Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Sam 18 Nov 2017 13:50

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 265 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 27  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Mer 18 Nov 2015 07:59 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 969
Je vous recommande cette tribune d'un spécialiste israélien publiée sur le blog de Merchet

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defe ... ire-contre


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Mer 18 Nov 2015 17:00 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 297
Je souscris totalement à cette opinion. A quoi sert d'avoir des militaires et des policiers dans nos rues s'ils ne sont pas formés et équipés pour intervenir ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Mer 18 Nov 2015 17:32 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2333
Localisation: Alsace, Colmar
pierma a écrit:
Je souscris totalement à cette opinion. A quoi sert d'avoir des militaires et des policiers dans nos rues s'ils ne sont pas formés et équipés pour intervenir ?


Pour l'instant, ils avaient une double "mission". Une première mission dissuasive, mais centrée surtout sur le "petit" terroriste d'occasion qui perd ses moyens en voyant une patrouille. La seconde est de rassurer les citoyens par leur présence. J'ai lu pas mal d'articles consacrés aux déclarations de Marc Trévidic, ancien juge de 2006 à 2015 au pôle anti-terroriste de Paris. Il a un langage de fermeté en réclamant plus de moyens. Mais, apparemment, il pense qu'il est plus facile d'agir et d'intervenir en amont. Dans cette logique, les patrouilles dans les rues ne servent pas à grand chose et elle détournent des moyens de là où ils seraient plus efficace.

Citation:
Vous aviez prédit en septembre un attentat de masse. Que faut-il faire maintenant ?

« Nous avons besoin de bras, dans le renseignement, la justice, la police, mais pas de lois supplémentaires. C’est un mal français. À chaque attentat, on fait une loi. Qui ne sert à rien. Il faut fluidifier le passage du renseignement vers le judiciaire à propos d’individus dangereux pour qu’on cherche des preuves contre eux et qu’on les arrête. Quand vous avez un tel potentiel de personnes radicalisées, il faut se mettre à niveau. »

Après chaque attentat, on découvre que les suspects étaient identifiés, voire même fichés « S » par le renseignement. Mais à quoi cela sert-il ?

« Le renseignement identifie un individu en voie de radicalisation. Mais l’enjeu est de passer au judiciaire, de réunir des preuves qui permettent de l’arrêter. C’est notre système. Alors à moins que l’on change de régime, que l’on sorte de la démocratie, il fonctionne comme cela… La fiche S, c’est une alerte. Que tout le monde soit averti quand le gars passe une frontière, revient de Turquie, de Syrie. Je le répète : si vous mettez en face le nombre de fonctionnaires de police spécialisés et le nombre de radicalisés, il y a moins d’un fonctionnaire par cible. »

Laurent Wauquiez (LR) exige la création de centre de rétention pour djihadistes présumés. Qu’en pensez-vous ?

« Ça n’a aucun sens. Et puis notre constitution ne l’autoriserait pas. Ou alors on crée des Guantanamo en France. Non, ce n’est pas la solution. »

L’enquête s’oriente vers la Belgique. Après Londres, qui a fourni des bataillons à al-Qaida, y a-t-il un problème spécifique à Bruxelles ?

« C’est la question épineuse des foyers de salafisme. Il y en a en France aussi. Dans ces quartiers, on a quelques mosquées, des salles de prière improvisées où se prêche la mauvaise parole. Selon moi, il faut taper dans le tas. Arrêter les imams aux discours de haine, infiltrer ces quartiers-là. Éviter les concentrations, faire que les populations soient plus éclatées sur le territoire. C’est toujours le problème quand on crée non pas des zones de non-droit, mais d’un autre droit, des zones de droit islamique, si vous voulez. Pour ceux qui sont sous le coup de procédures judiciaires, il faudrait leur interdire de revenir dans leur ancien quartier. »

Vous critiquez le regroupement des radicaux dans les prisons...

« Si vous faites cela, vous décidez qu’ils resteront salafistes. C’est l’inverse de la déradicalisation. Je ne sais pas à quoi on joue en France sur le sujet. »

Vous avez souffert des limites de la coopération judiciaire (attentat de la rue des Rosiers, moines de Tibhirine…). Que faut-il améliorer dans l’échange de renseignements ?

« Dans le renseignement, la cohésion s’est améliorée dans l’espace Schengen. Dans le passé, certains étaient frileux ; aujourd’hui, tout le monde a peur des djihadistes de Daech, donc les infos passent. Si on élargit à la Turquie, par exemple, la fiabilité est loin d’être absolue. Ni la stratégie, ni les intérêts en jeu… Le problème, c’est qu’il n’y a pas que l’Europe, mais cela engage tous les pays qui gravitent autour de Daech, de l’Irak, de la Syrie. »


je pense que la différence d'approche est dû à une grande différence géopolitique. Israël n'est pas prêt de pacifier ses relations avec ces voisins. En fait, il y aurait plutôt un durcissement des positions de l'opinion publique israélienne. Donc quelques millions d'israéliens continueront à vivre pendant des décennies à coté de quelques millions de palestiniens. A moins de vouloir faire un génocide, Israël n'a pas les moyens de juguler la menace.

En France, le vivier de gens susceptible de basculer dans le djihadisme serait d'environ 100 000 personnes. Dans une masse de 5 millions de musulmans et de 60 à 70 millions de français. Sur ces 100 000 personnes, seules quelques milliers vont basculer dans une démarche menant au terrorisme. Bref, avec des moyens appropriés, on pourrait éradiquer la mouvance djihadiste en France (voire en Europe) et mettre l'essentiel des fauteurs de troubles en prison. D'après le juge Trévidic, et j'ai cru comprendre qu'il se fait le porte parole d'une partie de ses confrère, on a choisi une voie sécuritaire en mettant des gens en arme visbles dans la rue. Et certains hommes politiques demandent le renforcement de cette politique. Alors que la bonne solution, à ces yeux, serait de faire en sorte que l'on surveille mieux les milieux radicalisés et que l'on arrive à mettre les gens hors d'état de nuire avant qu'ils aient mis leurs menaces à exécution. J'ignore quelle solution apportera les meilleurs résultats, mais personnellement, je préfèrerais que l'on arrive à interpeller les terroristes chez eux au petit matin, plutôt que dans la rue au moment où ils ont commencé à mettre leurs projets à exécution.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Jeu 19 Nov 2015 10:09 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 969
Commentaires de deux amis musulmans (fonctionnaires quinquagénaires) :

- un optimiste : les Français sont assez éduqués pour distinguer une minorité d'extrémistes et une majorité pacifique - aucune islamophobie n'est à craindre ...

- une pessimiste : le problème ne sera pas posé ainsi mais surtout par le risque de représailles des extrémistes musulmans contre leurs coreligionnaires modérés. En tant que femme musulmane visiblement occidentalisée travaillant dans les quartiers "populaires", elle craignait sur elle même ces représailles ...

Il faut aussi se demander pourquoi les terroristes musulmans tuent des gens pas franchement suspects de racisme (Charlie, le bataclan) ou d'islamophobie. Les raisons avancées par des spécialistes (policiers) seraient que justement ces antiracistes sont détestés par les extrémistes car les mouvements antiracistes apparemment pro immigrés nient en fait la spécificité islamique et veulent dissoudre la culture des immigrés dans un grand tout cosmopolite où l'identité musulmane (ou autre) se réduirait à un folklore.

Ensuite, les extrémistes détestent le libertinage et l'hédonisme occidental. Libération l'a bien vu mais en oubliant le choc psychologique créé chez les musulmans par le mariage pour tous qui a donné de la France l'image du centre mondial des gays. Il y aurait aussi une dimension homophobe dans les attentats du XIe ...à creuser ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Jeu 19 Nov 2015 10:33 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mar 26 Aoû 2008 08:11
Messages: 615
Localisation: Capicursinu-Sophia
Narduccio a écrit:
En France, le vivier de gens susceptible de basculer dans le djihadisme serait d'environ 100 000 personnes. .

Dans ce cas la stratégie de l’EI s’explique, le potentiel est suffisant pour agir au plus vite. Ils connaissent parfaitement des méthodes très efficaces pour les faire basculer :
La décapitation immédiate est un argument persuasif que nous n'avons pas.
L’usage du mot terroriste est de nature à minorer les rapports en nombre de combattants. C’est une armée potentielle.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Jeu 19 Nov 2015 11:02 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mar 26 Aoû 2008 08:11
Messages: 615
Localisation: Capicursinu-Sophia
Aigle a écrit:
... - aucune islamophobie n'est à craindre .....
Nous sommes tous dans la même galère, musulmans ou pas, les débats sur l’islamophobie sont incongrus, ce sont des discussions de salon, nous avons tous un objectif commun : rester en vie.
Les termes de nécrophobie ou thanatophobie sont plus appropriés.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Jeu 19 Nov 2015 11:33 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 98
Localisation: Lyon
Citation:
aucune islamophobie n'est à craindre ..


Illusions...

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Jeu 19 Nov 2015 18:08 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2333
Localisation: Alsace, Colmar
Kurnos a écrit:
Narduccio a écrit:
En France, le vivier de gens susceptible de basculer dans le djihadisme serait d'environ 100 000 personnes. .

Dans ce cas la stratégie de l’EI s’explique, le potentiel est suffisant pour agir au plus vite. Ils connaissent parfaitement des méthodes très efficaces pour les faire basculer :
La décapitation immédiate est un argument persuasif que nous n'avons pas.
L’usage du mot terroriste est de nature à minorer les rapports en nombre de combattants. C’est une armée potentielle.


Attention, çà ne veut pas dire qu'il y a 100 000 potentiels terroristes. Mais qu'il y a 100 000 marginaux parmi lesquels un certain pourcentage peut basculer vers le terrorisme, le reste allant vers de la délinquance, ou du militantismes, ou rentrant dans le rangs. Tous les étudiants trotskistes ou maoïstes de l'après-68 ne sont pas devenus membres d'Action Directe, il y en a même qui sont devenus ministres. Sur ces 100 000, il n'y en a peut-être que quelques dizaines qui finiront par basculer dans le terrorisme et quelques milliers qui iront faire un tours en Syrie ou en Irak et qui en reviendront désabusés par ce qu'ils y auront vu. Mais, il y a un problème de virulence et de sa détection. Il faut identifier au plus vite ceux qui vont mal tourner pour les neutraliser avant qu'ils ne deviennent un problème.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Jeu 19 Nov 2015 18:49 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Narduccio a écrit:
En France, le vivier de gens susceptible de basculer dans le djihadisme serait d'environ 100 000 personnes.

Avant 1950, ils auraient constitué un vivier de 100.000 otages pour venger les assassinats.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vivre avec le terrorisme
MessagePosté: Jeu 19 Nov 2015 19:43 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2333
Localisation: Alsace, Colmar
Geopolis a écrit:
Narduccio a écrit:
En France, le vivier de gens susceptible de basculer dans le djihadisme serait d'environ 100 000 personnes.

Avant 1950, ils auraient constitué un vivier de 100.000 otages pour venger les assassinats.


Avant 1944 ... ;)

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 265 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 27  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com