Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Sam 21 Sep 2019 01:31

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 158 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 20 Avr 2019 15:53 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2584
Localisation: Alsace, Colmar
Le problème principal est bien que monsieur Cameron a décidé ce référendum pour régler un problème interne au parti conservateur, la place de sa minorité anti-européenne. Pour régler ce problème, il a mis en place ce référendum avec cette question binaire : partir ou rester. Une réponse très simple. Comme à chaque référendum, on se rend compte qu'une partie des votants vote en fait, pour ou contre le gouvernement. Diverses enquêtes d'opinions ont montré qu'une partie des votants s'est tout à coup rendue compte qu'en fait elle avait voté pour la sortie de l'UE au lendemain de la proclamation des résultats. Ce n'est pas l'UE qui a demandé qu'on vote à nouveau, mais ce sont des initiatives issues de la société civile anglaise, et la dernière en date à battu des records en terme de participation. En Suisse, avec une telle participation, on aurait organisé une votation sans se poser plus de questions.

A l'usage, on se rend compte que la question a été très mal posé malgré sa simplicité, car les électeurs n'ont pas dit quelle sorte de Brexit ils voulaient. Lors des discussions, les envoyés britanniques désiraient un berxit "à la carte" où c'était eux qui décidaient ce qu'ils gardaient et ce qu'ils abandonnaient. Position inacceptable pour les européens, et on les comprends puisque ce n'est pas eux qui étaient à l'origine du divorce, mais ils étaient d'accord pour un divorce "à l’amiable". Chacun étant bien conscient que tout le monde y perdrait, mais surtout les britanniques. La mise en place des discussions fut très problématique, surtout coté britannique où elles furent parfois menées avec un certain amateurisme, les diplomates anglais semblant souvent découvrir la question et ses implications au moment où on en discutait. Mais, cela était peut-être dû à la complète impréparation du fait que personne ne pensait que le Leave allait l'emporter, même pas ses promoteurs. Les conservateurs se retrouvent divisés entre ceux qui sont à l'écoute de la City et qui essayent de perdre le moins possible, et ceux qui sont à l'écoute d'une partie de leur électorat et qui veulent qu'on réalise le brexit à n'importe quelles conditions. Cela se retrouve dans le fait que les vote au Parlement britannique sont contradictoires. Rappelons que le Parlement à rejeté 3 fois l'accord conclu entre le gouvernement de madame May et l'Union Européenne. Mais, dans le même temps, il a voté l'interdiction d'un Brexit sans accord. Bref, il faut un accord, mais pas celui-là. En même temps, il semblerait que les parlementaires ne soient pas capables de se mettre d'accord sur ce qu'il faudrait qu'il y ai dans un accord qui trouverait grâce à leurs yeux. Dans de telles discussions, on fait souvent des concessions, on accepte d'abandonner certaines choses en contrepartie de choses qu'on ne veut pas abandonner. Là, personne n'a la moindre idée de sur quoi devraient porter d'autres discussions.

Donc, à un moment, si le Parlement n'arrive pas à prendre une décision, la solution est de retourner aux urnes, d'une manière ou d'une autre. On me dira que ce fut déjà fait une fois quand madame May à décidé u'il fallait avoir de nouvelles élections législatives. Résultat, les conservateurs sont arrivés en tête, mais ont perdu la majorité absolue. Rappelons que les grands perdants de cette confrontation furent les membres de l'Ukip qui passa de 13% des voix à 2%... Ces élections ont reporté d'autant les discussions sur le brexit d'avec l'Union Européenne. Le Parlement, issu de ces élections générales, a montré plusieurs fois qu'il est très divisé sur toutes les questions qui touchent au Brexit, d'où les résultats incompréhensibles aux différents votes. En fait, chaque vote est clair, c'est l'ensemble qui est incompréhensible. Il y a aussi quelques spécificités anglaises, les allemands ont plusieurs fois poussé les conservateurs britanniques à discuter avec les travaillistes pour essayer de trouver un terrain d'entente qui permette de trouver une solution, et éventuellement que le gouvernement May puisse gouverner tout en étant minoritaire. Or cela ne correspond pas aux habitudes britanniques. Du coup, ces discussions n'ont commencé que depuis quelques semaines et elles sont très difficiles car les anglais ne sont pas habitués à ces exercices où on doit chercher un compromis entre 2 partis, sans trahir son électorat.

D'un autre coté, la situation actuelle est très préjudiciable, sur le plan économique, mais aussi sur le plan politique. Effectivement, il faudrait donner aux britanniques le temps de trouver la solution. Sauf que personne n'est sûr qu'ils la trouveront. D'où la position française d'une fin de crise politique en actant d'un brexit dur ou de pas de brexit. La position allemande se veut plus consensuelle : donnons aux britanniques le temps de trouver une solution. Mais, cela veut dire que madame May devra d'une manière ou d'une autre demander aux britanniques leur avis. De toutes façons, si les britanniques participent aux élections européennes, celles-ci seront un test de l'envie des britanniques. Et on voit que l'opinion des électeurs britanniques est assez insaisissable. Une partie de l'électorat étant excédée par les péripéties du brexit. Les enquêtes d'opinion semblent indiquer que l'Ukip a de fortes intentions de votes, mais pas au point de devenir majoritaire. Mais, les sondages peuvent évoluer au cours de la campagne. Le graphique suivant est très parlant :
Image

Sur la durée de la campagne de 2017, les travaillistes ont gagné 15% des intentions de vote. Au rythme de leur "remontada", si les élections avaient eu lieu 1 ou 2 semaines après, c'étaient eux le parti qui serait arrivé en tête des élections. Le résultat des votes aurait-il été différent et aurait-on eu le brexit à la date prévue .... Bien entendu, on ne le saura jamais

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Jeu 2 Mai 2019 21:48 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1185
Un nouvel élément apparaît dans le débat sur l'avenir de l Union : les pays d'Europe centrale et orientale. Leur position est intéressante.

Les 13 chefs d’Etat et de gouvernement réunis à Varsovie ont adopté une « Déclaration de Varsovie sur la réunification de l’Europe », intitulée « Notre Union, notre avenir » qui semble reposer sur deux bases : la primauté du Conseil sur les autres institutions et l'égalité entre tous les États membres. Un extrait :

« Les gouvernements de tous les États membres de l'UE doivent participer au processus décisionnel de l'UE sur un pied d'égalité et dans un esprit de coopération loyale et d'unité. Les intérêts de tous les États membres doivent être pris en compte.

Dans le cadre des propositions visant à élargir le champ des décisions prises à la majorité qualifiée, nous réaffirmons que la culture du consensus est au cœur de l'Union.

En outre, nous prenons note du fait que le retrait du Royaume-Uni de l'UE entraînera de nouvelles réalités politiques et institutionnelles, y compris au sein du Conseil.

Le Conseil européen doit conserver son rôle clef dans la nomination de la nouvelle Commission et dans la définition, par consensus, des orientations politiques générales et des priorités pour l'avenir de l'UE. »

Texte intégral en anglais : https://www.premier.gov.pl/en/news/news ... urope.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Mer 26 Juin 2019 22:38 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1185
Babis enfonce le clou :

« Il est vital pour la République tchèque et le V4 que le prochain président de la Commission européenne n’intervienne pas et ne commente pas la politique. Au lieu de cela, la personne devrait se contenter de mettre en œuvre les conclusions du Conseil européen », a-t-il ajouté. (Aneta Zachová, Euractiv République tchèque)


https://www.euractiv.fr/section/politiq ... ao/443206/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 29 Juin 2019 18:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 524
Il me semble que déjà le président de la commission n'a pas de droit de regard sur l'action des différents commissaires. C'est un président pour inauguration de chrysanthèmes, non ?
(Si quelqu'un peut me détromper ?)

Et en définitive, qui contrôle effectivement les commissaires ?

J'ai dans ma ligne de mire le commissaire a la concurrence. A l'époque Sarkozy, il avait autorisé le renflouage d'Alstom par l'état, à condition - parce que ça constituait une distorsion de sa concurrence avec Siemens sur le marché européen - que Alstom débourse la même somme, ce qui pour cette entreprise endettée la contraignait à vendre les Chantiers de l'Atlantique à leur concurrent coréen. Qui ne les a pas désossés mais vendus plus tard à Ackers Yard.

Plus récemment, le commissaire en titre a refusé une fusion Alstom Siemens sur les turbines, qui aurait créé un monopole européen. D'où le rachat par GE, américain, et les licenciements actuels. (Belfort vu des USA...)

Un bon point à Macron (ça m'arrive) qui a nationalisé les Chantiers de l'Atlantique - redevenus français, je n'ai pas tout suivi - pour éviter une reprise calamiteuse par un chantier italien qui voulait éliminer un concurrent.

D'où la question : qui contrôle les décisions de ce commissaire ? (Avec des amis comme ça... on n'a pas besoin d'ennemis.)

L'Europe - je le cite à répétition - est l'idiot du village planétaire.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 29 Juin 2019 18:46 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 158
Localisation: Lyon-Vénissieux
Citation:
L'Europe - je le cite à répétition - est l'idiot du village planétaire.


Non, je ne suis pas d'accord, il ne faut pas exagérer tout de même !
A quoi cela sert d'avoir fait l'Europe si c'est pour la dénigrer en permanence !
:twisted: :twisted: :twisted:
Si l'UE est un échec alors il ne fallait pas la faire !!!

Il y a des choses qui marchent bien en Europe, enfin .
L'Europe centrale est en pleine renaissance, d'autres pays comme l'Allemagne, l'Irlande, la Suède marchent très bien au plan économique
L'euro a survécu à la crise, la Grèce n"est plus en récession, etc..., etc.....

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 30 Juin 2019 07:05 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 524
Pouzet a écrit:
Citation:
L'Europe - je le cite à répétition - est l'idiot du village planétaire.


Non, je ne suis pas d'accord, il ne faut pas exagérer tout de même !
A quoi cela sert d'avoir fait l'Europe si c'est pour la dénigrer en permanence !
:twisted: :twisted: :twisted:
Si l'UE est un échec alors il ne fallait pas la faire !!!

Il y a des choses qui marchent bien en Europe, enfin .
L'Europe centrale est en pleine renaissance, d'autres pays comme l'Allemagne, l'Irlande, la Suède marchent très bien au plan économique
L'euro a survécu à la crise, la Grèce n"est plus en récession, etc..., etc.....

L'Europe est l'idiot du village planétaire (c'est une citation d'Hubert Védrine) parce qu'elle ne protège ni ses entreprises ni ses frontières.

Il n'y a pas à être d'accord ou pas, j'ai cité des FAITS.
En revanche, où ais-je dit qu'il fallait la supprimer ? Curieusement, vous n'avez pas vu l'option de la faire évoluer... ce qui en dit long sur son immobilisme.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 30 Juin 2019 09:13 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1185
pierma a écrit:
Il me semble que déjà le président de la commission n'a pas de droit de regard sur l'action des différents commissaires. C'est un président pour inauguration de chrysanthèmes, non ?
(Si quelqu'un peut me détromper ?)

Et en définitive, qui contrôle effectivement les commissaires ?


D'où la question : qui contrôle les décisions de ce commissaire ? (Avec des amis comme ça... on n'a pas besoin d'ennemis.)

L'Europe - je le cite à répétition - est l'idiot du village planétaire.


Le président de la commission exerce une fonction centrale car c est lui qui repartit les dossiers entre les commissaires et c est lui qui fixe l'ordre du jour de la Commission. Il peut donc bloquer une proposition qui lui déplaît ...

Ensuite plus subjectivement c est lui qui est l'interlocuteur des chefs d etat et de gouvernement ainsi que du Parlement.

Qui contrôle la commission ? le parlement (souvenez vous Santer en 1999). Et de facto les États via le conseil (qui pourrait rejeter ses propositions).

La règle est que seule la commission propose, le parlement et les États ne peuvent qu approuver, amender ou rejeter une proposition. Mais jamais en présenter une.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 30 Juin 2019 11:22 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2584
Localisation: Alsace, Colmar
Aigle a écrit:
La règle est que seule la commission propose, le parlement et les États ne peuvent qu approuver, amender ou rejeter une proposition. Mais jamais en présenter une.


Mais, ce sont les États qui définissent la feuille de route sur laquelle s'appuie la Commission pour développer les prochaines Directives. En fait, c'est très collégial, ce qui permet à certains de rejeter les éventuelles fautes sur d'autres... Les États peuvent décider de passer outre, et ils ne se sont pas gêné pour le faire en ce qui concerne certaines décisions.

En fait, pour bien comprendre comment fonctionne l'Europe, il vaut mieux parfois s'intéresser à ses échecs. Par exemple, en matière énergétique et en matière de pollution, cela fait 15 à 20 ans qu'on nous promet plusieurs Directives qui doivent ordonner la position des États européens sur des choses aussi importantes qu'une éventuelle politique commune énergétique ou qu'une règle pour réellement limiter notre production de gaz à effets de serre. Régulièrement, sur la feuille de route de la Commission, on a inscrit des Directives pour cela. Depuis lors, les Commissionnaires concernés ont été missionnés et ils ont lancé la concertation... Mais, cela n'aboutit pas à un produit "livrable", simplement parce que les intérêts des États, mais aussi de secteurs entiers de l'économie européenne sont en complet désaccord avec ce qui devrait se trouver dans ces Directives. Contrairement à ce que prétendent ses opposants, l'Europe ne peut rien imposer aux États si ceux-ci ne sont pas d'accord pour l'accepter. Sans un minimum de concertation et de compromis, aucune décision ne peut être imposée.

Quand la Commission impose une amende de plusieurs milliards d'euros à un pays comme la France parce que son air est trop pollué, c'est bien parce qu'un jour, un gouvernement français a accepté de respecter une seuil maximal de pollution et qu'ensuite lui et ses successeurs ne se sont pas donné les moyens pour atteindre cet objectif qu'ils avaient considéré, à une certaine époque, comme réaliste. Et que l'Allemagne et d'autres pays se retrouvent dans une situation identique n'est pas plus rassurant. Les États acceptent et s'engagent. Ils peuvent refuser de le faire, on l'a vu dans de nombreux cas. Ensuite, c'est à eux que revient la mise en place des politiques qui permettent de respecter les engagements ... Et quand ils loupent leur engagement, ils ont tendance à dénoncer le fait que l'Europe leur aurait imposé des choses trop draconiennes ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 30 Juin 2019 18:26 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 158
Localisation: Lyon-Vénissieux
Citation:
L'Europe est l'idiot du village planétaire (c'est une citation d'Hubert Védrine) parce qu'elle ne protège ni ses entreprises ni ses frontières.


L'UE a décidé de se mettre d'accord pour contrôler les investissements étrangers, notamment chinois.
La conséquence est qu'il y aura moins de flux de capitaux vers l'Europe, qui en a pourtant besoin pour donner de la valeur à ses entreprises cotées en bourse, notamment en France.

Quand au protectionnisme les pays étrangers prendront des mesures de rétorsion, alors que l'UE a un gros excédent de sa balance commerciale.....

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 30 Juin 2019 21:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 524
Flux de capitaux étranger c'est d'abord prise de contrôle de nos entreprises. En pratique, il est aujourd'hui impossible de savoir à quel pays, si cette notion a encore un sens, se réfère l'actionnariat d'une entreprise française.
Je me suis posé récemment la question pour la FNAC : refus de ma part de financer Amazon, mais l'actionnariat de la Fnac, vous tombez sur des noms de groupes d'investisseurs, c'est indémerdable. Misère, à qui profitent aujourd'hui les bénéfices faits par la FNAC ? Je me suis replié sur Décitre, eux j'ai assisté à la création de l'entrepôt qui fait le succès de leur site. On est dans une famille lyonnaise, et protégée par "l'exception française".

"Les autres pays" ? de la même taille, il y a les USA - balance commerciale en "notre" faveur, si on veut bien parler de l'Europe en général et pas de la France (je veux dire que je me fous d'enrichir la Pologne si on doit monter à 4 millions de chômeurs) - et il y a la Chine.

Auriez-vous une source qui montre que la balance commerciale avec la Chine est positive pour l'Europe ? (no comment sur "qui fait des bénéfices avec la Chine", en Europe ?)

Rétorsion chinoise ? Elle existe déjà. Pour s'installer en Chine, depuis le début de leur passage au capitalisme, pratiquement, il faut s'associer avec une entreprise chinoise. Mais oui, comme au Quatar, sauf que les Quataris ne fichent rien et se contentent de leur part. La Chine développe ses entreprises pour chaque Euro investi chez elle.

(J'ai déjà raconté comment les crétins de Peugeot ont failli laisser PSA aux mains de Dong Feng, qui reste le premier actionnaire du groupe, mais qui n'a pas réussi à prendre le contrôle, parce que l'état - Macron, en fait - a repris dans la précipitation 25% du capital.)

Sur l'Europe je suis très hésitant. Il y a une question de taille critique pour négocier avec les géants - et alors même que nous sommes les plus riches, le 1er marché du monde, c'est à croire que nous ne savons pas négocier - mais en même temps il y a un bilan à faire au niveau France, que je trouve mitigé.
Si ce que l'Europe nous apporte c'est que l'Allemagne n'envahit plus la Pologne - ce serait même le contraire - ça commence à dater : il y a beau temps que l'Europe est en paix, c'est un point acquis, d'ailleurs elle n'a plus d'armée.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 158 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 12, 13, 14, 15, 16  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com