Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 26 Juin 2017 14:03

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 66 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Dim 10 Oct 2010 09:48 
Hors ligne

Inscription: Dim 10 Oct 2010 09:06
Messages: 1
Bonjour,

Dans ma question, je voudrais connaître "vos" théories quant à la longévité hypothétique du système démocratique dans sa globalité avant d'exprimer un avis.
J'essaye, ou plutôt j'espère de ne pas donner une saveur politisée à ma question.

Par rapport à un régime personnel établi (monarchie de droit divin, régime laïc d'origine militaire), la démocratie dans son ensemble a-t-elle, sur la durée, des chances de subsister ou n'est-elle pas condamnée indéniablement à s’effondrer sous le poids sous le poids des requêtes et des intérêts de groupes grandissants?

Peut-on trouver un juste compromis dans le pouvoir par le peuple tout en respectant l'intérêt général sans que cela ne s'anéantisse à termes?

Ses effets pervers ne mèneront-ils pas, selon vous, au déclin des sociétés qui l'exploitent?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Dim 10 Oct 2010 20:13 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
La démocratie a pour moi trois failles intrinsèques.

La première est le populisme, que l'éducation peut mettre en échec, mais pas la seule instruction (scolarisation). Le populisme conduit à un clientélisme mal compris où chacun croit s'enrichir quand tout le monde s'appauvrit (par exemple, avènement d'Hitler, antiréformisme grec ou français actuel).

La seconde est le pluralisme. Inoffensif et confortable en temps calme, il devient préjudiciable en temps critique (France en 1939).

La troisième est son prédateur naturel, la mafia, qui s'abrite derrière des lois et des droits mal entendus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Dim 10 Oct 2010 21:35 
Hors ligne

Inscription: Jeu 7 Jan 2010 06:01
Messages: 564
Geopolis a écrit:
La première est le populisme, que l'éducation peut mettre en échec, mais pas la seule instruction (scolarisation). Le populisme conduit à un clientélisme mal compris où chacun croit s'enrichir quand tout le monde s'appauvrit (par exemple, avènement d'Hitler, antiréformisme grec ou français actuel)

Les français seraient donc si mal "éduqués" qu'ils décideraient de ne pas se soumettre pas à la doxa normative eurolibérale sous pression des marchés financiers, c'est à dire ceux-la mêmes qui nous ont conduit il y a peu (et chaque jour un peu plus devrait-on dire) au bord du précipice ? Affirmation pour le moins paradoxale je ne vous le cache pas.

"L'honneur, le bon sens, l'intérêt supérieur de la patrie commandent à tous les Français libres de continuer le combat" - Général de Gaulle, 22 Juin 1940.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Dim 10 Oct 2010 23:07 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 17 Oct 2005 20:12
Messages: 272
Les puissances moyennes telles que la France n'ont pas de marge de manoeuvre pour mener une politique audacieuse et s'opposer aux marchés financiers. Mener une politique socialiste seul dans son coin est suicidaire pour quiconque n'a pas les moyens d'imposer ses vues. Tout ce qu'on peut faire, c'est limiter la casse.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Lun 11 Oct 2010 01:10 
Hors ligne

Inscription: Jeu 7 Jan 2010 06:01
Messages: 564
Justement, croyez-bien que si vous deviez demander aux peuples européens et à tant d'autres ce qu'ils pensent des dérives actuelles, et d'autres part que vous leur disiez très simplement qu'il convient à présent d'acter fatalement la mort du politique - c'est à dire in fine de la démocratie parlementaire et élective, à opposer à un pouvoir de substitution actionarial démesuré et non-représentatif - croyez-bien qu'ils ne les cautionneraient certainement pas. Pour la première des raisons que cela équivaudrait d'être dépossédé de leur destiné propre, qu'il n'appartient qu'à eux de déterminer en conscience. C'est d'un bon sens élémentaire. Il est plus que temps de revenir à un conception matérialiste de l'Histoire, et comprendre que les événements actuels "ne tombent pas du ciel" mais sont durement influencés par des forces dont on a bien imprudemment lâché la bride depuis trente ans, et qui étaient déjà à l'oeuvre dans les années qui ont précédé octobre 1929, puis bientôt juin 1940. Et il est à craindre qu'il ne faille en passer par là et un semblable chaos pour envisager enfin une réorientation de tendances hautement nécessaire. Comme c'est laid...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Jeu 20 Jan 2011 10:44 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 17 Nov 2006 14:28
Messages: 311
Localisation: Ici, là-bas, ailleurs...
vincenzo06 a écrit:
Dans ma question, je voudrais connaître "vos" théories quant à la longévité hypothétique du système démocratique dans sa globalité avant d'exprimer un avis.
Aha!
Il me semble bien que ce sont les Athéniens qui formalisèrent, il y a 2500 ans environ, le concept de Démocratie... non?
Bonne longévité...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Jeu 20 Jan 2011 20:08 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
kelk1 a écrit:
Les français seraient donc si mal "éduqués" qu'ils décideraient de ne pas se soumettre pas à la doxa normative eurolibérale sous pression des marchés financiers, c'est à dire ceux-la mêmes qui nous ont conduit il y a peu (et chaque jour un peu plus devrait-on dire) au bord du précipice ? Affirmation pour le moins paradoxale je ne vous le cache pas.

En ce sens, ils suivent l'exemple obscurantiste d'une Eglise condamnant Galilé ou Darwin en leurs temps.

C'est l'ignorance en économie qui, générant maintes superstitions, leur fait mélanger, confondre, exagérer, accuser et redouter les réalités économiques.

Heureusement, l'économie n'est pas difficile à comprendre et quelques lectures choisies remettent les croyances à leur juste place. Les 39 leçons d'économies contemporaines de Philippe Simonnot me déniaisent bien sur les discours convenus en Europe francophone. Dans la presse, Philippe Manière est également un excellent commentateur et analyste.
kelk1 a écrit:
C'est d'un bon sens élémentaire.

Il est tragique qu'en économie comme dans d'autres sciences, le bon sens est tantôt manipulé, tantôt ignoré par les ignorants s'autoproclamant comme savants et experts.

Leurs présomptions induisent les cruelles mais piquantes ironies de l'Histoire.

Aucune justice ne passe les verdicts de l'économie. Forts ou faibles, majoritaires ou minoritaires, légitimés ou hors-la-loi, ceux qui ont tort finissent largués, déclassés et pauvres.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Ven 21 Jan 2011 01:12 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 23 Mar 2005 11:34
Messages: 7
Localisation: Nanterre
À mon avis, il est encore très tôt pour se prononcer, puisque la démocratie parlementaire est encore une nouveauté à l'échelle de l'histoire. Le fait qu'elle se soit implantée en France, État légitimiste s'il en est (le même régime et la même dynastie quasiment pendant 900 ans) et perdure, avec plus ou moins de vicissitudes, depuis 1870, est pourtant de très bon augure.

On reproche souvent à la démocratie d'être soumise à une cacophonie de partis, alors que les coteries, courants et réseaux de clientèle existent dans tous les types de régimes. La démocratie est le seul régime où l'on essaie de moraliser et de tempérer le favoritisme.

Bien sûr, la démocratie n'a rien d'infaillible : c'est une organisation humaine après tout ;) . La critique de Platon, qui n'avait rien d'un démocrate, dans la République, est toujours d'actualité. Mais les autres régimes, autocratiques comme en Tunisie, ou communistes, dévoilent aussi régulièrement leurs faiblesses : si le leader ou le parti peut, en accédant au pouvoir, prendre une bonne direction quelques temps, ils se coupent vite de la réalité et deviennent rapidement un fardeau nuisible pour le pays.

Quant aux lois du marché, les récentes crises démontrent que les marchés ne se gouvernent pas tous seuls et que les pouvoirs politiques ont des marges d'action considérables (on l'a vu quand il s'est agi de renflouer les banques ou d'empêcher le défaut de la Grèce). D'un autre côté, l'économie n'est pas une science expérimentale, et elle n'est pas exempte non plus des querelles de chapelles. Elle n'a pas pu accoucher d'une méthodologie infaillible pour générer de la croissance, atteindre le plein emploi, contenir l'inflation...

En fait, on peut surtout s'interroger sur les moyens d'améliorer le fonctionnement des systèmes démocratiques, sachant que l'idéal n'existe pas et que les systèmes sont dynamiques, constamment tiraillés entre des forces internes et externes, et qu'il faudra sans cesse des rafistolages en tout genre.

Il faut :
  • Éviter autant qu'il est possible les carrières politiques, c'est-à-dire que des gens puissent passer toute leur vie en allant d'un mandat à un autre, sans connaître autre chose et en empêchant des gens moins experts dans la pêche aux voix de tenter leur chance. Cela implique une limitation stricte du cumul des mandats.
  • Une pluralité de parties pour qu'une grande palette d'opinions soient représentées, mais des institutions évitant la paralysie si le consensus ne peut être atteint. Le bipartisme conduit les partis à avoir un discours trop semblable.
  • Des élections assez éloignées dans le temps, pour éviter que les élus ne sacrifient le long terme (comme des politiques économiques structurelles) au court terme (des politiques conjoncturelles parfois nocives) et permettre de bien apprécier les effets des différentes politiques publiques.

Pour finir sur une note d'humour, voici une petite allocution d'un spécialiste en démocratie : Mouammar Kadhafi.
C'est en arabe, mais en gros, il explique à partir de 0:40 que le mot "démocratie" vient de l'arabe libyen "demo-karassi", littéralement "une chaise pour tout le monde". :D :D :D
À 0:48, il arrive à faire sourire le présentateur, pourtant connu sur Al Jezihra pour sa mine austère.

_________________
Qui contrôle le passé contrôle l'avenir.
Georges Orwell


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Ven 21 Jan 2011 12:35 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 18 Mai 2008 18:51
Messages: 154
Polybe décrit un cycle en six phases qui fait basculer la monarchie dans la tyrannie, à laquelle fait suite l'aristocratie qui se dégrade en oligarchie, puis de nouveau la démocratie entend remédier à l'oligarchie, mais sombre, dans une sixième phase, dans le pire des régimes qui est l'ochlocratie, où il ne reste plus qu'à attendre l'homme providentiel qui reconduira à la monarchie.

(L'ochlocratie est une forme de gouvernement dans lequel la masse a tous les pouvoirs et peut imposer tous ses désirs.)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ochlocratie

Ça ressemble pas mal à ce qui s'est passé jusqu'à maintenant en France, non? :D
- Monarchie jusqu'à Louis XIV
- A partir de Louis XIV : Monarchie absolue (qui tient lieu de tyrannie)
- Après 1789, le pouvoir est détenu par une élite intellectuelle : aristocratie. Le droit de vote est réservé aux "citoyens actifs" qui ont de quoi payer les impôts.
- Plus tard, la bourgeoisie prend de plus en plus d'importance et crée plusieurs secousses révolutionnaires : l'oligarchie.
- En 1848 le suffrage universel masculin est instauré, en 1944 pour les femmes : c'est la démocratie.
- Et la suite?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Démocratie: système infaillible?
MessagePosté: Ven 21 Jan 2011 20:00 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
Temudjin a écrit:
Polybe décrit un cycle en six phases qui fait basculer la monarchie dans la tyrannie, à laquelle fait suite l'aristocratie qui se dégrade en oligarchie, puis de nouveau la démocratie entend remédier à l'oligarchie, mais sombre, dans une sixième phase, dans le pire des régimes qui est l'ochlocratie, où il ne reste plus qu'à attendre l'homme providentiel qui reconduira à la monarchie.

(L'ochlocratie est une forme de gouvernement dans lequel la masse a tous les pouvoirs et peut imposer tous ses désirs.)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ochlocratie

Ça ressemble pas mal à ce qui s'est passé jusqu'à maintenant en France, non? :D
- Monarchie jusqu'à Louis XIV
- A partir de Louis XIV : Monarchie absolue (qui tient lieu de tyrannie)
- Après 1789, le pouvoir est détenu par une élite intellectuelle : aristocratie. Le droit de vote est réservé aux "citoyens actifs" qui ont de quoi payer les impôts.
- Plus tard, la bourgeoisie prend de plus en plus d'importance et crée plusieurs secousses révolutionnaires : l'oligarchie.
- En 1848 le suffrage universel masculin est instauré, en 1944 pour les femmes : c'est la démocratie.
- Et la suite?

Non. La France n'a connu de tyrannie que sous la Terreur et éventuellement sous le régime de Vichy.

L'aristocratie s'étend des origines à 1870 (en omettant les petites parenthèses républicaines), à moins que les deux empires soient considérés comme des oligarchies.

Polybe ne peut parler que de ce qu'il connaît et son expérience politique est limité aux antiquités grecque et romaine.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 66 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 7  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com