Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Dim 19 Nov 2017 14:24

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Ven 11 Mai 2012 04:12 
Hors ligne

Inscription: Mer 25 Avr 2012 10:47
Messages: 1
J'aimerais continuer la discussion du forum histoire comme un membre me l'a suggéré.

Ma question était de savoir s'il existe un contre exemple du succès du libéralisme par rapport à la planification ou à une forme quelconque de socialiste dans notre histoire ?

Voici le sujet original : http://passion-histoire.net/n/www/viewtopic.php?f=107&t=29960


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Mer 13 Juin 2012 19:42 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Wanderlei1 a écrit:
J'aimerais continuer la discussion du forum histoire comme un membre me l'a suggéré.

Ma question était de savoir s'il existe un contre exemple du succès du libéralisme par rapport à la planification ou à une forme quelconque de socialiste dans notre histoire ?

Voici le sujet original : http://passion-histoire.net/n/www/viewtopic.php?f=107&t=29960

1. La théorie libérale avait prévu que non et il n'en existe effectivement aucun.

2. Tout contre-exemple est abusif, prenant à témoin de faux systèmes libéraux défectueux (tels les despotismes s'ouvrant aux capitaux privés) ou des socialismes très libéraux et efficaces.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Lun 18 Juin 2012 21:05 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Quelques critiques libérales du libéralisme.

1. La fin (finalité ou écueil) de l'Histoire

Francis Fukuyama aurait théorisé que les histoires du monde convergeraient vers la libéralisation des sociétés. Cette libéralisation serait pas dépassée car elle constituerait le point d'orgue du développement des sociétés.

Par ailleurs, la libéralisation offrant un confort et une paix matériels abolirait un maximum de souffrances (pas de bonne histoire sans Mal, prétend la littérature), donc de courage et d'aventures. S'ensuivraient l'ennui et le mal-être spirituel et moral des sociétés modernes où la vie se dénue de sens.

2. Critique rationnelle

Il s'agit en général d'une étude des mécanismes du libéralisme pour mieux le contester. Menée à bien, j'ai l'impression qu'elle aboutit à défense rationnelle du libéralisme, ce fut en tout cas ma démarche ou celle d'un Saïd Bouaissi :
Citation:
Saïd Bouaissi, 29 ans, n’apprécie guère le rapprochement, lui l’ancien militant altermondialiste, camarade socialiste de 2002 à 2005 et aujourd’hui porte-parole du nouveau parti politique… Alternative libérale (AL). « Connaître son ennemi pour mieux le combattre ! » Bouaissi n’a que 22 ans lorsqu’il fait de cet adage martial la pierre angulaire de son combat contre le capitalisme. Il s’intéresse alors aux écrits des théoriciens libéraux, tels Adam Smith ou Milton Friedman. Mais ce qui devait nourrir sa phraséologie « marxisante » réveillera le libéral qui sommeillait en lui : « Je m’étais rendu compte que les idées défendues dans ces bouquins étaient plutôt réalistes et universalistes. » Un syndrome de Stockholm qui entraînera sa rupture avec l’organisation Attac. (2006, Le Point 1749, 14)


3. Critique empirique - persistance de la pauvreté

Cette critique amalgame abusivement pauvreté (modestie des richesses par rapport à l'environnement social immédiat ou national) et misère (dénuement matériel objectif et absolu).

Elle nie d'une part que des milliards de miséreux se sont enrichis par la libéralisation (alias "mondialisation", anciennement "occidentalisation") des sociétés du Tiers Monde. D'autre part, elle prend à charge les miséreux rémanant du Tiers Monde en occultant que cette misère domine précisément là où la libéralisation n'a pas lieu (sociétés féodales, tribales, mafieuses, etc.).

4. Critiques socio-politiques

4.1 Féminisation de la société

Une théorie à la Eric Zemmour : donner une importance politique aux femmes minore celle des hommes/mâles. Il s'ensuirait que, les femmes étant plus sentimentales que les hommes, la société s'adonnerait aux "dérives émotionnelles" (Jean Romain), apitoiements superficiels, angélisme et autres tolérances coupables, peut-être d'une suppression funeste de l'autorité (sous-entendue comme qualité masculine ou virile).

4.2 Homogénéisation

En dépit de l'individualisme et des libertés individuelles proclamée, l'affirmation de l'égalité entre individus et les impératifs économiques de la production de masse élimineraient des folklores (la dot, la peine de mort, la lapidation des adultères, le fromage corse...) et clonerait nos comportement et jusqu'à nos critères de beauté et de sélection sexuelle.

4.3 Internationalisme et nomadisme

Après que l'Histoire ait rendu justice aux laborieux (cultivateurs) sédentaires contre les pillards (éleveurs) nomades, les impératifs internationalistes (citoyens du monde apatrides et terres d'asiles sans frontières) et économiques (accéder au marché mondial des producteurs de biens et de services) restituerait ses atouts au nomade sans attaches contre ceux qui, chantait Brassens, "sont nés quelque part".

A lier à l'homogénéisation.

4.4 Scinder libéralisme économique et politique

Par exemple revendiquée chez les anarchistes, tacite et non assumée chez les marxisants, elle consiste à louer et revendiquer les libertés politiques tout en conspuant et dénonçant les libertés économiques.

Pour ce qu'il m'en paraît et s'il fallait choisir entre les deux, les libertés économiques me semblent préférables en ce qu'elles ont toujours précédé, annoncé et permis les libertés politiques tandis que la proclamation de libertés politiques sans libertés économiques fit le lit de grandes atrocités (terreurs et totalitarismes révolutionnaires).

4.5 Multiculturalisme

Au nom du respect de l'autre, il aboutit à en tolérer les outrages tout en garottant nos propres réactions.

4.6 Riches, élites et oligarchies

Dénoncés, paraît-il, au nom d'une certaine jalousie sociale, quelques clubs et dynasties finissent par truster les places les plus profitables de la société. Eux-mêmes prétextent la méritocratie, ce qui est d'autant plus injurieux pour ceux qui ne s'y placent pas...

A noter que si une société s'oligarchise, alors elle est moins libérale, ce qui devrait arranger les anti-libéraux sincères ou prétendus qui dénoncent cette dérive.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Sam 29 Déc 2012 21:01 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 24 Jan 2012 23:56
Messages: 94
Localisation: 中国
Wanderlei1 a écrit:
Ma question était de savoir s'il existe un contre exemple du succès du libéralisme par rapport à la planification ou à une forme quelconque de socialiste dans notre histoire ?
Wanderlei, est-ce que vous pourriez expliciter votre question, je ne la comprends pas trop.
Vous recherchez un échec d'un système libéral ou un succès d'un système non libéral, ou les deux?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Mar 2 Avr 2013 19:45 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Geopolis a écrit:
4.2 Homogénéisation

En dépit de l'individualisme et des libertés individuelles proclamée, l'affirmation de l'égalité entre individus et les impératifs économiques de la production de masse élimineraient des folklores (la dot, la peine de mort, la lapidation des adultères, le fromage corse...) et clonerait nos comportement et jusqu'à nos critères de beauté et de sélection sexuelle.

Je reviens sur ce point après avoir entendu une chronique "Z comme Zemmour" sur RTL (12 février 2013) sur la viande chevaline incorporée à la viande bovine.

A cette homogénéisation, Eric Zemmour mêlerait un nivellement par le bas :
Citation:
On comprend mieux ce que la mondialisation a fait de nous : des monstres sans patrie, sans racines, sans goût. Ces lasagnes roumano-hollando-luxembourgeo-franco-chyriotes ne sont que la pointe émergée de l’iceberg. […]

Que ça vienne de l’étranger, c’est le problème en soi ?

Beh, surtout que les mauvais ouvriers du monde se sont donnés la main. C’est le règne du travail vite fait, vite cassé, vite jeté, du pas cher qui rapporte beaucoup… à quelques-uns. Le consommateur n’est qu’un intermédiaire, pas vraiment indispensable, entre l’usine et la poubelle. Jadis, Giscard rêvait d’une Europe où la cuisine serait française, les vêtements, italiens, les voitures, allemandes, bref, où chacun ferait ce qu’il sait le mieux faire pour tous. Mais le carrosse Europe s’est transformé en citrouille. Même les voitures allemandes sont fabriquées dans tout le continent avant de recevoir la précieuse étiquette mensongère « Made in Germany ».

L'idée sous-jacente que les bons (et chers) ouvriers et artisans de partout se fassent supplanter par de moins consciencieux et moins chers ouvriers et artisans par leur mise en concurrence et l'allusion à Giscard me faisait penser à cette blague :

« Le Paradis est un endroit où le majordome est britannique, le cuisinier, français, l’animateur, italien et l’organisateur, allemand.
L’Enfer est un endroit où le majordome est français, le cuisiner, britannique, l’animateur, allemand et l’organisateur, italien. »


Au-delà des clichés, annonce-t-on un enfer pour tous ? ;)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Jeu 4 Avr 2013 07:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 297
Pour une fois je suis d'accord avec Zemmour, sur le règne du "bon à jeter".
Pour moi aucun doute : le niveau de qualité a baissé sur de nombreux produits, alors qu'elle n'avait fait que progresser sur les produits fabriqués en France - et en Europe - depuis les années 80.

Aujourd'hui la mode est aux produits pas chers, avec le corolaire que c'est bien souvent de la camelote à la durée de vie aléatoire. Un peu ce qu'étaient les produits japonais dans les années 60 : du plastoc, du toc... Regardez une simple lampe de poche : aujourd'hui ça coûte 2 euros, mais examinez comme c'est fait et évaluez la durée de vie !

Oui, il y a une régression liée aux délocalisations.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Jeu 4 Avr 2013 08:23 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 30 Sep 2007 13:09
Messages: 415
Localisation: Klow
C'est "l'obsolescence programmée" !

_________________
"Les gosses n'apprennent plus rien à l'école; en histoire-géo par exemple, ils doivent se débrouiller comme ils peuvent. Bientôt, un gamin nous dira par déduction que l'an 1111 correspond à l'invasion des Huns....."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Jeu 4 Avr 2013 09:09 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 9 Aoû 2006 07:30
Messages: 712
Localisation: Allemagne
Conformément à ce que dit Pierma, la société de consommation qui est destinée à faire tourner la machine économique, nous a conduit à ce comportement. Et nous sommes inconsciemment tous complices. On a le culte du "pas cher". Le résultat est le vêtement de prêt à porter qui dure une saison ou à peine plus, alors que le vêtement increvable ( ça existe encore ) coute trois fois plus cher. De même dans la construction : on racle sur tout et le résultat ce fut des maisons sans isolation où on se ruine en chauffage. Sans parler des transports avec les compagnies Low cost où, vu les prix pratiqués, on se demande comment ils paient le kérosène, etc... mais c'est la nature humaine liée au principe de plaisir. Etant issu d'une famille pauvre où on tirait le diable par la queue, je n'ai aucune nostalgie "du bon vieux temps", mais il n'empêche que la société actuelle avec sa frénésie de consumérisme fait qu'on se pose des questions.

_________________
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie "
(Renan à Déroulède)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Jeu 4 Avr 2013 21:24 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Hier, j'allais dans une grande-enseigne-de-bricolage pour remplacer un robinet. Le dernier que nous avions acheté, il y a moins d'un an, était le plus bas de gamme, mais c'était le seul dans sa gamme de prix modique (> 8 €) à convenir au minuscule lavabo en coin de notre salle d'eau. Ses joints, même renouvelés, se mirent à fuir en quelques mois. En demandant à une vendeuse s'il était possible d'y mettre des joints en céramique ou de trouver un robinet avec des joints fiables et aux dimensions similaires, elle m'a répondu, me désignant ses modèles d'exposition : "A ce prix-là, vous ne trouverez pas de tête de joint de bonne qualité. Tout ce que nous avons est là..."

Je trouve choquant qu'un magasin vende des produits identifiés comme défectueux et, en terme d'offre bas de gamme, la légèreté de la vendeuse incarnait ses propos.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le libéralisme comme formule universelle.
MessagePosté: Ven 5 Avr 2013 15:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 297
Oui, le pire c'est que c'est rentré dans les moeurs. Dans ls enseignes de bricolage on vent pour rien des outils qui ne valent rien, et il faut chercher pour trouver du Facom.
Il y a peut-être là une chance pour des produits made in france jouant la qualité. :?:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 39 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com