Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Jeu 21 Sep 2017 10:35

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Le pouvoir judiciaire
MessagePosté: Lun 17 Sep 2012 18:43 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
La Justice n'est pas un pouvoir à l'égal de l'exécutif et du législatif, comme sous l'ancien régime, c'est une "autorité judiciaire" selon la Constitution, qui est soumise au peuple: la justice est rendue au nom du peuple français. De Gaulle a imposé cette formule de la simple autorité judiciaire, qui ne plait pas à beaucoup de magistrats remplis d'esprit de corps.
La situation actuelle est conflictuelle avec des abus et une tendance au corporatisme et à la politisation comme je vous l'ai dit tout en reconnaissant la qualité des magistrats, leur haute conscience professionnelle et le manque de moyens. La partie constitutionnelle sur la Justice semble faire consensus sauf chez les magistrats. L'opinion est insatisafaite du comportement de certains magistrats et réclame des sanctions plus fortes, les juges contestent cette opinion et demandent des moyens.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pouvoir judiciaire
MessagePosté: Lun 17 Sep 2012 19:52 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Alain.g a écrit:
les juges contestent cette opinion et demandent des moyens.

A l'instar de plusieurs réclamations syndicales administratives, il semble bien que plus on donne les moyens demandés (effectifs, budgets de fonctionnement), moins l'administration paraît efficace.

Et si les moyens appropriés étaient autres, voire idéologiquement réprouvés par les syndicalismes sus-mentionnés ? J'entends, pour les éducateurs, les forces de l'ordre et les magistrats une autorité renforcée sur les individus par des peines plus physiques, voire léthales.

Par exemple, je parierais que les moyens judiciaires émiratis sont beaucoup plus frustres et moins onéreux que ceux des démocraties libérales. Les facteurs criminogènes bien souvent invoqués dans les démocraties libérales sont immenses : la misère y est bien plus importante ; la pauvreté, entendue comme écart de revenus, gigantesque ; l'immigration domine démographiquement largement les nationaux et le niveau d'instruction des habitants est très faible. Pourtant la criminalité pénale y est ténue et on pourrait supposer que si nos délinquants et criminels étaient jugés comme là-bas, notre criminalité diminuerait drastiquement en quelques mois, soit par dissuasion pure, soit par éliminations et incapacitations physiques (peine capitale économique par décapitation, mutilations, ablations, emprisonnements).

De la même manière, nos magistrats ont entravé les autres institutions éducatives par de lourdes sanctions ignorant nos lois (dont celles dites de correction ou de légitime défense permettant d'user de violence pour en empêcher d'autres). On peut pourtant supposer que si nos forces de l'ordre n'usaient ne serait-ce que de légitime violence pour neutraliser les actuelles bandes, ces dernières fanfaronneraient moins. Il en est de même pour les mineurs dans les établissements scolaires si les sanctions physiques y étaient rétablies.

A défaut de pompiers pyromanes, les démocraties libérales n'entretiennent-elles pas des justices criminogènes ?

***

On oppose à cela que la férocité des peines n'influe pas sur la criminalité mais que seule la mécanicité des peines importe. Certes, mais il me semble que ladite férocité permettrait peut-être des économies propres à favoriser la mécanicité des peines. Du reste, des coups de fouet émiratis aux emprisonnements français, qui saurait départager le plus dissuasif et le plus économique, autrement dit le plus efficace et utile ?

On oppose à cela les erreurs judiciaires, mais ne peut-on alors minimiser ces dérapages en réservant les châtiments physiques aux récidivistes, dont il est bien moins probable qu'ils soient deux fois condamnés à tort ?

On oppose à cela une imposture intellectuelle et morale qui prétends que les droits de l'Homme, c'est-à-dire une liste de permissions, d'autorisations, de libertés, deviennent des octrois et des dûs inaliénables, et qu'en sont parés ceux mêmes qui rompent ce contrat social et dénient ceux des autres, nonobstant que nos lois en privent pourtant par emprisonnements et amendes les contrevenants, délinquants et criminels.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pouvoir judiciaire
MessagePosté: Lun 17 Sep 2012 21:28 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
Vous sortez du cadre de nos institutions et de notre droit qui s'inspire de la religion chrétienne et est le produit d'une longue évolution. Il semble difficile de restaurer la peine de mort et de punir trop sévèrement les petites infractions. Le problème est venu de l'évolution des moeurs des nouvelles générations formées par les médias. Fixer de nouvelles sanctions est nécessaire dans l'état actuel de la société mais rechercher un consensus politique semble préférable. L'alternance devrait faire progresser ce consensus et rapprocher les points de vue en conciliant les deux doctrines actuelles du pouvoir dissuatif de la peine et de l'humanisation des sanctions.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pouvoir judiciaire
MessagePosté: Mar 18 Sep 2012 10:41 
Hors ligne

Inscription: Mar 1 Nov 2011 19:37
Messages: 137
Citation:
la justice est rendue au nom du peuple français.

Je rajouterais que le pouvoir du législatif et de l'exécutif sont métaphysiquement uniquement une délégation de pouvoir des citoyens français, ceci depuis le serment du jeu de pomme. Enfin c'est mon analyse or sujet.
Disons donc que la justice ne devrait pas étre plus inféodée que les autres corps du régime.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pouvoir judiciaire
MessagePosté: Mar 18 Sep 2012 14:49 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
La raison pour laquelle il n'y a pas un pouvoir mais une autorité judiciaire dans la constitution de 1958 remonte à la Révolution qui en souvenir des parlements, qui étaient des juridictions en grande partie, a exclu cette possibilité.
Les parlements se réclamaient de la doctrine de Montesquieu (magistrat) de la séparation des trois pouvoirs, rejetée avec vigueur par la Révolution, et prétendaient à une indépendance totale en tant que corps. Ils prétendaient même à dominer le législatif, comme on sait en controlant la constitutionnalité.
Actuellement seuls les magistrats du siège sont inamovibles et rendent leurs décisions en toute indépendance sous réserve d'appel et cassation éventuelle. Pas les magistrats du parquet. La gauche française a promis de mettre fin à la subordination des procureurs au pouvoir éxécutif aussi bien dans leur carrière que dans leurs décisions de poursuite ou classement en privant l'exécutif de toute possiblité d'intervention au stade des poursuites. Elle n'en a rien fait ni en 1981 ni en 1997.
Il y a donc de bonnes raisons de ne pas transformer la magistrature en pouvoir d'un corps dans l'Etat. Mais ceci n'est qu'une opinion.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pouvoir judiciaire
MessagePosté: Mar 18 Sep 2012 17:17 
Hors ligne

Inscription: Mar 1 Nov 2011 19:37
Messages: 137
merci c'est intéressant.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com