Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Sam 23 Juin 2018 23:31

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Perspectives financières de l'Union
MessagePosté: Mar 13 Mar 2018 21:54 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1069
L'UE entre dans une période délicate de négociations budgétaires pluri-annuelles. Exercice traditionnellement délicat mais qui l'est encore plus du fait du Brexit.

L'institut Jacques Delors, qui est souvent un bon analyste des réalités communautaires, nous propose une analyse assez complète.

"La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (« Brexit ») pourrait avoir une incidence sur les finances publiques de l’UE à travers de multiples canaux. Les effets ponctuels, tels que les coûts du divorce, font l’objet d’une grande attention aujourd’hui, mais les effets structurels pourraient être encore plus importants pour l’UE à moyen terme. Sans le Royaume-Uni, le budget de l’UE serait confronté à un manque de ressources permanent.

Nous estimons que le déficit entraîné par le Brexit (Brexit gap) dans le budget s’élèverait à environ 10 milliards d’euros par an. Les États membres de l’UE doivent décider s’il convient de s’adapter à ce déficit 1) en augmentant les contri- butions nationales, 2) en réduisant les dépenses ou 3) par une combinaison des deux options. Nous envisageons ici des scénarios qui illustrent les conséquences de chaque option pour chacun des pays.
teurs nets et les bénéficiaires nets du budget de l’UE.
• Les contributeurs nets auraient à porter la majeure partie de la charge si les contributions devaient augmenter. Les pays qui bénéficient actuellement d’un « rabais sur le rabais » seraient particulièrement touchés.
• Les pays qui profitent de la politique de cohésion de l’UE et de la politique agricole commune seraient probablement le plus durement touchés par une coupe budgétaire.
La force de marchandage des deux groupes dépendra de sa composition et du cadre juridique.
• Il existe un groupe clé de pays dont la contribution nette par habitant est proche de l’équilibre (notamment la France, l’Irlande, l’Italie et l’Espagne). Ils pourraient être en faveur soit d’une réduction des dépenses, soit d’une
• La question « Que se passerait-il à défaut d’accord sur un nouveau CFP d’ici à 2020 ? » pourrait devenir très disputée. Les dispositions juridiques applicables sont formulées de façon vague et dépendent du moment de la mise en œuvre du Brexit.

Nous analysons les implications de ces scénarios pour les prochaines négociations du cadre financier pluriannuel (CFP) qui débuteront en 2018. Nous nous attendons à un marchandage difficile étant donné que le Brexit renforcerait probablement les divisions existantes entre les " États membres

http://institutdelors.eu/wp-content/upl ... pdf#page17

Ce papier ne présente qu'un point faible à mes yeux : il sous estime les divergences idéologiques qui opposent les pays les plus libéraux sur le plan sociétal (Allemagne, France, ...) aux plus conservateurs (Pologne et Hongrie). Or les premiers sont de gros contributeurs nets qui vont avoir du mal à se sentir solidaires des seconds qui sont de gros bénéficiaires nets.

Ce sera intéressant à suivre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Perspectives financières de l'Union
MessagePosté: Sam 5 Mai 2018 14:52 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1069
Sur ce sujet absolument fondamental non seulement pour l'action de l'union mais aussi pour sa gouvernance, on avance un peu...

La Commission a présenté ses propositions cette semaine. Elle m'ont étonné.

En effet, sur le fond, elles s'inscrivent dans la droite ligne de ce qui se faisait jusqu'à présent (un esprit de rigueur avec une légère baisse des dépenses agricoles), sans aucune rupture malgré le Brexit. La Commission a sans doute eu beaucoup de mal à combler le "trou"laissé par les Britanniques (10 Mds €/an soit 70 Mds€ sur les sept ans à venir...).

Sur la forme, il semble que ces propositions soient issus d'une sorte de convergence (sincère ou pas) entre la Commission et les États " économes" (et fortement contributeurs nets) que sont les Pays Bas et l'Allemagne.

Je suis personnellement surpris et déçu par Berlin qui aurait beaucoup freiné en coulisse alors que le SPD semblait porteur d'une vision plus volontariste ...et avec lui la Groko entière ...

Que va t il se passer ?

Hypothèse optimiste : il ne s'agit que d'une base de départ et la Commission, aiguillonnée par la France et le Parlement, va corriger sa proposition dans un sens plus audacieux ...
Hypothèse pessimiste : un grand secret sera révélé. À savoir que Londres n'était pas la seule capitale eurosceptique et que pour plusieurs autres (Berlin, La Haye, Bruxelles, Copenhague, Luxembourg, ...) l'Union n'est finalement qu'une zone de libre échange souplement organisée ...l'euro n'étant qu'un outil technique sans portée politique et Le parlement européen un théâtre d'ombres ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Perspectives financières de l'Union
MessagePosté: Dim 10 Juin 2018 16:53 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1069
La négociation sur le CFP devrait conduire à une évolution assez considérable de la PAC du moins si la proposition de la Commissione St acceptée par le Conseil.

Je vous suggère de lire l'excellent article de Quatremer sur cette proposition.

"les Etats seront désormais libres de gérer comme ils l’entendent les fonds qu’ils recevront du budget européen à condition qu’ils s’engagent à respecter neuf objectifs définis au niveau européen. Autrement dit, on passe d’une politique commune fondée sur une vision européenne du modèle agricole à des programmes nationaux de gestion de fonds européens contrôlés (tant bien que mal) par Bruxelles... Autant dire que cette réforme marque la fin d’une époque, celle où la vie des agriculteurs était rythmée par les décisions prises à Bruxelles.

Ironiquement, la Commission présidée par Jean-Claude Juncker profite donc du Brexit et du trou budgétaire laissé par son départ pour commencer à réaliser le rêve britannique d’un démantellement de la PAC.

De fait, la Commission, qui a renoncé à proposer une augmentation du budget européen pour combler le trou de plus de 10 milliards d’euros annuel laissé par le Brexit, a choisi de faire principalement porter l’effort sur la PAC, mais aussi sur les aides régionales (-10 %) afin de pouvoir financer – un peu- de nouvelles politiques (contrôle des frontières, défense, etc.)."

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/20 ... de-la-pac/

L'UE pourrait, si cette direction est suivie, devenir une association de coopération et de liberté des échanges mais plus vraiment le cadre de politiques économiques intégrées. Normal vu le libéralisme ambiant et l'heterogeneité des membres (comment appliquer la même politique à la Suède et à la Bulgarie ?). Reste à voir si les économies ainsi réalisées pourraient financer des politiques communes non économiques (migrants par exemple)...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com