aussi d'autres gazs qui sont moins nombreux mais qui ont un pouvoir réchauffeur supérieur (certains sont d'origine artificielle : https://fr.wikipedia.org/wiki/Gaz_%C3%A0_effet_de_serre ).

Je vous conseille de regarder les graphiques ( https://en.wikipedia.org/wiki/Carbon_di ... atmosphere ) lors des dernière glaciations.

La quantité de CO2 a varié de 180–210 ppm durent les périodes glaciaires, à 280–300 ppm durant les période interglaciaires. Donc par rapport à la concentration de CO2 minimale lors d'un interglaciaire (280 ppm) on passe de -70 à - 100 lors d'une période glaciaire pour une température moyenne de -4° C (et un niveau de la mer de 130 mètres plus bas) à la fin de la dernière période glaciaire par rapport à la température actuelle préindustrielle de 15°C). Actuellement on est donc à +100 ppm par rapport à la concentration maximale d'un interglaciaire (400 ppm contre 300 ppm). Le relachage actuel a duré 250 ans alors que lors de la dernière glaciation cela s'est déroulé sur 10 000 ans pour la même quantité de CO2.

On parle de 4 à 6° C pour 2100 ... mais les gazs resteront encore plus longtemps dans l'atmosphère (estimation +8°C en 2300 si on a +5°C en 2100). L'écosystème aura bien du mal à s'adapter en quelques siècles au lieu de milliers d'années normalement (surtout qu'il est endommagé par la surexploitation des ressources du à l'activité humaine, pollution, 6ème extinction de masse). Il y aussi un effet d'emballement, à partir de certains seuil des phénomènes se déclenchent : fonte des glaces -> diminution de l'effet l'albédo -> accélération du réchauffement (autrefois on estimait que la banquise arctique fondrait totalement en été vers 2050/2100, aujourd'hui cela pourrait être en 2016); réchauffement des fonds océaniques -> dégel des hydrates de méthanes -> rejets de méthane -> accélération du réchauffement; dégel du pergélisol -> rejets de méthane -> accélération du réchauffement; saturation de l'absorption du CO2 par l'océan -> accélération du réchauffement. A mon avis avec le méthane on pourrait monter à +10°C au total avec une extinction massive de l'ordre de celle du Permien (90% des espèces disparaissent).

Potentiel d'augmentation du niveau de la mer : fonte du Groenland +7m, fonte de l'Antarctique +60m. Imaginez en 2100 avec un mètre d'augmentation du niveau de la mer (estimation actuelle) en Asie : plus de Bangladesh (200 millions de réfugiés), plus de glaciers dans l'Himalaya (gros problème d'eau entre les périodes de mousson, 1 milliard de personnes affectées). S'il y a encore des humains ils auront de gros problèmes énergétiques (plus de pétrole, de gaz et d'uranium, problème de remplissement des barrages hydroélectriques à cause des sécheresses) et de ressources (épuisement des ressources non renouvelables comme les métaux), adieu la croissance. Ajoutez aussi l'augmentation des ouragans (plus d'énergie dans l'atmosphère donc plus d'ouragans et encore plus violents).

Et pour contrer cela les gouvernements font des conférences inutiles où ils fixent la date de la prochaine conférence inutile. Tout pour sauvegarder le profit maximum (pour les 1%, si le climat était une banque ils l'auraient sauvé, etc), tant pis pour les générations futures et après nous le déluge.

La bonne nouvelle est qu'il est possible de sauver l'humanité mais on n'a que quelques dizaines d'années devant nous. Certains partis politiques ont des programmes écologiques intéressants (alliant écologie et social), par contre cela nécessitera des investissements massifs (donc adieu l'austérité), il faudra aussi planifier l'utilisation des ressources en voie d'épuisement (adieu le capitalisme et la croissance). Il faudra aussi que l'intérêt de la majorité prime sur l'intérêt de quelques uns (adieu la fausse démocratie et bonjour à la vrai démocratie).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Ven 20 Mar 2015 13:41 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 94
Localisation: Lyon
Merci pour votre message très intéressant.
Il apparait dans les graphiques qu'il y a donc une corrélation très forte entre le taux de CO2 et la températuresur ces 400 000 dernières années, même si certains chercheurs se demandent vers quel sens se fait la corrélation.
On va donc bien vers un réchauffement.
Et rien ne semble stopper la croissance des emissions de CO2 et autres gaz à effet de serre.
Très inquiétant tout cela. :evil:

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Sam 21 Mar 2015 09:11 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
Pouzet a écrit:
Il apparait dans les graphiques qu'il y a donc une corrélation très forte entre le taux de CO2 et la températuresur ces 400 000 dernières années, même si certains chercheurs se demandent vers quel sens se fait la corrélation.

Voilà. La corrélation peut indiquer un rapport de cause à effet, même si elle ne le démontre pas. Et si ce rapport de cause à effet existe, on ne sait si l'augmentation du CO2 augmente les températures, ce qui soucie les environnementalistes, ou l'inverse, ce qui serait bien moins conséquent. Par ailleurs, une même cause extérieure peut induire de concert l'augmentation du CO2 et des températures, ce qui délierait directement les deux phénomènes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Sam 21 Mar 2015 16:54 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 94
Localisation: Lyon
OK
Mais je vois mal pourquoi une augmentation de la température entrainerait une augmentation de la concentration en CO2.
Il est plus logique de penser que c'est l'augmentation de la concentration en gaz à effet de serre qui entraine une augmentation des températures.

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Dim 22 Mar 2015 08:55 
Hors ligne

Inscription: Mar 21 Jan 2014 10:15
Messages: 277
Le taux de CO2 dissout dans les océans diminue lorsque la température augmente. Il y a ainsi un effet d'emballement : plus le taux de CO2 est élevé, plus la température augmente et plus la température augmente, plus le CO2 dissout dans les océans passe dans l'atmosphère.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Dim 22 Mar 2015 14:54 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2251
Localisation: Alsace, Colmar
Sans compter que les hydrates de méthanes peuvent se gazéifier (ils commencent déjà à le faire), ce qui libère de très grosses quantités de méthane. Sans compter les trous géants qui apparaissent en Sibérie et qui pourraient être des poches d'hydrates de méthane congelées qui se seraient évaporées.

1m3 d'hydrate de méthane libère 600m3 de méthane et le méthane c'est un GES assez important.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Dim 22 Mar 2015 14:58 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2251
Localisation: Alsace, Colmar
Image

[flash=]https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=2kMs05VaOfE[/flash]

France Télévision : Mystérieux cratères en Sibérie : c'est peut-être encore plus grave que ce que l'on croyait

Citation:
Mais, lundi 23 février, un scientifique russe respecté, Vasily Bogoyavlensky, tire la sonnette d'alarme dans le Siberian Times (article en anglais). Le phénomène est bien plus vaste qu'on ne le pensait. Il invite à mener l'enquête "de toute urgence".

Les chercheurs russes dénombrent sept cratères (désignés comme entonnoirs) dans cette région arctique particulièrement inhospitalière. Deux d'entre eux sont même devenus des lacs et un vaste cratère est entouré d'une vingtaine d'autres trous, plus petits.

En réalité, "nous n'avons la localisation que de quatre d'entre eux. Les trois autres ont été repérés par des éleveurs de rennes, mais je suis sûr qu'il en y a d'autres [dans la région de] Yamal, nous devons juste les chercher, a prévenu Vasily Bogoyavlensky. Je comparerais cela à des champignons : quand vous trouvez des champignons, soyez sûr qu'il y en a d'autres autour. Je pense qu'il pourrait y avoir 20 à 30 cratères de plus."
Le méthane, extrêmement inflammable

Et le chercheur pense que le phénomène pourrait encore s'amplifier avec le réchauffement climatique. Le problème, c'est que l'étude de ces cratères est dangereuse. Personne n'a encore été blessé dans ces régions peu peuplées. Mais, en novembre, une équipe qui s'est rendue sur place a pris des risques : personne ne peut prévoir le moment où est libéré le méthane. Et il est extrêmement inflammable. Des habitants de la région ont affirmé avoir vu un éclair dans la nuit, probablement dû à une émission de gaz. Quatre stations sismiques vont être installées pour enregistrer ces explosions.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Ven 27 Mar 2015 06:01 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
Cooool... Ça fait un nouveau scénario catastrophe, "la poche de méthane surprise comme-par-hasard-sous-Manhattan".

Ça évoque quand même, en sus de la fièvre, une éruption "cutanée".


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Réchauffement climatique, une petite question
MessagePosté: Ven 27 Mar 2015 11:51 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2251
Localisation: Alsace, Colmar
Geopolis a écrit:
"la poche de méthane surprise comme-par-hasard-sous-Manhattan".


A ma connaissance, le sous-sol de Manhattan serait trop chaud pour qu'il y ai des couches de méthane cachées et capable de créer de tels trous sous ce quartier de New-York. On parle de pergélisol, donc de sol gelé en permanence toute l'année.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 11 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com