Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Jeu 13 Déc 2018 23:41

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 121 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 3 Juin 2018 13:52 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1109
XI faut il plus peur à Trump que Juncker ? :P

Plus sérieusement Trump peut compter sur plusieurs alliés solides au sein de l'union : Pologne et pays baltes sont sans doute plus attachés à l'appui américain face aux russes qu'aux libre échanges ...

On verra rapidement les résultats de tout cela ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 3 Juin 2018 14:56 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 416
Aigle a écrit:
Plus sérieusement Trump peut compter sur plusieurs alliés solides au sein de l'union : Pologne et pays baltes sont sans doute plus attachés à l'appui américain face aux russes qu'aux libre échanges ...

Oui, Dieu sait pourquoi, ils ont gardé un mauvais souvenir des Russes... :lol:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Lun 4 Juin 2018 03:54 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1109
pierma a écrit:
Aigle a écrit:
Plus sérieusement Trump peut compter sur plusieurs alliés solides au sein de l'union : Pologne et pays baltes sont sans doute plus attachés à l'appui américain face aux russes qu'aux libre échanges ...

Oui, Dieu sait pourquoi, ils ont gardé un mauvais souvenir des Russes... :lol:


Bien vu cher Pierma :P

C'est d'ailleurs un aspect de la politique gaullienne qui m'a toujours échappé : le général n'avait il pas mesuré à quel point la tutelle soviétique était réellement insupportable pour les peuples d'Europe centrale et orientale ? Cela n'avait rien à voir avec l'agacement ou même la hostilité qu'a pu susciter l'Amerique en Europe occidentale ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Mar 5 Juin 2018 14:53 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 416
Aigle a écrit:
C'est d'ailleurs un aspect de la politique gaullienne qui m'a toujours échappé : le général n'avait il pas mesuré à quel point la tutelle soviétique était réellement insupportable pour les peuples d'Europe centrale et orientale ? Cela n'avait rien à voir avec l'agacement ou même la hostilité qu'a pu susciter l'Amerique en Europe occidentale ...

Je pense que de Gaulle, visionnaire s'il en fût, avait clairement repéré que le communisme ne comptait pas, à l'échelle de l'histoire. Il s'adressait donc à ces peuples comme s'ils étaient déjà libérés de la tutelle soviétique. "La Russie absorbera le communisme comme le buvard absorbe l'encre."

Ce n'était pas mal vu, mais là le visionnaire avait une époque d'avance. Et des dirigeants qu'il croyait "sous surveillance", comme Gomulka en Pologne, n'ont pas manqué de lui faire remarquer qu'ils y croyaient, eux, au communisme.

Lacouture souligne l'absence de résultats, due à ce malentendu de base.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Mer 20 Juin 2018 23:51 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1109
Merci Pierma de votre interprétation qui est assez solide me semble t il.

Pour revenir à l'actualité, je crois que nous assistons à des évolutions assez intéressantes.

En premier lieu lors du G7 les européens étaient plus proches les uns des autres que de Trump...situation rare ...

En second lieu, Macron et Merkel semblent aussi avoir réussi à bâtir un projet commun pour l'Union (avec en particulier le fameux budget commun de la zone Euro). Nous verrons bien si tout cela aboutit : il y aura probablement des obstacles (pour commencer au Bundestag) mais aussi des appuis (la Commission, l'Italie et l'Espagne probablement).

Le choix de la méthode retenue pour la coopération militaire est intéressant aussi : leadership allemand pour le char et français pour l'avion. Hélas, le projet de char semble plus précis que celui de l'avion...mais le flou serait du aux gué-guerres franco françaises (entre la DGA et l'armee de l'air si j'ai bien compris ? À vérifier...).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Ven 22 Juin 2018 09:33 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 416
Aigle a écrit:
Merci Pierma de votre interprétation qui est assez solide me semble t il.

Pour revenir à cette politique de De Gaulle vis à vis des pays du pacte de Varsovie, on peut noter qu'elle précédait l'Ost-politik de Willy Brandt, et qu'elle aurait connu un succès sans faille dans les années 80, avec des peuples qui se seraient senti redevables d'un soutien qui aurait accompagné leur émancipation, jusqu'à la fin du Rideau de Fer en 88.

Alors qu'on a eu une politique de Mitterrand - que je soutiendrais sur d'autres sujets - qui a un peu tordu le nez devant la réunification allemande, entre autres.

Là où De Gaulle aurait réussi un "strike" diplomatique. Mais voilà, De Gaulle avait 20 ans d'avance sur les évènements.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Ven 22 Juin 2018 10:29 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2475
Localisation: Alsace, Colmar
La chancelière Merkel étant en difficulté au niveau national, elle est allé chercher du coté européen de quoi redorer son blason. En fait, depuis 2 ou 3 jours il y a une série d'entrefilets qui montrent une volonté de lancer des chantiers avec la signature d'une série d'accords. Je dis bien une volonté de lancer des chantiers, on pourrait dire qu'on lance une série de processus qui doivent étudier au niveau européen la résolution des diverses choses. Les communiqués sont assez évasif pour permettre à Angela Merkel de prétendre qu'elle n'a cédé sur rien tout en obtenant ce qu'on lui demande au niveau national. Et pour permettre à Emmanuel Macron de dire que l'Europe avance et qu'elle a prit les problèmes à bras le corps. Surtout si on oublie de regarder les déclarartions d'un des alliés de madame Merkel qui a dit qu'il était hors de question que l'on mutualise les dettes des européens, et donc que les allemands payent pour les autres. Et si on oublie les déclarations des populistes qui se félicitent car ils pensent qu'ils arriveront à verrouiller les frontières de l'Europe...

Quant à la cascade d'annonces ... Donc, Emmanuel Macron et Angela Merkel sont d'accord pour que l'on étudie la mise en place d'un "gouvernement" unique de la zone "euro". Ce qui voudrait dire une certaine mutualisation des pratiques, un budget commun et des leviers clairement identifiés permettant à une autorité commune de gérer les problèmes spécifiques à la zone euro ... En fait, il convient de se souvenir que la crise de l"euro à l'époque du déficit de la Grèce aurait pu se régler en quelques jours si les divers pays concernés avaient signé une déclaration commune disant qu'ils faisaient leur le problème grec, qu'ils allaient le régler en interne, mais qu'en contrepartie ils acceptaient de couvrir les conséquences de cette dette... Mais, ils ne le pouvaient pas, car il y a l'Italie qui a une dette assez importante et que s'il y a un défaut de paiement en Italie, c'est toute la zone euro qui coule ... Et on ne le pouvait pas parce que les contribuables allemands ne se sentent pas solidaires des pays dits du "Club Med", Grèce, Portugal, Espagne, Italie ... et éventuellement la France.

En contrepartie de cette déclaration, même si officiellement ce ne soit pas le cas, il y aura une remise à plat de la politique migratoire européenne. Là, les pays de l'Europe centre-européenne (Hongrie, Pologne et Autriche ont tout de suite réagit en réclamant un arrêt de l'immigration. La question est très compliquée, plusieurs pays sont conscients qu'ils ont besoin d'une main d’œuvre immigrée. Mais nos besoins vont vers une main d’œuvre qui doit compenser nos carences, donc des gens diplômés, voire très diplômés, ou pouvant le devenir à plus ou moins long terme, si en plus ils pouvaient être déjà qualifiés ... En même temps, les pays européens sont signataires d'accords internationaux qui concernent les réfugiés politiques ... Et certains ex-pays de l'est oublient qu'à une certaine période certains de leurs ressortissants ont été heureux de pouvoir bénéficier de cette aide. Même si cela ne date que d'avant 1989, ce n'est pas si vieux que cela. Ensuite, ces mêmes pays devraient se rappeler de la période pas si lointaine où c'étaient leurs ressortissants qui étaient des réfugiés économiques ... Souvenons-nous du plombier polonais ... Et, dernier point à se sujet, quand certaines personnes acceptent de se lancer dans une aventure où ils risquent de devenir des esclaves, d'être blessés, battus, rançonnés, et où leur chances de survie, pour certains pays sont d'environ 70% peut-on prétendre qu'il ne s'agit que de réfugiés politiques ?

Dernier point en ce qui concerne les annonces, la signatures d'accords montrant une intention de créer une défense européenne... Pour l'Allemagne cela risque d'être une réelle révolution, car elle se rend compte que le parapluie américain ne la couvre plus autant qu'à une période pas très lointaine. Ce volet peut sembler simple à réaliser, plusieurs pays ayant leurs armées intégrées à l'Otan , il pourrait sembler simple de créer une structure européenne similaire à l'Otan. Sauf que dans l'Otan c'étaient les américains qui imposaient les doctrines et là, ce seraient les européens qui devraient prendre en compte tout cela. Et si les pays membres du commandement unifié de l'Otan restent dans la structure atlantique, cela veut dire que leurs armées devraient avoir la capacité d'opérer aussi bien sous commandement de l'Otan ou de la structure de commandement européen ...

En fait, l'UE actuelle est un chantier en cours. Certains pourraient prétendre que l'on est au milieu du gué et que l'on voit arriver la crue. Il faut donc prendre des décisions stratégiques à moyen et long terme. Il faut voir si on veut apporter des réponses communes à des problèmes communs ou si on veut laisser une marge de manœuvre aux divers membres du club.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 24 Juin 2018 18:00 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1109
Merci cher Narduccio.

Je complète votre propos en me référant à certaines déclarations récentes du Président français qui envisagent des sanctions financières contre les pays qui refusent d'accueillir des migrants.

Comme nous sommes ne pleine négociation budgétaire, il y a un vrai risque pour les Polonais, Hongrois et autres de subir une baisse de contribution des fonds structurels ....


À suivre ....


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 24 Juin 2018 19:37 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juin 2014 16:09
Messages: 316
Aigle a écrit:

Je complète votre propos en me référant à certaines déclarations récentes du Président français qui envisagent des sanctions financières contre les pays qui refusent d'accueillir des migrants.

A commencer par la France ? :mrgreen:
Combien de Syriens accueillis par la France depuis 2011 ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: L'UE à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 24 Juin 2018 23:41 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2475
Localisation: Alsace, Colmar
Aigle a écrit:
Je complète votre propos en me référant à certaines déclarations récentes du Président français qui envisagent des sanctions financières contre les pays qui refusent d'accueillir des migrants.

Comme nous sommes ne pleine négociation budgétaire, il y a un vrai risque pour les Polonais, Hongrois et autres de subir une baisse de contribution des fonds structurels ....


À suivre ....


LordFoxhole a écrit:
Aigle a écrit:

Je complète votre propos en me référant à certaines déclarations récentes du Président français qui envisagent des sanctions financières contre les pays qui refusent d'accueillir des migrants.

A commencer par la France ? :mrgreen:
Combien de Syriens accueillis par la France depuis 2011 ?


Premièrement, "tout le monde" sait que les accords de Dublin ne sont pas appliqués et qu'il faudrait réformer cet accord. La France semble réclamer qu'on applique cet accord, ce qui ne réjouirais pas l'Italie et l'Espagne. Puisque l'accord de Dublin voudrait que le cas des émigrés soit traité dans le pays où ils mettent le pied en Europe. Mais, on sait que çà ne marche pas.

Après, il y a eu un accord qui prévoyait des quotas. Bref, les émigrés qui étaient sensés être parqués en Grèce, en Italie et en Espagne devaient être dispatchés ailleurs ... C'est aussi un échec.

Il y a eut un accord sur la pseudo mise en place d'une douane européenne ... Mais, comme chaque pays veut garder la main sur quels étrangers extra-européens il accepte chez lui ... En fait, les divers pays ont des besoins divergents. Par exemple, la France est heureuse d'accueillir des médecins africains qui viendront faire fonctionner ses hôpitaux publics, moins heureuse d’accueillir des ouvriers qualifiés qui pourraient augmenter la masse de 3 millions de chômeurs qu'il y a sur son territoire. L'Allemagne a plutôt besoin d'ouvriers qualifiés. Et on peut continuer ainsi, avec quelques surprises. Par exemple, dans les petits restaurants, en cuisine, à l'abri des regards des clients, il y a de nombreux cuistots africains qui acceptent les salaires et les horaires que n'acceptent plus les européens. Cela fait drôle de passer dans une petite rue de Paris et de constater par les fenêtres ouvertes que les cuisines de cette rue aux nombreuses crêperies n'ont que des cuisiniers africains...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 121 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 9, 10, 11, 12, 13  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com