Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Mer 15 Juil 2020 13:32

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Les inégalités économiques
MessagePosté: Jeu 2 Jan 2020 02:03 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Depuis les années 1980, les inégalités de revenu ont augmenté dans la plupart des pays de l’OCDE. Les pays les plus inégalitaires aujourd’hui au sein de la zone OCDE sont le Mexique, le Chili, et la Turquie, suivis par les États-Unis. La France se situe sous la moyenne de l'OCDE.

Narduccio a montré sur un autre fil (PISA) ce graphique :
Image


Duc de Raguse a obtenu un graphique qui est issu de la Banque de France. Il montre l'évolution de la concentration du patrimoine en France.

Image


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Jeu 2 Jan 2020 02:05 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Un excellent ouvrage de Branko MILANOVIC permet aux lecteurs d'avoir une meilleur compréhension des inégalités : Inégalités mondiales avec un sous-titre : Le destin des classes moyennes, les ultra-riches et l'égalité des chances.

Une synthèse sur les inégalités économiques à l'échelle mondiale, à l'intérieur des nations et entre nations, fondée sur une analyse empirique de long terme. S'en dégage le constat qu'il y a des gagnants de la mondialisation, une infime minorité dans les pays riches ainsi que les classes moyennes en formation des pays émergents, et des perdants, les classes moyennes et populaires des pays avancés.
©Electre 2019


https://www.editionsladecouverte.fr/cat ... 40450.html
Editeur :
Ce livre dresse un panorama unique des inégalités économiques au sein des pays, et au plan mondial. Avec un talent pédagogique certain, il met en évidence les forces « bénéfiques » (accès à l’éducation, transferts sociaux, progressivité de l’impôt, etc.) ou « néfastes » (guerres, catastrophes naturelles, épidémies, etc.) qui influent sur les inégalités. Il identifie les grands gagnants de la mondialisation (les 1 % les plus riches des pays riches, les classes moyennes des pays émergents) et ses perdants (les classes populaires et moyennes des pays avancés).
Ce travail, fruit d’une analyse empirique sur une longue période et à grande échelle, permet notamment de comprendre les évolutions majeures de nos sociétés, comme les dérives ploutocratique aux États-Unis et populiste en Europe. En effet, Branko Milanovic est plus qu’un très bon économiste : tirant profit d’une culture historique et politique impressionnante, il montre l’imbrication des facteurs économiques et politiques (par exemple, pour expliquer les guerres ou les révolutions). Car tout n’est pas joué. Aux réactions défensives contre une mondialisation impérieuse, l’économiste préfère l’offensive, n’hésitant pas à réhabiliter l’État dans son rôle distributif, et à prôner une politique migratoire originale, ouverte et réaliste.
Devenu un classique dans de nombreux pays, cité dans maints débats, notamment pour son célèbre graphique en forme d’éléphant, cet ouvrage est enfin disponible pour le public francophone. Une lecture édifiante.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Jeu 2 Jan 2020 13:46 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2947
Localisation: Alsace, Colmar
Vous rapprochez 2 graphiques, mais ils ne représentent pas la même chose. Le premier, c'est le revenu. Le second, c'est le patrimoine. Un patrimoine se construit au fil des ans et parfois sur plusieurs générations. Il nait souvent de la part disponible du revenu une fois enlevée les dépenses nécessaires à la vie de tous les jours. Il dépend énormément des choix de vie que l'on fait. Si on décide de faire 3 ou 4 virées à l'étranger chaque année, .... il est évident que l'on aura du mal à épargner pour se constituer un patrimoine. A moins d'avoir des revenus très élevés.

Il ne faut pas faire l'amalgame entre revenus et patrimoine. Quand j'avais 20 ans, on se moquait de ces ouvriers qui devenaient propriétaires en se nourrissant de pâtes et de patates. J'ai un jeune collègue qui gagne 1800€ par mois et qui arrive à placer 300 à 400€ mensuels. J'en ai d'autres qui a 3000€ mensuels sont en perpétuel découvert... La vie est faite d'un tas de choix individuels.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Sam 4 Jan 2020 04:35 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Une recension de l'ouvrage de Milanovic :

https://www.liberation.fr/debats/2019/0 ... es_1708594
Citation:
Branko Milanovic ou la courbe de l’éléphant des inégalités
Par Vittorio De Filippis — 10 février 2019

Personne ne lui avait demandé de dessiner la mondialisation pour expliquer la mutation économique vécue par l’humanité depuis la fin des années 80. Mais en faisant l’essentiel de sa carrière à la Banque mondiale, où, chef économiste, il a dirigé un programme de recherche sur les inégalités et accumulé une gigantesque base de données sur les revenus de la population mondiale, Branko Milanovic a fini par donner forme à un graphique qui raconte l’explosion de la Chine, l’enrichissement des plus fortunés et la stagnation des classes moyennes des pays industrialisés. D’origine serbe, cet économiste américain, professeur à la City University of New York et chercheur au Luxembourg Income Study Center (un centre de données internationales), a réalisé un travail titanesque qui a abouti à la publication, en 2016, de Global Inequality. A New Approach for the Age of Globalization (Harvard University Press), traduit dans une quinzaine de pays. Devenu une référence mondiale ce livre est désormais disponible en France (1). Surnommée «the Elephant Graph» («la courbe de l’éléphant»), à cause de sa forme qui évoque un éléphant relevant la trompe, cette courbe est passée à la postérité. La démarche de Milanovic est sans pareille parce qu’il s’intéresse à l’inégalité à l’échelle mondiale, en comparant l’ensemble des revenus de la planète, comme si la population mondiale vivait dans un seul et même pays.
Que raconte la forme éléphantesque de la mondialisation ? Sur l’échelle horizontale (abscisses), la distribution des Terriens en fonction de leurs revenus. Les plus pauvres sont placés à la gauche de cet axe, alors que les plus riches sont à droite. Ainsi entre 0 et 10, se trouvent les 10 % les plus pauvres de la planète et à l’autre extrémité, entre 95 et 100, les 5 % les plus riches. Sur l’échelle verticale (ordonnées), la progression du revenu entre 1988 et 2008. Et au centre, les revenus médians qui ont progressé de 25 %. La courbe de l’éléphant compile les données de quelque 120 pays. Ce graphe confirme, en partie, ce que beaucoup ressentaient déjà. Tout d’abord, les 5 % les plus pauvres n’ont pas réduit leur handicap relatif puisque, même si leur revenu s’est accru, il l’a fait nettement moins vite que le revenu global moyen (la ligne du centre). Ce sont donc des perdants relatifs. Un second groupe de perdants est celui des personnes comprises entre les percentiles 70 et 90 (le bas de trompe de l’éléphant) de la répartition mondiale des revenus et qui correspond grosso modo à celui des classes populaires et moyennes des pays riches. Ce groupe a été oublié par la croissance mondiale des trente dernières années. Certes, leur revenu est plutôt élevé à l’échelle mondiale (et pas forcément à l’échelle des pays riches) mais il a fait du surplace au cours de cette même période.
Il y a enfin les gagnants qui se divisent en deux groupes très différents. A la pointe du dos de l’éléphant (au point A), on voit que les revenus des humains se situant à la médiane ont progressé de 80 %. Or, Milanovic explique que la «grande majorité des personnes au-dessus du revenu médian mondial sont originaires de Chine et d’Inde». Voilà pour le premier groupe des gagnants de la mondialisation. Mais si une classe moyenne émerge en Chine, Inde et au Brésil… les grands «vainqueurs» en termes d’enrichissement absolu sont bien évidemment les 1 % les plus riches, qui regroupent à la fois les plus riches des pays avancés et les «nouveaux riches» des émergents. «La croissance a été bien plus concentrée qu’auparavant sur les super-riches», indique Milanovic. Au cours de la période 1980-2016, les 1 % les plus riches du monde ont raflé 27 % de la croissance mondiale totale des revenus, contre 13 % pour les 50 % les plus pauvres. Autrement dit, le haut de la trompe s’est approprié une part pachydermique de la croissance, plus de deux fois plus élevée que la part allant aux quelque 3,5 milliards de personnes formant la moitié la plus pauvre du monde. Cette courbe est donc fondamentale, car elle aide à mieux comprendre la dynamique de la mondialisation. Elle l’est d’autant plus qu’elle éclaire aussi sur l’importance du lieu de naissance. Milanovic souligne «que le monde actuel reste un monde dans lequel l’endroit où nous sommes nés et où nous vivons compte énormément, et peut déterminer jusqu’à deux tiers des revenus que nous sommes susceptibles de gagner durant notre vie». Cet avantage que les gens nés dans les pays riches ont sur les autres, il l’appelle «rente de citoyenneté».


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Sam 4 Jan 2020 12:23 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 20 Juin 2003 23:56
Messages: 153
Localisation: Provinces illyriennes
Très intéressant, merci du partage.
Même si c'est l'échelle globale qui est retenue - avec toutes les nuances à apporter (certaines figurent déjà dans le commentaire), cela confirme ce que j'ai pu écrire ailleurs, concernant les pays développés et plus précisément la France.
Même si pour le coup le graphique sur les patrimoines n'est pas le plus indiqué ici. Encore que, les plus riches voient leur patrimoine augmenter, à la différence des catégories populaires et, surtout (nouveauté) des catégories moyennes dans les pays industrialisés développés.
Au moins, les conclusions ne pourront être accusées de "pikettysme". 8-)

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Sam 4 Jan 2020 14:03 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 696
Duc de Raguse a écrit:
Au moins, les conclusions ne pourront être accusées de "pikettysme". 8-)

Mais ce sont les mêmes.
On peut s'inquiéter pour les classes moyennes européennes, si la tendance se poursuit durablement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Sam 4 Jan 2020 14:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 20 Juin 2003 23:56
Messages: 153
Localisation: Provinces illyriennes
Absolument Pierma, mais vu le parcours de cet auteur on ne peut le taxer d'être un "insoumis" français comme j'ai pu le lire ailleurs pour Piketty. ;)

Citation:
On peut s'inquiéter pour les classes moyennes européennes, si la tendance se poursuit durablement.

L'anglosphère, touché par ce phénomène avant l'Europe continentale, a trouvé comme exutoire à ce déclassement de la catégorie intermédiaire un vote conservateur (pour le coup plus "progressites" sur ces questions économiques et sociales ?) et, le plus souvent, xénophobe. D'autres pays d'Europe centrale également - mais ça, c'est plus dans leur culture.
Au regard du contexte économique mondial, il va falloir sans doute attendre un peu avant que la situation s'inverse, si elle s'inverse.
Les aventuriers qui nous gouvernent depuis plus de vingt ans vont peut-être réussir à ce qu'une prophétie de Marx se réalise ? :?

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Sam 4 Jan 2020 21:11 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Dans l'édition française de l'ouvrage de Milanovic, c'est Piketty lui même qui est l'auteur de la préface.

Par ailleurs, j'ai commencé en octobre la lecture du "Capital et idéologie" de Thomas Piketty. Environ 1200 pages...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Dim 5 Jan 2020 15:03 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 696
Arkoline a écrit:
Par ailleurs, j'ai commencé en octobre la lecture du "Capital et idéologie" de Thomas Piketty. Environ 1200 pages...

Ce sera donc difficile à résumer, mais si vous trouvez le temps de nous restituer les principales conclusions vous êtes le bienvenu...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les inégalités économiques
MessagePosté: Dim 5 Jan 2020 21:49 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
pierma a écrit:
Ce sera donc difficile à résumer, mais si vous trouvez le temps de nous restituer les principales conclusions vous êtes le bienvenu…

C'est juste une question de temps. J'ai bien l'intention d'évoquer un certain nombre de sujets qui sont analysés par Piketty.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 24 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com