Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 23 Oct 2017 11:52

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 ... 11  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 17 Juin 2017 19:40 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 294
marc30 a écrit:
Très bonne analyse de Quatremer sur l'opportunité qu'offrent à l'UE
- l'élection de Trump et la méfiance transatlantique
- le brexit
- l'élection de Macron, un véritable europhile

http://bruxelles.blogs.liberation.fr/20 ... americain/

Je retiens cet extrait :
Citation:
Même si elle a déjà décidé d’augmenter son effort de défense afin d’atteindre à terme le plancher de 2 % du PIB (1,2 % actuellement)

Il est bientôt temps qu'ils s'y mettent.

Mais je pense que Quatremer a raison : le souci que prend l'Europe de ses capacités militaires propres et de sa politique diplomatique est une tendance lourde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 17 Juin 2017 20:32 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 13 Mai 2006 23:36
Messages: 52
Localisation: Toulouse
Très intéressant article, je partage sur ce point l'exclamation finale : "merci, M. Trump !".
Il a le mérite de dire tout haut et bien brutalement ce qu'il fait (et que, je pense, les USA avaient déjà commencé à faire avant lui). Ce qui manifestement a provoqué l'électrochoc indispensable pour que quelque chose se passe en Europe.
J'ajouterais aussi merci au Brexit qui a le même effet, et rend en plus la France légitime pour lancer le sujet (en tant que seule puissance nucléaire et seul membre permanent du Conseil de sécurité parmi les 27).
Reste à savoir si l'Europe arrivera à construire quelque chose sur la défense et la politique étrangère commune, plus vite que les USA ne retireront leur parapluie. C'est pas gagné...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 08:10 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 743
C'est d'autant moins gagné que je cherche en vain quelle menace constituerait une incitation suffisamment impérieuse pour que des pays européens aux cultures et aux intérêts si variés fédéralisent leurs défenses, la défense étant le cœur du cœur de la souveraineté et du politique.

La menace du bloc soviétique a disparu. C'était elle l'incitation la plus puissante à la construction d'une Europe politique. Et je ne vois pas ce qui pourrait constituer l'équivalent d'une telle menace avant une génération.

Ce n'est sûrement pas la Russie dont la population égale à peine celle de la France et l'Allemagne additionnées.

Les USA ? Ils restent l'hegemon de l'Europe. Et dès que la parenthèse Trump sera refermée, la lune de miel transatlantique-globaliste reprendra son cours.

La Chine ? Elle nous menace économiquement, pas militairement.

Idem pour l'Inde et à un bien moindre degré.

Enfin, au cœur même de l'Europe, il y a un gigantesque malentendu. Contrairement à ce que beaucoup croient et à ce qu'elle affirme encore, l'Allemagne ne veut pas de fédéralisme européen parce qu'elle refuse viscéralement le B-A-BA du fédéralisme, à savoir que les Etats fédérés riches paient massivement pour les Etats fédérés pauvres.

Au risque de radoter, aux USA qu'on nous décrit comme le temple du libéralisme, les transferts nets des Etats fédérés riches vers les Etats fédérés pauvres représentent 3,5% du PIB des USA.

Pour l'UE, ces transferts nets représentent seulement 0,3% du PIB de l'UE, alors même que les écarts de richesse entre pays européens sont beaucoup plus forts qu'entre Etats états-uniens.

Ce que l'Allemagne appelle le fédéralisme, c'est le blocage sur le mode pilotage automatique perpétuel des politiques économiques nationales sur des paramètres codéfinis par l'Allemagne et favorables à l'Allemagne.

Nous risquons donc d'attendre Godot encore fort longtemps.

On ferait mieux de s'occuper de politiques plus pressantes, par exemple en coordonnant mieux les politiques de maîtrise des frontières et des flux migratoires, en renforçant la coopération policière et judiciaire.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 09:33 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 948
Caesar Scipio a écrit:
Les USA ? Ils restent l'hegemon de l'Europe. Et dès que la parenthèse Trump sera refermée, la lune de miel transatlantique-globaliste reprendra son cours.
Enfin, au cœur même de l'Europe, il y a un gigantesque malentendu.
Ce que l'Allemagne appelle le fédéralisme, c'est le blocage sur le mode pilotage automatique perpétuel des politiques économiques nationales sur des paramètres codéfinis par l'Allemagne et favorables à l'Allemagne.
re.


Cela n'est pas faux cher Caesar mais je pense que l'élection de Macron va changer beaucoup de choses en Europe. En effet, pour la première fois notre pays a choisi un président et un parti qui non seulement sont européens convaincus en apparence mais en plus sont prêts à payer en réalité le prix nécessaire à construire l'Europe fédérale. À savoir l'alignement sur les conceptions allemandes : rigueur budgétaire et monétaire, libéralisation des marchés, élimination des rentes de situation (pharmaciens, notaires, fonctionnaires...).

En plus Macron aura les moyens politiques semble t il d'affronter les lobbies conservateurs :agriculteurs, EDF, SNCF, ...

Enfin nous verrons bientôt ou tout cela nous mène ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 11:19 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 743
De ce fait je tire une conclusion opposée à la vôtre, cher Aigle.

L'Allemagne étant la grande gagnante de la construction économique européenne, elle ne remettra rien en cause tant qu'elle n'aura pas face à elle un partenaire dur prêt à renverser la table qui est si avantageuse pour elle.

Je crains que l'Allemagne laisse notre Macron prendre les lumières de la scène internationale et s'assure de ne rien céder sur la seule chose essentielle pour elle : une construction économique européenne foncièrement avantageuse pour elle et désavantageuse pour les autres pays européens.

La grande crainte de l'Allemagne était que des eurosceptiques ne gagnent l'élection présidentielle. Dans les cénacles que vous et moi fréquentons, les allemands exprimaient leur grande crainte que Le Pen soit élue. À peine passé le second tour de la présidentielle, Juncker, Moscovici et les allemands ont commencé à prendre Macron de haut, et réentonné avec arrogance leur vieille antienne sur les réformes structurelles et sur la baisse des dépenses publiques françaises. Mais comme il n'y a pas d'homme d'Etat éligible sur les rangs des eurosceptiques/euroréalistes, l'Allemagne a été rassurée et n'a plus aucune raison de lâcher davantage que des miettes symboliques.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 11:53 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 948
Caesar Scipio a écrit:
De ce fait je tire une conclusion opposée à la vôtre, cher Aigle.

L'Allemagne étant la grande gagnante de la construction économique européenne, elle ne remettra rien en cause tant qu'elle n'aura pas face à elle un partenaire dur prêt à renverser la table qui est si avantageuse pour elle.

Je crains que l'Allemagne laisse notre Macron prendre les lumières de la scène internationale et s'assure de ne rien céder sur la seule chose essentielle pour elle : une construction économique européenne foncièrement avantageuse pour elle et désavantageuse pour les autres pays européens.

La grande crainte de l'Allemagne était que des eurosceptiques ne gagnent l'élection présidentielle. Dans les cénacles que vous et moi fréquentons, les allemands exprimaient leur grande crainte que Le Pen soit élue. À peine passé le second tour de la présidentielle, Juncker, Moscovici et les allemands ont commencé à prendre Macron de haut, et réentonné avec arrogance leur vieille antienne sur les réformes structurelles et sur la baisse des dépenses publiques françaises. Mais comme il n'y a pas d'homme d'Etat éligible sur les rangs des eurosceptiques/euroréalistes, l'Allemagne a été rassurée et n'a plus aucune raison de lâcher davantage que des miettes symboliques.


Nos pronostics sont ils si différents ? Il ne me semble pas. En effet je crois (comme vous ?) que l'Allemagne ne peut accepter d'Europe fédérale qu'à la seule condition que cette fédération réponde exactement aux critères allemands. Et je crois que Macron et ses fidèles parlementaires sont tout à fait disposés à accepter ces critères allemands.

Nous le saurons bientôt .


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 14:50 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 9 Aoû 2006 07:30
Messages: 712
Localisation: Allemagne
Tout cela ce sont des préoccupations pour aujourd'hui, à la rigueur pour demain. En 2050, il n'y aura plus d'Allemands de souche (je sens que je vais passer en cour martiale :D ). Comment régiront les nouvelles populations importées :?:
La démographie est une science assez exacte :!: Il ne faut pas la mépriser.

_________________
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie "
(Renan à Déroulède)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 15:25 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 743
Aigle a écrit:
Caesar Scipio a écrit:
De ce fait je tire une conclusion opposée à la vôtre, cher Aigle.

L'Allemagne étant la grande gagnante de la construction économique européenne, elle ne remettra rien en cause tant qu'elle n'aura pas face à elle un partenaire dur prêt à renverser la table qui est si avantageuse pour elle.

Je crains que l'Allemagne laisse notre Macron prendre les lumières de la scène internationale et s'assure de ne rien céder sur la seule chose essentielle pour elle : une construction économique européenne foncièrement avantageuse pour elle et désavantageuse pour les autres pays européens.

La grande crainte de l'Allemagne était que des eurosceptiques ne gagnent l'élection présidentielle. Dans les cénacles que vous et moi fréquentons, les allemands exprimaient leur grande crainte que Le Pen soit élue. À peine passé le second tour de la présidentielle, Juncker, Moscovici et les allemands ont commencé à prendre Macron de haut, et réentonné avec arrogance leur vieille antienne sur les réformes structurelles et sur la baisse des dépenses publiques françaises. Mais comme il n'y a pas d'homme d'Etat éligible sur les rangs des eurosceptiques/euroréalistes, l'Allemagne a été rassurée et n'a plus aucune raison de lâcher davantage que des miettes symboliques.


Nos pronostics sont ils si différents ? Il ne me semble pas. En effet je crois (comme vous ?) que l'Allemagne ne peut accepter d'Europe fédérale qu'à la seule condition que cette fédération réponde exactement aux critères allemands. Et je crois que Macron et ses fidèles parlementaires sont tout à fait disposés à accepter ces critères allemands.

Nous le saurons bientôt .


J'avais en effet lu et réagi un peu trop vite à votre propos. Nous sommes bien d'accord sur le fait que Macron (comme d'ailleurs Fillon), est prêt à payer d'emblée, et sans contrepartie, le prix que l'Allemagne exige.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 15:35 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1138
@Faget : vous avez raison mais à long terme seulement
@aigle et Caesar Scipio : c'est certain que l'Europe sociale est mise de côté pour longtemps et que Macron, Goulard, Philippe et Le maire ont la volonté et la capacité de constructive avec Merckel et Gabriel une Europe fédérale et libérale.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 18 Juin 2017 19:54 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2323
Localisation: Alsace, Colmar
Faget a écrit:
Tout cela ce sont des préoccupations pour aujourd'hui, à la rigueur pour demain. En 2050, il n'y aura plus d'Allemands de souche (je sens que je vais passer en cour martiale :D ).


Sans passer en cours martiale, c'est une opinion qui demande a être étayée. Car ce n'est pas ce que disent les prospectives. A moins que vous n'écoutiez que les cassandres, mais sur ce coup-là, il vaudrait mieux se renseigner avant de rapporter des fadaises. Cela éviterait de devoir faire des commentaires désagréables sur des propos de café du commerce ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 101 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 ... 11  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com