Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Sam 18 Nov 2017 23:15

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 3 Sep 2016 01:06 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2333
Localisation: Alsace, Colmar
Zadrobilek a écrit:
Citation:
La plupart des catégories sociales braquées sur leurs privilèges feraient mieux d'accepter de lâcher un peu de lest pour le bien de l'intérêt commun et cla concerne aussi bien le Medef que la CGT. Pour moi, ils sont à mettre dans le même sac, avec les écolos/altermondialistes et le FN.


Quelle curieuse idée de renvoyer dos à dos les patrons/détenteurs de moyens de production vs les salariés (et leurs représentants). Par définition (et dans les faits) le rapport de force est clairement en faveur des premiers et insinuer que les privilèges seraient équitablement répartis est pour le moins... étrange et peu objectif.


Vous ne voyez qu'un coté de la question et il suffit d'entendre ceux de l'autre coté qui tiennent un discours identique, mais diamétralement opposé, bien entendu. Actuellement, une moitié de la France reproche à l'autre moitié de profiter sur son dos. Mais, je vous rassure, ou pas, ce n'est pas qu'en France que ces discours se répandent. Les ouvriers trouvent que leur part du gateau est trop riquiqui, les artisans prétendent que les ouvriers gagnent mieux qu'eux en se prélassant, les cadres trouvent qu'être entre le marteau et l'enclume, çà suffit ... surtout lorsqu'on comprend les motivations du marteau et de l'enclume, ... et ainsi de suite. Tout le monde a de bonnes raisons de prétendre que le système est imparfait et qu'il faudrait l'améliorer.

Mais, dès que l'on parle de réformer quelque chose, du coup tout le monde est d'accord : on peut toucher à tout, sauf .... Sauf que l'on a plein de privilèges, des petits et des grands, et que chacun veut bien que les choses changent ... mais pour les autres. Du coup, soit on fait des réformes qui ne veulent rien dire car il ne faut fâcher personne. Soit on construit des usines à gaz auxquelles personne ne comprend rien et parfois on découvre que telle clause qui ne devait pas s'appliquer à telle catégorie de personnes s'applique quand même parce que ... Et donc, les gens ont l'impression de se faire avoir et ils réagissent encore plus mal.

Les caisses des États sont vides, enfin, pas toutes. Les sociétés jouent un pays contre l'autre. L'Irlande, pour avoir un peu moins de chômage, a accepté de devenir le cheval de Troie de plusieurs multinationales. C'est bien la première fois où l'on voit un pays qui devrait voir entrer quelques milliards d'euros d'impôts supplémentaires dans ses caisses prétendre que la mesure est injuste ... Il faut arrêter de se voiler la face, à coups de petits cadeaux électoraux, repris d'autres manières, on a tous quelques privilèges. Petits, dans le cas des ouvriers et des chômeurs, mais assez pour que l'on ne veuille pas d'une remise à plat du système.

Qui paye l'impôt sur le revenu ? Entre exonérations, justifiées, pour les petits salaires, et niches fiscales pour les gros, il restait la "classe moyenne". Mais, pour gagner quelques pourcents on va faire en sorte que son impôt direct diminue. On a créer des exonérations pour un tas d'entreprises, sans que cela soit suivi d'effets dans la plupart des cas, c'est allé direct dans la poche des actionnaires.

Comme on a diminué les impôts pour diverses catégories fiscales, on se rattrape en empruntant à bas coût et en ne diminuant pas les impôts indirects, ceux qui pénalisent le plus les petits revenus. De plus, on a baissé la part qui était reversée aux collectivités locales. Donc, elles ont augmenté les impôts locaux. Bref, la fiscalité n'est plus compréhensible pour la plupart des gens et le rendement de certains impôts diminue simplement parce que leur calcul devient d'un compliqué, ce qui augmente les risques de fraudes. Et tout cela est la conséquence du fait qu'on ne peut plus rien réformer sans que les gens descendent dans la rue. Le summum fut atteint avec l'histoire des bonnets rouges et de l'écotaxe : des employés de sociétés d’abattage et de transformation de viandes sont descendus dans la rue pour réclamer l'abandon de la taxe qui allait permettre d'empêcher aux viandes bretonnes de faire 3 fois le tour de l'Europe car le boucher des pays de l'Est est payé 3 fois moins cher que le notre... Mais, ils avaient tellement peur et on leur a raconté tellement de fadaises qu'ils ont exigé que rien ne change : maintenant, ils pointent au chômage !

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 3 Sep 2016 16:18 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 17 Oct 2005 20:12
Messages: 274
Je comprends et je partage l'exaspération de voir les classes moyennes essorées, cependant à chaque fois que l'on prononce un discours tel que "chacun doit renoncer à ses privilèges à part équitable", ça aboutit immanquablement à ce que les grands détenteurs de capitaux, rentiers et assimilés soient épargnés et à ce que les plus fragiles (et en nombre croissant) soient laminés. En gros, on demande toujours plus d'efforts à la mère célibataire caissière et très peu à un Carlos Ghosn. Des indicateurs économiques concordants montrent un accroissement brutal des inégalités et un renforcement du patrimoine (et donc du pouvoir) des plus riches. Dans une civilisation fonctionnelle et pérenne (je ne me situe donc pas dans un registre moral), ce sont bien entendu ces derniers qui doivent être plus massivement mis à contribution. On semble toutefois se diriger vers l'option inverse. Ne nous étonnons pas en cas des conséquences fâcheuses.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 3 Sep 2016 18:12 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2333
Localisation: Alsace, Colmar
Le problème est que pour construire quelque chose d'équitable, il faudra sûrement mettre tous les privilèges sur la table. Or, actuellement, les privilèges des "petites gens" servent à justifier l'existence des privilèges : "Il ne faut pas toucher aux avantages acquis !" Même si c'est pour être gagnant à terme ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 3 Sep 2016 18:52 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mer 29 Nov 2006 19:35
Messages: 416
Qu'appelez-vous les privilèges des petites gens ? Les allocations familiales ? Les camps de vacances subventionnés ?

Déjà en parlant des privilèges des petites gens on frise l'oxymore mais si c'est pour dire qu'en plus ils sont un un frein pour construire quelque chose de plus équitable cela s'apparente à du cynisme non ?

On sait très bien que quand l'être humain à besoin de faire les choses en cachette ce n'est pas car il n'assume pas sa bonté de coeur :lol: . Le centre de gravité de nos sociétés reste l'argent est tant qu'on ne sera pas prêt à jouer la transparence on ne construira jamais une société en phase avec les valeurs dont on se prétend dépositaire. On le sait très bien mais on préfère se raconter des histoires, mystifier le problème...

_________________
Dix pourcent de chômage en France, c'est encore 90 % d'actifs qui s'enrichissent en travaillant
Geopolis


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 3 Sep 2016 19:05 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 17 Oct 2005 20:12
Messages: 274
Euh attendez, vous suggérez que ce sont les "privilèges" (terme éminemment sujet à caution) des moins dotés qui offrent une légitimité aux plus puissants pour conserver les leur ? C'est assez... curieux comme point de vue. Ajoutons que la nature et l'ampleur de ces "privilèges" se différencient très fortement d'une classe sociale à l'autre. Plus on s'élève dans la hiérarchie sociale, et plus les privilèges sont importants. De ce point de vue les classes moyennes sont nettement plus "privilégiées" que les classes inférieures/précaires. Ayant connu les deux situations, je sais nettement de quoi je parle et je sais aussi qu'un type d'une classe moyenne même ponctionné fiscalement s'en sort mieux que les plus faibles (ce que les classes moyennes ont un peu tendance à oublier). Tout en l'étant bien sûr moins que les classes les plus aisées qu'on tient décidément à épargner par tous les moyens. Il est vrai que leur conscience de classe est très développée, leur puissance affirmée et leurs moyens de représailles robustes. Bien plus qu'un précariat dispersé et édenté, ce qui pourrait ne pas être éternel.

Sans parler du fait que le gain potentiel du renoncement à ces "privilèges" apparaît comme tout sauf établi pour les classes inférieures, même à long terme. Mais alors vraiment pas, quoi, ça donne plutôt l'impression qu'il faut diminuer son niveau de vie de moitié parce que c'est comme ça et pas autrement. Par contre je vois très clairement ce qui risque de se produire si la classe moyenne poursuit la trajectoire qu'elle a empruntée, c'est à dire impitoyable avec les plus faibles et docile envers les mieux dotés. Je ne suis pas le premier à le dire (et pas le plus illustre non plus), mais ça ne finira pas très bien pour cette classe moyenne qui vieillit, qui se rabougrit numériquement, et qui va susciter une grande défiance à l'égard de ses valeurs auprès de la génération suivante.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 3 Sep 2016 20:24 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2333
Localisation: Alsace, Colmar
J'ai un collègue qui a été à 2 doigts de refuser une augmentation de salaire. Pour 40€ de plus chaque mois, il devenait imposable et perdait les avantages sur la cantine de ses 4 enfants et les réductions sur le transport scolaire, sans parler de divers abattements. On a fait un système injuste qui tient par des astuces de brics et de brocs. Dès que l'on évoque une réforme du système d'imposition, tous ceux qui y ont le plus petit avantage se mobilisent, et çà fait plus de la moitié des français... C'est un exemple, il y en a d'autres.

Oui, certains petits avantages font que des "petites gens" se mobilisent dès que l'on parle de réformer, car ils ont peur de perdre quelques avantages qui sont vitaux pour eux. Ils font masse. S'ils n'étaient pas aussi nombreux, les réformes seraient bien plus faciles à mener.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 3 Sep 2016 20:44 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mer 29 Nov 2006 19:35
Messages: 416
Le frein à une société plus juste vient d’en haut pas du peuple. La dernière loi sur le travail est à ce propos assez révélatrice sur qui commande…

Si l’on met un terme aux zones de non droit et qu’on récupère les milliards qui s’évaporent chaque année cela ne peut que profiter à l’écrasante majorité de la population…. (après le cas que vous évoquez est effectivement une aberration)

_________________
Dix pourcent de chômage en France, c'est encore 90 % d'actifs qui s'enrichissent en travaillant
Geopolis


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Mer 28 Sep 2016 14:00 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1138
Effet étonnant du Brexit : les anglais auront désormais du mal à freiner la coopération militaire intra européenne et à imposer le primat de l'OTAN

http://www.huffingtonpost.fr/2016/09/16 ... 43040.html

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Jeu 16 Mar 2017 18:14 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1138
9 mois après le Brexit les principaux dirigeants de l'UE commencent à réfléchir à refondre les bases de l'union. Sans les Anglais. Et en marginalisant l'est et les petits pays. Apprentissage du réalisme ?

http://www.lemonde.fr/europe/article/20 ... _3214.html

En tout cas ça me semble très très bien. On ne fera pas l'Europe fédérale avec le RU. Et on ne peut pas discuter utilement à 25. Donc des échanges à 4 indiquent la bonne voie.

Si Clinton avait gagné elle aurait surveillé tout ça mais avec Trump toute tutelle des USA sur l'UE est exclue. Nos dirigeants vont devenir décider seuls. Tant mieux


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Jeu 16 Mar 2017 20:12 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2333
Localisation: Alsace, Colmar
marc30 a écrit:
9 mois après le Brexit


Le Brexit n'a pas encore eu lieu. C'est 9 mois que les anglais ont voté pour sortir de l'Union Européenne, mais, ils n'ont même pas encore activé la clause qui initie un éventuel Brexit...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com