Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Ven 13 Déc 2019 06:50

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 314 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28 ... 32  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Ven 2 Aoû 2019 20:39 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2599
Localisation: Alsace, Colmar
Le Brexit est en train de devenir un sujet d'étude en ce qui concerne la prise de décision collective en entreprise. Voici un article (à accès limité) qui en parle : [url=https://www.philonomist.com/fr/article/lecons-dune-nation-divisee?utm_source=Philonomist&utm_campaign=df719beb95-newsletter1_20181018_FR_COPY_01&utm_medium=email&utm_term=0_ecc4e436bd-df719beb95-218268793]Leçons d’une nation divisée - Ce que le Brexit nous apprend sur la décision collective
[/url]

L'introduction, nous présente déjà les bonnes règles pour une prise de décision collective. Règles qui ont toutes été bafouées par toutes les parties lors de la campagne sur le Brexit.

Citation:

Bon pour les affaires, le Brexit ? Rien n’est moins sûr. Mais on peut tirer quelques leçons de cet événement sur l’art et la manière de ne pas prendre de bonnes décisions collectives. Les entreprises seraient bien avisées de s’en inspirer pour ne pas répéter les erreurs des Britanniques.

Les décisions collectives ne se prennent aisément qu'une fois remplies ces trois conditions : d’abord, l’information doit circuler librement et en quantité suffisante ; ensuite, chacun doit pouvoir exprimer ses préférences et opinions ; enfin, il faut qu’un consensus se dégage autour d'une décision acceptable par tous. Si l’une ou plusieurs de ces conditions manque à l’appel, des méthodes claires sont nécessaires pour résoudre les problèmes qui se posent alors. Mais dans le cas du Brexit, aucune méthode ou principe adaptés ne semblent avoir guidé les protagonistes.


Tout repose sur l'information

Prenons d'abord le problème de l'information. Si elle n'a pas été correctement informée, même la plus sage des collectivités ne peut qu'échouer à prendre la bonne décision. Or, il est de notoriété publique que la campagne pour le référendum sur le Brexit a été truffée de tentatives de désinformation, avec pour résultat que la grande majorité des votants – y compris parmi les mieux instruits – n'en a pas saisi les enjeux.

Une large part de l’« information » disponible était par ailleurs constituée de prédictions sur l'après-Brexit, qui étaient par nature loin d’être fiables. Trop de gens ont alors simplement choisi d'ignorer les prédictions qui ne leur plaisaient pas et d’adhérer à celles qui étaient en accord avec leur propre interprétation des événements.

"Moins nous sommes sûrs de nos preuves, plus nous devons être prudents dans l'action"

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Lun 5 Aoû 2019 22:18 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 13 Mai 2006 23:36
Messages: 95
Localisation: Toulouse
Aigle a écrit:
Général Électric supprime des centaines d'emplois en France. Que faut il en déduire ?

Pour ma part j’en tire les conclusions suivantes :
1) Il s'agit du dernier épisode d’une histoire scandaleuse qui dure depuis 2013 avec les ennuis d'Alstom, la pression du département de la justice américain sur ses dirigeants, la prise de contrôle d’Alstom par GE assortie de promesses de gascons, etc.
2) Non seulement il est indispensable de rester dans l’UE mais il est plus qu’urgent que l’UE fasse enfin quelque chose pour lutter contre l’extraterritorialité que s’arroge la justice américaine et qui s’exerce de préférence aux dépens de ses « alliés » européens. Ce n’est certes pas la France seule qui pourra lutter…

Aigle a écrit:
En outre, ce n'est pas l'économie qui intéresse une opinion publique qui connaît le plein emploi et attire des immigrants du monde entier. En caricaturant on pourrait même dire que le Royaume Uni est trop prospère et trop attractif ...

Les Brexiters martèlent un discours politique fondé sur des principes simples et clairs : les impôts britanniques doivent être dépensés sur le sol britannique...les lois britanniques doivent être votées par le parlement britannique...les décisions du peuple britannique doivent être respectées et appliquées par le Gouvernement britannique ...

… et il y a 350 millions de livres par semaine à gagner à sortir de l’UE.
Maintenant que Johnson est au pouvoir, il va nous montrer ce qu’il fait de tout cet argent (qui mérite bien un effort pour trouver un deal, non ?) :mrgreen:

Mais ceci dit, vous avez raison : le Brexit s’inscrit dans la lignée des populismes « de riches » (comme le séparatisme des Flamands, de la ligue du Nord ou de la Catalogne), et même du raisonnement allemand lors de la crise des dettes souveraines : pourquoi on continuerait à payer pour les pauvres, ces « assistés » / « pays du club-med », etc...
La floraison de ces raisonnements montre le délitement des solidarités nationales (et, encore plus, internationales en l’espèce)…
Mais je pense que cela ne s’arrête pas là puisque les milieux aisés ont plutôt voté Remain. Le Brexit a aussi réussi à rallier les inquiets pauvres qui craignent la concurrence des immigrés européens.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Mer 7 Aoû 2019 16:59 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1209
Encore une fois, il n'est pas absolument certain que les considérations matérielles soient les seuls motifs du vote "leave"; Des principes voire des sentiments auraient joué aussi.

Autre observation : un bon connaisseur de la société anglaise m'a expliqué récemment que l'Angleterre aurait beaucoup changé depuis les années 1980. Certes, elle se serait "républicanisé" avec un net recul du prestige de la monarchie et de l'aristocratie. Mais cette "républicanisation" n'aurait pas signifié une "européeanisation". Au contraire, la société resterait très hiérarchisée (beaucoup plus qu'en France ou en Allemagne). Mais cette hiérarchie sociale ne serait plus fondée sur la naissance ou sur le prestige des grades militaires ou administratifs mais simplement, comme aux Etats Unis, sur l'argent. Eton accueillerait moins de fils de Lords et plus de fils de millionnaires...

Cette américanisation serait en phase avec deux phénomènes de fond : D'une part, le rapprochement culturel avec l'outre-Atlantique. Non plus du à l'OTAN mais à la création d'un espace culturel anglophone très intégré (cinéma, TV et surtout internet). D'autre part le culte récurrent de la victoire de 1945 ferait de la Grande Bretagne l'alter ego des Etats Unis (voire plus car les Anglais savent qu'ils sont entrées en guerre en 1939, eux ...).

Bref les liens psychologiques et sentimentaux avec l'Europe continentale seraient faibles - surtout si on considère les Français comme des Vichystes et les Allemands comme des Nazis ... ce qui serait une idée pas si rare outre-Manche ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Mer 7 Aoû 2019 18:57 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2599
Localisation: Alsace, Colmar
Aigle a écrit:
Encore une fois, il n'est pas absolument certain que les considérations matérielles soient les seuls motifs du vote "leave"; Des principes voire des sentiments auraient joué aussi.


Vous avez raison, et je pense que la plupart des participants à cette discussion en ont bien conscience. Si les anglais avaient voté sur des réalités tangibles, le choix aurait sans doute été différent. Or, et je pense que l'erreur est présente dans les 2 camps opposés, on a surtout joué sur les sentiments. Du coup, j'espère pour les gouvernants anglais que les prédictions des économistes se révèleront fausses, car autrement, cela risque de faire mal.

Aigle a écrit:
Bref les liens psychologiques et sentimentaux avec l'Europe continentale seraient faibles - surtout si on considère les Français comme des Vichystes et les Allemands comme des Nazis ... ce qui serait une idée pas si rare outre-Manche ...

Mais, les polonais, alliés de longue date et qui ont combattu au cotés des anglais durant toute la guerre, ne paraissent aux yeux de certains que comme des "plombiers" qui viennent piquer le boulot des anglais.

En fait, la présence de nombreux travailleurs européens tire effectivement les salaires vers le bas. Mais, en même temps, ils sont nécessaires au bon fonctionnement de l'économie anglaise. Une partie d'entre eux à pris des dispositions pour rester en Angleterre (demande de naturalisations par des européens qui avaient un/e conjoint/e). Mais, dans des reportages, on a vu des polonais dire clairement, si demain je suis un étranger ici, je liquide ma boite, et je rentre chez moi... De toute façon, vu comment on me traite ... J'ai un tête le cas emblématique d'un polonais patron d'un restaurant à Londres, et qui rapporte que certains de ses clients lui disent que bientôt, "cela" (son restaurant) sera bientôt de nouveau à des anglais grâce au brexit.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Jeu 8 Aoû 2019 01:15 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juin 2014 16:09
Messages: 332
Narduccio a écrit:
Aigle a écrit:
Bref les liens psychologiques et sentimentaux avec l'Europe continentale seraient faibles - surtout si on considère les Français comme des Vichystes et les Allemands comme des Nazis ... ce qui serait une idée pas si rare outre-Manche ...

Mais, les polonais, alliés de longue date et qui ont combattu au cotés des anglais durant toute la guerre, ne paraissent aux yeux de certains que comme des "plombiers" qui viennent piquer le boulot des anglais.

Historiquement, les Polonais n'ont jamais été des " alliés de longue date "....
Au 19e siècle, après les guerres napoléoniennes, la Pologne a été carrément rattachée à l'Empire de Russie.
Devenue indépendante après la Première Guerre Mondiale, elle était sans doute alliée à la Grande-Bretagne et à la France, mais sa position géographique ( coincée entre le Reich allemand et l'Empire soviétique ) la rendait pratiquement indéfendable. De fait, face à Hitler et Staline, son sort a été vite réglé en septembre 1939.
Et, après 1945, la Pologne s'est retrouvée derrière le Rideau de Fer et, de nouveau, alliée inconditionnelle des Russes....
Les Polonais n'ont jamais été des Occidentaux, et leur longue vassalisation par l'Empire russe ne les a pas rendu particulièrement éduqués aux vertus de la Démocratie....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Jeu 8 Aoû 2019 15:04 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2599
Localisation: Alsace, Colmar
Pendant la SGM, les polonais ont combattus auprès des anglais du premier jour jusqu'à la fin de la guerre. Les pilotes polonais se sont fait remarquer pour leur bravoure durant la bataille d'Angleterre. Et j'étais dans le contexte de l'intervention d’Aigle qui parlait de nazis et de vichystes, donc de la SGM ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Jeu 8 Aoû 2019 22:12 
Hors ligne

Inscription: Mar 8 Sep 2009 22:02
Messages: 341
Lord,

je joins Narduccio. Des nationalistes convaincus pendant toute leure histoire. Et envers les Nazis comme envers les Bolshevistes. Et le gouvernement polonais à Londres met hors jeu par la cinquième colonne soviètique sur place et au bout du temps sous la botte bolchévique.
Je ne suis pas un amateur d'un nationalisme extrème, mais quand même ça joue parfois un rôle dans l'histoire.

Cordialement, Paul.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Ven 9 Aoû 2019 07:40 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 13 Mai 2006 23:36
Messages: 95
Localisation: Toulouse
Aigle a écrit:
Cette américanisation serait en phase avec deux phénomènes de fond : D'une part, le rapprochement culturel avec l'outre-Atlantique. Non plus du à l'OTAN mais à la création d'un espace culturel anglophone très intégré (cinéma, TV et surtout internet). D'autre part le culte récurrent de la victoire de 1945 ferait de la Grande Bretagne l'alter ego des Etats Unis (voire plus car les Anglais savent qu'ils sont entrées en guerre en 1939, eux ...).


Sans avoir de données tangibles sur le sujet, j'ai effectivement la même impression quand je vois par exemple la "production" culturelle et historique à usage du plus grand nombre. (et au-delà du culte de la victoire de 1945)
La culture américaine étant largement issue de la culture britannique, l'"américanisation" dont vous parlez est aussi la diffusion par des média américains de la culture britannique, ce qui participe au phénomène que vous décrivez et sur lequel joue effectivement Boris Johnson.
Par exemple, il sort régulièrement des films américains mettant en jeu des profs de littérature (le truc classique du prof qui réussit à motiver ses élèves difficiles). Et la littérature, c'est Shakespeare. De même il me semble une grande partie des idées reçues en matière d'Histoire que l'on trouve sur internet sont issues d'une vision britannique de l'Histoire. (par exemple concernant l'histoire française : la Révolution française, c'est la guillotine ; Napoléon était un dangereux mégaloane ; etc)
Et tout cela fait qu'au bout du compte la "culture" dominante qui se répand est une culture largement britannique, ce qui doit aider à se dire qu'on n'a besoin de personne pour être une grande nation...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Sam 10 Aoû 2019 07:46 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1209
Merci cher Dupleix pour votre analyse qui me semble très pertinente.

Tout autant qu'une américanisation de la société britannique (culte de l'argent par exemple), nous assisterions alors à la formation d'un espace culturel commun (anglo-américain) dont le substrat serait plus d'origine anglaise qu'américaine.

C'est bien possible en effet.

Il est intéressant de voir dans cette affaire de Brexit que des explications d'ordre psychologique et culturel sont peut être aussi importantes, voire plus, que des explications d'ordre économique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brexit ?
MessagePosté: Ven 23 Aoû 2019 21:10 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1209
Un nouveau sondage montre que 54% des Britanniques souhaiteraient un no deal. Ce qui laisse penser que le camp du Remain et/ou les diverses prévisions alarmistes n'ont eu aucune influence sur l'opinion publique.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 314 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28 ... 32  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 5 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com