Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Mar 22 Aoû 2017 20:45

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 206 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Jeu 30 Mar 2017 15:21 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2296
Localisation: Alsace, Colmar
Vraiment rien de plus récent qu'un article du 25 juin 2016 ... Par exemple, celui-là : http://www.lepoint.fr/europe/brexit-le-gros-bobard-des-anti-ue-avant-le-referendum-25-06-2016-2049646_2626.php

Mais, çà ne résoud pas la question. Au passage, on dirait que certains aient du mal à comprendre comment fonctionne toutes ces histoires de budget. Pour les contributions directes, c'est simple, chaque pays sait combien verse son ministère du budget au budget de l'UE. Mais, il faut aussi compter que certains pays contribuent directement à tel ou tel programme spécifique. Coté "retours", cela devient plus compliqué. En effet, certains retours se font selon un certain nombres de critères qui différent selon l'attendu des agences qui gèrent cela.

Par exemple, pour la PAC c'est relativement simple, cf article wikipedia Politique Agricole Commune
Citation:
La PAC a utilisé une grande palette de techniques d'interventions (l'équilibre entre ces mesures ayant varié, voir la section « réformes de la PAC »).

des aides et subventions en faveur des producteurs :
subvention à la production, en majeure partie sous forme indépendante de la production et des prix (DPU - Droits à paiement unique), et aussi parfois selon la culture (riz, blé dur…) ou la production animale ;
subvention à la formation agricole, aide à l'installation, subvention directes d'investissement, subvention indirectes (par exemple bonification de prêts).
des barrières douanières (droits de douanes relativement élevés sur certains produits agricoles et alimentaires comme les céréales, la viande de bœuf et de porc, les produits sucrés à l'importation dans l'UE) ;
un régime de prix minimum, garantis par une offre d'achat communautaire : l'intervention ;
un système d'élimination des produits achetés en application du régime précédent :
publicité pour susciter une demande ;
remise sur le marché, lorsque la situation justifiant l'achat était conjoncturelle ;
exportation, subventionnée (le régime de prix garantis étant largement supérieur au prix de marché mondial, les biens agricoles européens ne se vendraient pas sans cette aide). Les subventions à l'exportation sont appelées : restitutions ;
incorporation par l'industrie agroalimentaire (subventionnée, elle aussi, pour la même raison) ;
dénaturation (transformation en produit industriel inconsommable) voire destruction.
un système complexe d'équilibre entre les subventions (exemple : si on subventionne l'exportation de blé, il faut aussi subventionner l'exportation de farine de blé à un taux adapté, en tenant compte des sous-produits qui n'ont pas besoin de subvention) ;
un système complexe de compensation des distorsions de concurrence entre les produits à prix garantis et les produits sans prix garantis (par exemple : amidon de céréales subventionnées, fécule de pomme de terre sans subvention mais sous quotas, amidon de maïs importé) ;
des systèmes de limitation et de répartition de la production (mise sous quotas, par exemple les quotas laitiers), ou des capacités de production (arrachage subventionné d'arbres fruitiers et de vigne, boisement des terres agricoles, jachère obligatoire, jachère facultative rémunérée) ;
plus récemment (mais largement dans un esprit de limitation indirecte de la production), des systèmes de limitation technique (par exemple : quantité d'engrais qui peut être apportée à un sol) ;
aides à l'investissement dans les industries agroalimentaires (mesure « g » du développement rural).

En outre, quoique moins présents dans les dépenses, il ne faut pas négliger tous les éléments d'unification du marché commun, présents en matière agricole comme dans les autres secteurs. Le marché ne serait pas « commun » sans la normalisation des produits (par exemple : taux de graisse d'un beurre, d'une margarine, etc.), des appellations (« gruyère » et « camembert » sont-ils des produits standards que n'importe qui peut fabriquer, ou des produits régionaux qui ne doivent être produits que dans certaines régions ? quelle quantité de cacao, ou de graisse de cacao, faut-il dans un « chocolat » ?), les normes sanitaires minimales (et de facto maximales, aucun pays ne pouvant refuser l'importation d'un produit répondant à ces normes), etc.. Bref, le cadre légal dans lequel des denrées agricoles peuvent être produites, introduites, ou mises en vente en Europe.


Il est bien évident que si on a décidé d'aider les producteurs de figues, les pays qui ne produisent pas de figues voient cet argent comme une dépense nette. Théoriquement, on essaye de faire en sorte que cela reste équilibré. Mais, c'est sans tenir compte des effets de leviers de la fiscalité.

Prenons le cas du cinéma. Le budget d'un film comme "3 hommes et un couffin" a été bouclé en partie grâce à des aides de diverses agences spécialisées dans la subvention aux films. Ce film qui a été qualifié de film a petit budget à remporté environ 1,7 millions de dollars en quelques mois d'exploitations. Bien entendu, la plupart des agences qui ont servi à financer ou à faire des avances n'ont été, au mieux, que remboursées de leur participation. Mais, sur le budget de la France, les recettes fiscales ont largement compensées les sorties vers ces agences de financement. Cet exemple, est là pour faire comprendre qu'une contribution perçue comme "nette", peut fort bien s'accompagner d'un retour sur investissement global largement bénéficiaire.

Dans les traités qu'il va falloir discuter, l'UE et le RU vont devoir se mettre d'accord si le RU continue de payer son écot à la PAC. Si oui, il continuera à profiter des aides et des services qui vont avec. Si non, il ne paye plus, mais il ne bénéficie plus des subventions ou des aides concernées. S'il y a un programme d'aides aux producteurs de figues, le RU ne produisant pas beaucoup de figues, il devrait en sortir gagnant. Mais, s'il y a un programme pour aider les éleveurs de bovins, ou les producteurs de lait, ou de pommes, là le RU risque de ne pas bénéficier d’autant d'avantages que s'il était resté dans l'UE.

Dans certains cas, la perte sera minime. Mais, avec les effets de leviers, certains secteurs risquent de souffrir. Le problème est qu'il est très difficile de savoir quels sont les secteurs ou le RU est bénéficiaire et ceux ou il est contributeur. Bien entendu, les financiers des divers ministères et commissions ont quelques idées sur le fait que tel ou tel secteur est bénéficiaire ou déficitaire. L'idéal, pour le RU serait de s'arranger pour payer le moins possible tout en participants à des programmes avec des effets de leviers très forts pour son économie. Dans ce cas, effectivement, il pourrait sortir nettement vainqueur du brexit.

Vu de l'autre coté, de ceux qui restent dans l'UE, l'avantage serait de sortir le RU des programmes où il bénéficie plus d'aides que les autres pays européens. Mais, nos économies sont tellement imbriquées qu'il est possible qu'en pensant punir le RU on pénalise en fait tel ou tel secteur de notre économie. Par exemple, les anglais sont de grands consommateurs de vins français. S'ils n'ont plus la possibilité d'acheter ces vins sans trop de taxes, c'est la filière vinicole française qui risque d'en pâtir.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Sam 6 Mai 2017 13:55 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1109
À consommer sans modération

https://m.youtube.com/watch?v=rvYuoWyk8iU


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Jeu 27 Juil 2017 07:29 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1109
Sur le Brexit voici l'analyse d E Macron

cette Europe ultralibérale et déséquilibrée, au Royaume-Uni, se sont fracassés dessus. Sur quoi le Brexit s’est-il joué? Sur les travailleurs d’Europe de l’Est qui venaient occuper les emplois britanniques. Les défenseurs de l’Europe ont perdu car les classes moyennes britanniques ont dit stop! Le souffle chaud des extrêmes se nourrit de ces déséquilibres. On ne peut pas continuer à faire l’Europe dans des bureaux, à laisser les choses se déliter.

La porte est ouverte jusqu’au moment où on en franchit le seuil. Ce n’est pas à moi de dire qu’elle est fermée. Mais à partir du moment où les choses s’engagent avec un calendrier et un objectif, il est très difficile de revenir en arrière, il ne faut pas se mentir.

Je souhaite que la discussion qui vient de s’engager soit parfaitement coordonnée sur le plan européen. Je ne veux pas de discussions bilatérales car il faut préserver l’intérêt de l’UE à court, moyen et long terme.

La France compte en revanche poursuivre et renforcer sa forte relation en matière de défense et de sécurité avec le Royaume-Uni. Le traité de Lancaster House reste le cadre de cette coopération. Nous allons aussi davantage coopérer en matière de sécurité et de lutte contre le terrorisme. Nous avons déjà arrêté un plan d’action commun en matière de lutte contre la radicalisation sur Internet. Car nos destins sont liés: les filières terroristes ne connaissent pas les frontières de l’Europe. Enfin, en matière de migration, je souhaite que l’on fasse évoluer notre coopération. Il faut absolument éviter la création de nouveaux abcès de fixation que sont les camps de migrants. C’est le pragmatisme qui régira nos relations.

https://www.letemps.ch/monde/2017/06/21 ... tin-commun


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Jeu 27 Juil 2017 07:46 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1109
Narduccio a écrit:
Je sais que cela risque de faire mal à l'Europe, mais j'en suis venu à espérer une sortie de l'Angleterre de l'UE. Ils prétendent qu'on doit leur obtenir des conditions meilleure de celles qu'ils ont. Mais, ils ne se rendent même pas compte des avantages qu'ils retirent de l'Europe. Alors, même si on doit en baver 2 ans, qu'on les foute dehors. Quand on les verra couler, çà mettra un peu de plomb dans pas mal de têtes.


Analyse à lire et à relire (elle date de 2015)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Sam 29 Juil 2017 09:26 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 906
La nomination de Jouyet comme ambassadeur à Londres est un signal dont le sens est mésestimé. Il s'agit d'un homme très expérimenté et très proche du Président de la République. Il va bénéficier d'un accès direct au chef de l'Etat qui lui donnera un poids tout à fait particulier à l'égard du gouvernement de Sa majesté comme à celui du Quai d'Orsay.

Parallèlement la conduite officielle de la délégation communautaire est confiée à Michel Barnier. Sans été méchant, Barnier , quelle que soit son expérience et ses talents, n'est ni Macron ni Jouyet. Il est d'ailleurs réputé à Bruxelles pour sa rigidité. Cela risque de conduire à l'enlisement de la discussion à 27... Et au développement de contacts parallèles ...le fait que Le Président affirme privilégier la négociation bruxelloise n'est pas à soi seul un contre argument ... :D

L'affaire des Hot spots et STX montrent que le président est prêt à s'affranchir des lourdeurs communautaires quand il le juge nécessaire...

Nous vivons des moments intéressants ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Sam 29 Juil 2017 14:03 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2296
Localisation: Alsace, Colmar
Barnier est en effet quelqu'un d'assez rigide, et s'il a été nommé c'était déjà un signal envers l'Angleterre. N'oublions pas qu'à l'époque certains gouvernants anglais faisaient des déclarations dans lesquelles ils prétendaient que les anglais pouvaient quitter l'UE en en gardant tous les avantages ... Or, les européens ont fait de certains points des bases de discussions, en fonction du statut que les anglais accepteront pour les résidents de l'UE qui vivent chez eux, certaines facilités leur seront accordées... Sauf que les anglais multiplient les déclarations contradictoires et n'avancent pas grand chose de concret. A ce rythme, on va aller vers l'application stricte des traités : le Royaume-Uni cessera de faire partie de l'Union et il faudra négocier des traités commerciaux dans le cadre de l'Union.

Ce n'est pas anodin dans le sens où on a appris qu'environ 40% de la nourriture des anglais vient de l'UE. Ce qui voudra dire que du jour au lendemain, des droits de douane s'appliqueront à ces nourritures. Les agriculteurs et les industriels européens verront leurs parts de marché diminuer un peu, et les consommateurs anglais verront le prix de ces denrées augmenter pas mal ... Ce ne sont pas les européens qui souffriront le plus. Je pense que l'on découvrira aussi que les industries européennes doivent être parmi les fournisseurs d'engrais des agriculteurs anglais ...

Ceux qui avaient pensé le brexit ne semblent pas avoir tenu compte de ses détails. Et il y en a d'autres que l'on découvre au fur et à mesure. Par exemple, le Jet Laboratory est situé en Angleterre et les scientifiques anglais qui y travaillent sont des spécialistes reconnus dans leur domaine, la fusion nucléaire. Or, si l’Angleterre cesse de faire partie de l'Euratom, il faudra renégocier les budget de la participation de l’Angleterre à Iter, de l'UE au >Jet Laboratory (et l'on sait que certains pays seraient prêts à prendre la place de l'Angleterre et pensent avoir des savants qui pourraient convenir). Bref, c'est la part du RU dans la recherche nucléaire mondiale qui est en jeu, et pour garder cette place, les anglais vont peut-être devoir mettre la main au porte-monnaie...

On peut continuer ainsi pendant longtemps. Les anglais ne voyaient que ce qu'ils payaient et ils pensaient qu'ils payaient pour les autres... Là, ils découvrent qu'ils doivent choisir entre partir ou rester dans les différents projets. Parti, cela veut dire perdre les sommes déjà investies. Rester, cela veut dire continuer à payer la même quote-part (et comme elle sera en euro...). Bref, le brexit semble être financièrement une bien mauvaise affaire

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Lun 31 Juil 2017 19:51 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1109
Narduccio a écrit:

Ce n'est pas anodin dans le sens où on a appris qu'environ 40% de la nourriture des anglais vient de l'UE. Ce qui voudra dire que du jour au lendemain, des droits de douane s'appliqueront à ces nourritures. Les agriculteurs et les industriels européens verront leurs parts de marché diminuer un peu, et les consommateurs anglais verront le prix de ces denrées augmenter pas mal ...


Pourquoi ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Lun 31 Juil 2017 22:36 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2296
Localisation: Alsace, Colmar
marc30 a écrit:
Narduccio a écrit:

Ce n'est pas anodin dans le sens où on a appris qu'environ 40% de la nourriture des anglais vient de l'UE. Ce qui voudra dire que du jour au lendemain, des droits de douane s'appliqueront à ces nourritures. Les agriculteurs et les industriels européens verront leurs parts de marché diminuer un peu, et les consommateurs anglais verront le prix de ces denrées augmenter pas mal ...


Pourquoi ?


Le Royaume-Uni et l'Union Européenne seront 2 entités indépendantes dont les relations seront régies par les Traités qu'elles signeront ou pas entre elles. Tant que ces traités ne seront pas élaborés, ce qui liera ces 2 entités ce sera les règles internationales régies par l'OMC. Bref, le RU applique des droits de douanes aux pays avec lesquels il n'est pas lié par un traité spécifique, donc il devra appliquer ces mêmes droits avec les produits provenant de l'UE, autrement, n'importe quel autre pays pourra porter plainte auprès de la juridiction de l'OMC et obtenir les mêmes droits... Bien entendu, le même phénomène va s'appliquer aux produits anglais exportés vers l'UE...

Donc, si l'UE et le RU n'arrivent pas à se mettre d'accord sur un ou des traités de libre-échange, il n'y aura plus de libre-échange entre ces 2 entités. Donc, pour le consommateur anglais, la nourriture importé va augmenter. Théoriquement, comme cela va aller dans les caisses de l’État, celui-ci pourra décider, s'il le désire de baisser d'autant d'autres taxes ou impôts...

Ensuite, les études sur le temps longs montrent que la part de notre nourriture dans nos budgets ne cesse de diminuer. Quand un produit augmente, les populations ont 2 stratégies différentes. Chez les plus pauvres, on cesse de manger ces produits et on se rabat sur des produits de substitution, s'il y en a... autrement, on se serre la ceinture. Les plus riches modifient rarement leurs habitudes alimentaires et acceptent parfois de payer notablement plus cher pour avoir une alimentation de qualité. Je vous laisse en tirer les conclusions que vous voudrez sur l'impact sur notre industrie agro-alimentaire.... On devrait donc vendre moins de produits de grande consommation, et, théoriquement, cela aura peu d'impacts sur les produits hauts de gamme

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Lun 31 Juil 2017 23:33 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1109
Narduccio a écrit:
marc30 a écrit:
Narduccio a écrit:

Ce n'est pas anodin dans le sens où on a appris qu'environ 40% de la nourriture des anglais vient de l'UE. Ce qui voudra dire que du jour au lendemain, des droits de douane s'appliqueront à ces nourritures. Les agriculteurs et les industriels européens verront leurs parts de marché diminuer un peu, et les consommateurs anglais verront le prix de ces denrées augmenter pas mal ...


Pourquoi ?


Le Royaume-Uni et l'Union Européenne seront 2 entités indépendantes dont les relations seront régies par les Traités qu'elles signeront ou pas entre elles. Tant que ces traités ne seront pas élaborés, ce qui liera ces 2 entités ce sera les règles internationales régies par l'OMC. Bref, le RU applique des droits de douanes aux pays avec lesquels il n'est pas lié par un traité spécifique, donc il devra appliquer ces mêmes droits avec les produits provenant de l'UE, autrement, n'importe quel autre pays pourra porter plainte auprès de la juridiction de l'OMC et obtenir les mêmes droits... Bien entendu, le même phénomène va s'appliquer aux produits anglais exportés vers l'UE...

Donc, si l'UE et le RU n'arrivent pas à se mettre d'accord sur un ou des traités de libre-échange, il n'y aura plus de libre-échange entre ces 2 entités. Donc, pour le consommateur anglais, la nourriture importé va augmenter. Théoriquement, comme cela va aller dans les caisses de l’État, celui-ci pourra décider, s'il le désire de baisser d'autant d'autres taxes ou impôts...
gamme



C'est pas évident

Historiquement la GB a presque toujours appliqué des droits de douanes égal à zéro sur l'agro alimentaire et est allé se fournir aux USA ou dans le Commonwealth au moindre prix

Il est plus probable qu'ils feront cela de nouveau. Importer du blé canadien, du bœuf argentin et du mouton néo zélandais . Ils mettront des droits de douanes sur le cognac


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Brixit ?
MessagePosté: Mar 1 Aoû 2017 10:21 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2296
Localisation: Alsace, Colmar
marc30 a écrit:
C'est pas évident

Historiquement la GB a presque toujours appliqué des droits de douanes égal à zéro sur l'agro alimentaire et est allé se fournir aux USA ou dans le Commonwealth au moindre prix

Il est plus probable qu'ils feront cela de nouveau. Importer du blé canadien, du bœuf argentin et du mouton néo zélandais . Ils mettront des droits de douanes sur le cognac


La GB a bien appliqué des droits de douanes égal à zéro ... avec les pays avec lesquels elle avait des traités commerciaux. Or, pour l'instant, ces traités n'existent pas entre l'UE et le RU. C'est l'un des objets des discussions en cours ... qui n'avancent pas. Donc, si ces discussions ne débouchent pas, comme je l'ai indiqué lors de ma dernière intervention, on retombe, même provisoirement, dans les règles communes de l'OMC. Bien entendu, le RU pourrait décider unilatéralement de ne pas mettre en place des droits de douanes en ce qui concerne l'agro-alimentaire, si ce n'est pas déjà le cas. Mais, si elle contrevient à ce qu'il a signé avec l'OMC ... D'autant plus que les derniers traités avec l'oMC ont été signés dans le cadre de l'UE. Donc, entre l'UE (RU compris) et l'OMC.... Ce qui ouvre la voie à d'autres incertitudes

Il me semble que vous avez du mal à comprendre la situation. Ces dernières decenies, les relations internationales du RU, en matière de commerce entre autres, sont passées par l'UE. En décidant de quitter l'UE, tous ces accords deviennent caducs. En fait, les pays concernés peuvent choisir de les renouveler par tacites reconduction, ou ils peuvent demander au RU de renégocier des nouveaux accords. Coté RU, c'est la même chose. Prenons un cas simple, les relations avec les entreprises coréennes sont régies par divers accords. Une partie de ces accords sont peut-être des accords bilatéraux entre la Corée du Sud et le Royaume-Uni. Mais d'autres sont des accords entre l'UE (RU compris) et la Corée du Sud. Le RU ayant décidé de quitter l'UE, ces accords ne s'appliquent plus pour le RU... Puisque celui-ci ne fait plus partie de l'UE. Les 2 pays, RU et Corée, peuvent décider de signer un accord déclarant que les 2 pays maintiennent leurs relations en l'état, de manière transitoire ou définitive. Cela peut-être fait relativement vite. Mais, si pour une raison ou une autre, ces 2 pays décident de renégocier les accords en question, tant qu'ils ne sont pas d'accord, leurs relations seront régies par le droit international... Et, çà va être comme cela pour chacun des pays que compte la Terre...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 206 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 17, 18, 19, 20, 21  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com