Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 16 Juil 2018 16:47

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Dim 29 Oct 2017 23:27 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1083
Je suis frappé par l'affaiblissement des dirigeants des États membres de l'union européenne.

En Allemagne, toujours pas de majorité avec soit un retour à la grand coalition soit une expérience baroque CDU/Verts/FDP...rien qui ne devrait permettre à Mme Merkel d'exercer une forte autorité à l'interieur comme à l'exterieur de son pays ...

En Espagne, la crise catalane ne doit pas faire oublier que Rajoy n'a pas de vraie majorité ...

En Grande Bretagne, Mme May est sortie affaiblie du scrutin qu'elle a provoqué et sa majorité est fragile ...

En Italie Gentolini est arrivé à la tête du Gouvernement après l'échec du référendum de réforme constitutionnel porté par son mentor et prédécesseur ...

Le président français élu avec 66% des voix et disposant d'une majorité absolue avec son seul parti est dans un confort assez rare aujourd hui ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Dim 29 Oct 2017 23:47 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2399
Localisation: Alsace, Colmar
Aigle a écrit:
Le président français élu avec 66% des voix et disposant d'une majorité absolue avec son seul parti est dans un confort assez rare aujourd'hui ...


Sauf que pas mal de monde prétend qu'il serait mal élu, ainsi que sa majorité. A cause du taux d'abstention élevé des dernières élections présidentielles et législatives. Sauf que le compliment peut se retourner, les français ayant préféré s'abstenir que de voter pour le choix qui leur était proposé...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Dim 29 Oct 2017 23:52 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1083
Narduccio a écrit:
Aigle a écrit:
Le président français élu avec 66% des voix et disposant d'une majorité absolue avec son seul parti est dans un confort assez rare aujourd'hui ...


Sauf que pas mal de monde prétend qu'il serait mal élu, ainsi que sa majorité. A cause du taux d'abstention élevé des dernières élections présidentielles et législatives. Sauf que le compliment peut se retourner, les français ayant préféré s'abstenir que de voter pour le choix qui leur était proposé...


Je ne sais pas qui raconte cela...mais ça m'a l'air de polémique politicienne intérieure (après tout on pouvait dire la même chose de Hollande qui avait bénéficié des deux millions de votes blancs du FN...) sans aucun écho hors de France. Vu de Bruxelles ou de Berlin (nous sommes dans un salon géopolitique), Macron apparaît beaucoup plus fort et stable que Merkel, May, Rajoy et cie (et même que Trump si on sort d Europe) ..cela me semble assez peu contestable ...

Ce n'est pas l'échec des dernières manifestations de la CGT qui risque d'y changer quelque chose ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Lun 30 Oct 2017 15:53 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2399
Localisation: Alsace, Colmar
Aigle a écrit:
Je ne sais pas qui raconte cela..


L'éventail est large ... en fait, toutes les personnalités politiques qui ne font pas parties de LREM ou qui ne sont pas "constructifs". On l'a beaucoup entendu après les élections, et çà ressort de temps en temps...

Et sur certains réseaux sociaux, on y verrait la preuve que nous ne serions plus en démocratie ... Soit que la démocratie suppose que le citoyen face part des ses choix en allant voter

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Mar 31 Oct 2017 13:34 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 762
Ce n'est pas qu'une affaire de personnalités politiques. C'est aussi une affaire d'opinion publique. Macron est, à peine 5 mois après le début de son mandat, le moins populaire et même le plus impopulaire des présidents de la 5ème république. À ce stade, tous ses prédécesseurs avaient tous une majorité ou près d'une majorité d'opinions favorables.

Il a certes été un artiste encore plus doué que Giscard version 1974 dans la conquête du pouvoir, mais passé le temps de l'élection est venu le temps du retour aux réalités politiques structurelles qu'avait pourtant bien montré le 1er tour : une France coupée en quatre.

Ensuite, si on fait une lecture qualitative du vote, au 1er tour, la moitié des 24% d'exprimés qui ont voté Macron l'ont fait or calcul ou par rejet des autres candidats.

Et au second tour, la majorité de ceux qui ont voté Macron l'ont fait par rejet de Le Pen. Comme Chirac au 2ème tour en 2002.

Le fait que Macron ne se laisse pas pour autant paralyser au motif que son mandat est un mandat de rejet de Le Pen et veuille agir dans un certain nombre de domaines, notamment le redressement de l'attractivité et de la compétitivité de l'économie française est tout à son honneur.

Néanmoins la réalité politique de son élection est une très faible adhésion, alors qu'au moins, auparavant, lorsqu'on avait une bonne vieille opposition droite-gauche, l'élu bénéficiant d'une plus forte adhésion de la courte majorité de d'électeurs qui votaient grosso modo pour le camp correspondant à leur sensibilité.

Hollande avait déjà autodétruit son mandat et sa légitimité en faisant principalement campagne en 2012 sur le rejet de Sarkozy. La moitié des électeurs de Hollande avaient voté pour lui par rejet de Sarkozy, avec pour résultat que, une fois élu président, 80% des gens lui tombaient dessus quoi qu'il fasse ou quoi qu'il ne fasse pas.

Macron c'est différent, à la fois plus subtil, plus courageux et encore plus fragile.

Il a vu un système vermoulu. Il a vu une large partie de l'électorat de gauche prête à voter Juppé pour avoir son mot à dire dans l'élection d'un candidat le moins à droite possible puisqu'il lui semblait alors que la victoire de la présidentielle ne pouvait pas échapper à la droite et que les sondeurs annonçaient (fin 2015 et en 2016), une Le Pen à 30% au 1er tour.

Et il a profité de la déception du centre-droit, frustré du naufrage de Juppé à la primaire de droite alors que les sondeurs leur avaient promis la victoire pendant 1 an et rebuté par le positionnement droitier de Fillon, pour détacher le centre-droit de la droite.

Macron a réussi l'union des centres, du centre-gauche au centre-droit. Ses 24% du 1er tour, c'est grosso modo 14% de voix de centre-gauche et de gauche (des anciens électeurs de Hollande), et 10% de centre-droit.

Bref, LREM c'est la reconstitution du vieux parti radical et radical-socialiste d'avant l'éclatement entre branche de gauche et branche valoisienne ralliée à Giscard.

Ce qu'a constitué ou reconstitué Macron, c'est la gauche libérale : l'alliance du libéralisme économique et du libéralisme sociétal, alors que Fillon incarnait la droite certes libérale en économie mais conservatrice au plan sociétal. Macron c'est le petit-fils politique de Delors et Rocard. Je pourrais aussi ajouter de Chaban-Delmas qui venait politiquement du Parti radical (d'où la facilité du lien avec Delors) quand bien même la figure tutélaire de de Gaulle l'a-t-elle fait rentrer dans le mouvement gaulliste. Et on pourrait en dire autant du premier ministre Edouard Philippe qui était un rocardien jusqu'à ce que, à la fin des années 1990, quand Rocard a renoncé aux premiers rôles, Philippe rallie Juppé dont il mesurait la très grande proximité politique avec Rocard et Delors.

Très belle performance de Macron : grosso modo, privés de Juppé, les électeurs des centres se sont ralliés à celui qui lui ressemblait le plus, avec en outre l'attrait du charisme, de la jeunesse, de l'optimisme.

Pour reprendre une terminologie de banquier qui lui est familière, Macron a su se créer un énorme effet levier : avec une mise de départ étroite et fragile, il a raflé la mise. Chapeau l'artiste : il y a en lui du très grand manœuvrier politique à la Giscard et à la Mitterrand. Non pas un manœuvrier d'appareil ou d'assemblée mais un manœuvrier d'opinion, adapté aux caractéristiques de la 5ème république. Ça rehausse le niveau par rapport à tous ceux qui ont occupé le devant de la scène depuis 1995.

Et en même temps, comme qui dirait, l'union des centres principalement axée sur la gauche libérale, c'est entre 18% et 16% des électeurs inscrits, confèrent les résultats de Macron au 1er tour de la présidentielle et de LREM au 1er tour des législatives.

Macron peut donner des satisfactions à une partie de l'électorat de droite sur des mesures économiques libérales mais cela lui aliène la gauche. Il peut donner des satisfactions à une partie de l'électorat de gauche sur des mesures sociétales libérales mais cela lui aliène la droite.

Et je pense que Macron, comme ses adversaires vaincus de la présidentielle, a commis et répète une grave erreur politique en misant à ce point sur les questions économiques : un président de la république n'est pas un ministre de l'économie et de l'emploi. Or, quand bien même les résultats seraient au rendez-vous (ce qui est tout sauf gagné), on sait depuis Jospin en 2002 qu'on ne suscite pas l'adhésion, l'attachement et l'enthousiasme sur un taux de croissance ni sur une baisse importante du taux de chômage.

Bref, Macron bénéficie, comme ses prédécesseurs, de la force exceptionnelle des institutions de la 5ème république. Il est fort institutionnellement et il n'est pas un ectoplasme, à la différence de son prédécesseur immédiat. Mais les bases politiques de son élection n'en sont pas moins étroites et fragiles. Ce qui ne signifie pas qu'il n'a aucune chance d'élargir et de consolider.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Mar 31 Oct 2017 18:07 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 357
Caesar Scipio a écrit:
Et je pense que Macron, comme ses adversaires vaincus de la présidentielle, a commis et répète une grave erreur politique en misant à ce point sur les questions économiques : un président de la république n'est pas un ministre de l'économie et de l'emploi. Or, quand bien même les résultats seraient au rendez-vous (ce qui est tout sauf gagné), on sait depuis Jospin en 2002 qu'on ne suscite pas l'adhésion, l'attachement et l'enthousiasme sur un taux de croissance ni sur une baisse importante du taux de chômage.

Sur ce point précis je dirais que ce qui était vrai jusqu'en 2002 a pu évoluer depuis : il faut compter avec la crise de 2009 et le fait que l'impact social du chômage de masse devient de plus en plus insupportable aux classes moyennes qui voient leur horizon et celui de leurs enfants se rétrécir.

Si Macron réussit à obtenir des résultats significatifs en ce domaine, il est possible que l'opinion de toutes tendances en soit en quelque sorte rassurée. L'avenir dira si le pari de Macron réussit ou pas. Mais c'est vrai que c'est une voie étroite.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Mer 1 Nov 2017 18:43 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 17 Oct 2005 20:12
Messages: 278
La "réussite" macronienne - encore faut-il la définir avec précision, et surtout à qui elle va profiter et au détriment de qui - repose sur un pari que j'estime un peu insensé : elle implique que les catégories de population qui verront leur niveau de vie diminuer, et pour certaines leur espérance de vie (sur le modèle américain ou des précaires de certaines villes britanniques type Glasgow), subiront ce qu'il faut bien appeler une purge austéritaire avec la même docilité que les allemands ou les britanniques en leur temps. J'ai quand même du mal à croire (ce serait historiquement inédit) que les franges de population traitées comme les oeufs qu'on casse pour faire l'omelette en restent à un état de sidération perpétuelle, alternant survie à court terme et violence non-politisée (donc inoffensive) circonscrite à leur propre groupe.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Mer 1 Nov 2017 20:27 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1083
Je ne voulais pas ouvrir un débat de politique intérieure mais me placer sur un plan géopolitique : le président français commence un mandat de 5 ans et bénéficié de l'appui d'une majorité claire à l'assemblée.

Ces deux points sont incontestable et le distinguent des autres leaders des grands pays de l'union européenne qui sont à mon sens affaiblis par des majorités parlementaires faibles ...voire simplement relatives ...et en tant que premiers ministres responsables sont à la merci d'une Motion de censure ...

Je doute que la modération puisse tolérer des échanges qui visent à rejouer la campagne présidentielle ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Mer 1 Nov 2017 23:14 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 762
Certes, mais c'est vous Aigle qui avez lancé l'aspect des soubassements de politique intérieure sur les résultats comparés des élections dans les pays européens et Narduccio qui a rappelé les contestations quant à la légitimité de notre chef de lnEtat. Derrière, nous sommes certes partis dans des digressions.

Mais la digression est directement lié au sujet.

Pour résumer un aspect de mon propos : Macron n'a que la force des institutions de la 5ème république. Les diplomates étrangers savent parfaitement analyser le résultat des élections françaises. Le résultat de Macron au 1er tour de la présidentielle était inférieur à ceux pourtant décevants de Rajoy, May et Merkel.
Et ils savent aussi que s'il avait pu y avoir un 2ème tour entre Merkel et le chef de l'AfD au 2ème tour d'une élection nationale allemande, Merkel aurait fait plutôt 80% que 66%.

Et ils mesurent tout aussi bien que nous que Macron est approuvé par une majorité de l'opinion française quand il obtient plus de restrictions au travail détaché et qu'il aurait été désapprouvé par la majorité de son opinion s'il avait approuvé des mesures accroissant le moins disant social généré par une concurrence plus débridée.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Qui dirige les États de l'UE ?
MessagePosté: Lun 30 Avr 2018 19:25 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1083
Le récent voyage officiel du président français aux États Unis me semble bien confirmer la situation unique d E Macron, seul dirigeant d'un grand pays de l' UE solidement appuyé par une majorité parlementaire cohérente.

Comme en plus il a pris soin de ne pas insulter ses interlocuteurs américains ou russes, il peut leur parler plus facilement ...

Un homme habile et la constitution de 1958...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 10 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com