Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Mer 28 Oct 2020 19:27

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Faire face à la crise économique
MessagePosté: Sam 10 Oct 2020 18:12 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 3058
Localisation: Alsace, Colmar
Le demande en crédit est très forte. En période de croissance, de nombreuses entreprises se plaignent de ne pas trouver de financements... a prix intéressants pour elles, bien entendu, et en fonction des garanties qu'elles peuvent apporter.Actuellement, c'est encore plus compliqué. Garantir le respect des normes sanitaires qui se mettent en place demande des investissements, qui ne seront peut-être pas payés en retour, à cause de la concurrence mondiale. Mettre de la distance suppose la mise en place d'écrans, ou d'éloigner l'une de l'autre des machines pour éloigner les opérateurs. Ou investir dans des machines qui permettent à un seul opérateur de faire le travail que faisaient 2 opérateurs qui se passaient des pièces ... ou.

Bref, on a besoin de financements, donc de crédit. Et si vous vous intéressez au monde de la recherche, vous découvrirez que pas mal de process élaborés dans les centres de recherche en France, vont finir par être produits à l'étranger ... simplement parce qu'ils ne trouvent pas les financements en France.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Faire face à la crise économique
MessagePosté: Mar 13 Oct 2020 20:26 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 565
En septembre nous avons eu en France une bonne et une mauvaise nouvelle :

Mauvaise nouvelle : Le gouvernement veut réduire les impôts de production. Cette mesure semble étonnante quand on pense à l'ampleur de la dette publique.

Bonne nouvelle : La baisse des impôts de production n'excèdera pas 10 milliards d'euros, alors que le Médef et autres organisations auraient préféré une baisse beaucoup plus importante.


Certains experts, par exemple François Villeroy de Galhau, ont différencié la "dette Covid", de la dette "normale". Mais la "dette covid" ne doit pas être utilisée pour financer n'importe quelle mesure voulue par le gouvernement.
Pour soutenir l'activité à court terme (et freiner ainsi la hausse vertigineuse du chômage dans les 12 mois à venir), il aurait mieux valu que les 10 milliards affectés aux baisses d'impôts de production soient affectées à des mesures qui produisent un effet immédiat.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Faire face à la crise économique
MessagePosté: Mer 14 Oct 2020 07:37 
Hors ligne
Administrateur du site
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Avr 2004 18:38
Messages: 1071
Localisation: Région Parisienne
Arkoline a écrit:
En septembre nous avons eu en France une bonne et une mauvaise nouvelle :

Mauvaise nouvelle : Le gouvernement veut réduire les impôts de production. Cette mesure semble étonnante quand on pense à l'ampleur de la dette publique.

Bonne nouvelle : La baisse des impôts de production n'excèdera pas 10 milliards d'euros, alors que le Médef et autres organisations auraient préféré une baisse beaucoup plus importante.





Ce qui est pour vous une mauvaise nouvelle est pour moi une excellente, et ce qui est un bonne pour vous est une mauvaise pour moi.

Les impôts de production sont une aberration qui taxe avant même le premier euro de chiffre d'affaire, ce qui détruit la compétitivité d'une industrie. 72 milliards en France, 10 en Allemagne. Nos industries ont un boulet aux pieds que n'ont pas leurs concurrents.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Faire face à la crise économique
MessagePosté: Dim 18 Oct 2020 21:32 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 565
Jean-Marc Labat a écrit:
Les impôts de production sont une aberration qui taxe avant même le premier euro de chiffre d'affaire, ce qui détruit la compétitivité d'une industrie. 72 milliards en France, 10 en Allemagne. Nos industries ont un boulet aux pieds que n'ont pas leurs concurrents.

On n'est pas en 2018 ou 2019. Le contexte a changé. La dette publique s’établit à 2 638,3 Md€. Même si les taux sont très bas, c'est quand même une dette considérable. Mais le gouvernement a osé baisser les impôts de production en sachant que cela n'aura aucun effet pour freiner la hausse du chômage en 2021-2022.
Pour soutenir l'activité à court terme (et freiner ainsi la hausse vertigineuse du chômage dans les 12 mois à venir), il aurait mieux valu que les 10 milliards affectés aux baisses d'impôts de production soient affectées à des mesures qui produisent un effet immédiat.
Parce que la dette est très élevée et que le chômage est orienté à la hausse, on ne peut pas se permettre de laisser filler 10 Md€ n'importe comment.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Faire face à la crise économique
MessagePosté: Lun 19 Oct 2020 06:29 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 26 Mai 2007 23:17
Messages: 246
Arkoline a écrit:
Jean-Marc Labat a écrit:
Les impôts de production sont une aberration qui taxe avant même le premier euro de chiffre d'affaire, ce qui détruit la compétitivité d'une industrie. 72 milliards en France, 10 en Allemagne. Nos industries ont un boulet aux pieds que n'ont pas leurs concurrents.

On n'est pas en 2018 ou 2019. Le contexte a changé. La dette publique s’établit à 2 638,3 Md€. Même si les taux sont très bas, c'est quand même une dette considérable. Mais le gouvernement a osé baisser les impôts de production en sachant que cela n'aura aucun effet pour freiner la hausse du chômage en 2021-2022.
Pour soutenir l'activité à court terme (et freiner ainsi la hausse vertigineuse du chômage dans les 12 mois à venir), il aurait mieux valu que les 10 milliards affectés aux baisses d'impôts de production soient affectées à des mesures qui produisent un effet immédiat.
Parce que la dette est très élevée et que le chômage est orienté à la hausse, on ne peut pas se permettre de laisser filler 10 Md€ n'importe comment.

sans création de richesse, la dette publique va continuer de se creuser dans ce pays aux dépenses sociales abyssales.
Hors pour créer de la richesse, il n'y a qu'une solution: produire. certains pays subventionnent leur production (Chine, Japon, US, Allemagne); d'autres par idéologie la pénalisent par l'impôt (France).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Faire face à la crise économique
MessagePosté: Lun 19 Oct 2020 23:16 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 565
Narduccio a écrit:
Le demande en crédit est très forte. En période de croissance, de nombreuses entreprises se plaignent de ne pas trouver de financements... a prix intéressants pour elles, bien entendu, et en fonction des garanties qu'elles peuvent apporter.Actuellement, c'est encore plus compliqué.

Il faut faire la distinction entre les entreprises qui sont en difficulté depuis mars-avril 2020, et celles qui sont en difficultés depuis longtemps. Quelle est la banque qui osera apporter du crédit à une entreprise qui a une faible rentabilité depuis plusieurs années ?



Narduccio a écrit:
Garantir le respect des normes sanitaires qui se mettent en place demande des investissements, qui ne seront peut-être pas payés en retour, à cause de la concurrence mondiale. Mettre de la distance suppose la mise en place d'écrans, ou d'éloigner l'une de l'autre des machines pour éloigner les opérateurs. Ou investir dans des machines qui permettent à un seul opérateur de faire le travail que faisaient 2 opérateurs qui se passaient des pièces ... ou.

Alors il faut que le gouvernement envisage des mesures ciblées en faveur les entreprises qui doivent faire ce type d'investissement.



Narduccio a écrit:
Et si vous vous intéressez au monde de la recherche, vous découvrirez que pas mal de process élaborés dans les centres de recherche en France, vont finir par être produits à l'étranger ... simplement parce qu'ils ne trouvent pas les financements en France.

Il faudrait que le gouvernement se penche sur ce problème et qu'il trouve des solutions. Quelle est la meilleure solution ?



Marocain a écrit:
certains pays subventionnent leur production (Chine, Japon, US, Allemagne); d'autres par idéologie la pénalisent par l'impôt (France).

Les impôts de production sont plus élevées en France que dans les autres pays. Par ailleurs, les entreprises en France reçoivent beaucoup de subventions.



Marocain a écrit:
sans création de richesse, la dette publique va continuer de se creuser dans ce pays aux dépenses sociales abyssales.
Hors pour créer de la richesse, il n'y a qu'une solution: produire. certains pays subventionnent leur production (Chine, Japon, US, Allemagne); d'autres par idéologie la pénalisent par l'impôt (France).

La crise actuelle a fait reculé le PIB. Une politique judicieuse aurait consisté à annuler les dettes des entreprises liées au Covid-19 (notamment les charges sociales). « L'effet sur le tissu productif aurait été immédiat » pour paraphraser Xavier Timbeau, directeur principal à l'OFCE.
La baisse des impôts de production aurait pu être repoussée à plus tard. Mais le gouvernement en a décidé autrement.
En septembre, le gouvernement a annoncé que son objectif pour l'économie française était de retrouver, à partir de 2022, le niveau de croissance potentielle d'avant la crise.
Sur un total de 100 milliards du plan Castex, on a une grosse partie (pas uniquement la baisse des impôts de production) qui n'aura aucun effet à court terme. C'est donc un plan mal conçu.
La baisse des impôts de production profitera à un grand nombre d'entreprises, y compris des entreprises qui sont modérément impactées par la grande crise actuelle. Des mesures ciblées seraient préférables à une baisse des impôts de production. Il aurait fallu cibler les entreprises qui étaient rentables en 2018-2019, mais dont la rentabilité et la trésorerie a fortement baissé à partir de mars-avril 2020.

Dans le contexte actuelle, la baisse des impôts de production est-elle urgente ? Ne fallait-il pas la repousser à 2024, voire même au delà ?


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 36 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com