Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 3 Aoû 2020 10:54

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Dim 17 Nov 2019 18:30 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1289
À l'occasion d'échanges sur l'Espagne, j'ai formulé le constat qu'aujourd hui la France était l'un des rares pays démocratiques en Europe à pouvoir composer un Gouvernement dans un délai très brefs à près les élections alors que la plupart de nos voisins y passent des semaines voire des mois. l'Italie ou à la Belgique souffraient de cette maladie de longue date mais j'observe l'arrivée de nouveaux membres dans ce ce triste club : Allemagne, Espagne...et même Grande Bretagne...le tout sur fond de montée des extrémistes ...

Les symptômes peuvent être différents : délais de constitution des majorités (Un peu partout), formation de majorités d'union entre partis qui s'étaient violemment combattus dans la campagne électorale (Allemagne), dissolutions à répétition sans parvenir à déboucher sur une majorité claire (Espagne) , changement brutal de majorité sans election (Italie) , etc ...

Pourquoi ?

S'agit il de problèmes locaux ? Je ne le crois pas car la généralisation du phénomène conduit à s'interroger sur leur dimension européenne. Même si on peut trouver des causes locales. Par ex en Grande Bretagne, c'est la réforme de 2010 (imposée par les libéraux) qui rend très difficile la dissolution du parlement même quand le PM n'a plus de majorité...en Espagne ou en Allemagne c'est la représentation proportionnelle qui est en cause...

S'agit il de problèmes conjoncturels ? l'arrivée de nouveaux sujets (immigration, régionalisme, sécurité, changement climatique) décrédibiliserait les anciens partis et ouvrirait la porte à des nouveaux venus ... il faudrait donc laisser un peu de temps à la recomposition politique nécessaire pour retrouver l'équilibre.

S'agit il de problèmes structurels ? Par ex la montée en puissance des institutions européennes empêcherait les États de conduire des politiques disruptives, parfois souhaitées par les électeurs (exemple récent de la Grèce ). Ou bien la fin du danger soviétique, le désintérêt croissant des États Unis pour l'Europe occidentale et la marginalisation des mouvements anti libéraux conduirait les classes politiques modérées à perdre leur unité, se sentant moins menacées Qu'avant ?

La France échappe formellement à ces crises à répétition puisque sa constitution permet d'assurer la formation d'une majorité stable légitimée par le suffrage universel deux fois (2ème tour de la présidentielle et des législatives). Toutefois je vous rejoins, cher Pierma, quand vous soulignez que cela ne protège pas l'exécutif contre les risques de violences (mai 68 hier, les Gilets jaunes aujourd hui) ni contre un grippage du système avec une nouvelle cohabitation.

Le débat est ouvert...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Dim 17 Nov 2019 19:21 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 708
Vous faites bien d'ouvrir ce sujet, Aigle.

Pour l'Espagne, l'Italie, la Belgique, on peut repérer un problème de régionalisme. (respectivement : Catalans, Ligue du Nord, Flamands)

En Allemagne, je ne sais pas quel poids a pesé AfD (né à l'est, il me semble) dans les difficultés récentes d'Angela Merkel : est-ce que ce n'est pas plutôt une usure de son crédit électoral, le problème ?

A noter que ce problème semble toucher davantage l'Europe de l'Ouest que les pays de l'Est.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Dim 17 Nov 2019 20:00 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1289
pierma a écrit:

A noter que ce problème semble toucher davantage l'Europe de l'Ouest que les pays de l'Est.


En effet. Je crois que les États scandinaves commencent aussi à rencontrer des difficultés du fait de la montée de l'extrême droite. En revanche, la droite dure remporte sans trop de difficultés la majorité en Pologne ou en Hongrie. Mais je pense que les cultures politiques de ces pays post-communistes (que nous connaissons d'ailleurs très mal en France) sont encore très éloignées de celles de l'Europe occidentale.

Pour proposer une clef interprétative (qui vaut ce qu'elle vaut), je dirais que la France bénéficie de béquilles (voire d'un corset) qui empêchent le déchaînement de la tendance gauloise à la division et aux querelles stériles . Celles ci furent spectaculaires sous la IIIe et la IVe Républiques mais n'oublions pas que la monarchie parlementaire (1814-1848) fut aussi marquée par la fragilité des majorités et la multiplicité des dissolutions (dans un cadre non démocratique).

La Grand Bretagne n'avait pas de constitution mais un régime mi-législatif mi-coutumier qui reposait sur le lien entre la responsabilité du gouvernement et la dissolution : si le PM n'a plus l'appui de la majorité aux communes, il démissionne ou il dissout. La réforme de 2010 a détruit cet équilibre en subordonnant la dissolution à l'accord de l'opposition ...

Le régime allemand est mal connu en France où l.on croit faussement que la loi fondamentale de 1949 est un chef d'œuvre de démocratie rationnelle. Je ne le crois pas du tout. En particulier parce que le mode de scrutin, malgré son apparente complexité, se réduit en fait à une forme atypique de proportionnelle...ce qui était vraiment admirable, c'était la solidité du système partisan qui s'est fondé pendant des décennies sur la bipolarité CDU SPD . Tout cela reposait sans doute sur la culpabilité collective créée par Weimar et le national-socialisme. Il s'est évanoui et les négociations post électorales de ces dernières années donnent le sentiment que les calculs d'appareil l'emportent désormais sur la volonté du peuple.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Lun 18 Nov 2019 08:33 
Hors ligne
Administrateur du site
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Avr 2004 18:38
Messages: 1040
Localisation: Région Parisienne
pierma a écrit:
En Allemagne, je ne sais pas quel poids a pesé AfD (né à l'est, il me semble) dans les difficultés récentes d'Angela Merkel : est-ce que ce n'est pas plutôt une usure de son crédit électoral, le problème ?



AfD est fortement implantée à l'est, beaucoup moins à l'ouest. Vollà l'implantation aux élections fédérales de 2017.

https://en.wikipedia.org/wiki/Alternati ... w17afd.svg

A noter aussi l'implantation de Die Linke à l'est, lointain successeur du SED.

https://de.wikipedia.org/wiki/Bundestag ... z_endg.svg

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Lun 18 Nov 2019 09:39 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 708
Jean-Marc Labat a écrit:

AfD est fortement implantée à l'est, beaucoup moins à l'ouest. Vollà l'implantation aux élections fédérales de 2017.

https://en.wikipedia.org/wiki/Alternati ... w17afd.svg

A noter aussi l'implantation de Die Linke à l'est, lointain successeur du SED.

https://de.wikipedia.org/wiki/Bundestag ... z_endg.svg

Pour AfD c'est vraiment très net. Avec un score supérieur à 30% en Saxe (Pourquoi spécialement en Saxe ?) bien que plus faible sur Dresde, où en revanche Die linke fait un très bon score.

En regardant un peu Dresde sur Wiki, je tombe sur cette explication que je ne comprends pas :
Citation:
Dresde est le centre politique d'un Freistaat, qui y concentre ses infrastructures culturelles. Elle a le statut d’une ville indépendante, est le siège de la direction régionale de Dresde et compte de nombreuses universités.

Peux-tu m'expliquer ce que signifie ce statut de Freistaat ? (S'agit-il d'une Freie Stadt comme Hambourg, ou d'autre chose ?)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Lun 18 Nov 2019 10:57 
Hors ligne
Administrateur du site
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Avr 2004 18:38
Messages: 1040
Localisation: Région Parisienne
Freistaat est un synonyme de Republik, survivance d'un temps où les mots issus du français n'étaient pas trop populaires. Le mot date du XIXe est s'est répandu après la chute des monarchies en 1918.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Lun 18 Nov 2019 11:23 
Hors ligne
Administrateur du site
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Avr 2004 18:38
Messages: 1040
Localisation: Région Parisienne
La Saxe a une tradition de gauche bien affirmée, voilà les résultats pour les élections au Reichstag entre 1919 et 1933, on y constate que le SPD et le KPD font à peu près 50 % des voix.


http://www.gonschior.de/weimar/Sachsen/ ... t_RTW.html

http://www.gonschior.de/weimar/Sachsen/RTW_graf.html

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Lun 18 Nov 2019 18:55 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 708
Jean-Marc Labat a écrit:
La Saxe a une tradition de gauche bien affirmée, voilà les résultats pour les élections au Reichstag entre 1919 et 1933, on y constate que le SPD et le KPD font à peu près 50 % des voix.


http://www.gonschior.de/weimar/Sachsen/ ... t_RTW.html

http://www.gonschior.de/weimar/Sachsen/RTW_graf.html

Merci pour ces infos. (Le second graphique est impressionnant : on voit la façon dont les nazis collectent progressivement toutes les voix de droite.)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Sam 23 Nov 2019 17:54 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1289
Il me semble clair que la question nationale est un facteur d'instabilité - comme la question irlandaise au royaume Uni entre 1900 et 1914 ...

En Italie :fracture Nord sud.
En Espagne : revendications catalanes.
En Belgique : querelle linguistique.
En Allemagne : réunification inachevée.
En Grande Bretagne : Brexit et revendications écossaises ...

Mais je pense que des régimes parlementaires appuyés sur la représentation proportionnelle ou un droit de dissolution limité sont plus particulièrement exposés au risque d'instabilité lorsqu'un élément fondamental de l'architecture institutionnelle (comme le sentiment national) s'affaiblit.

La France est aussi exposée à des revendications régionalistes voire sécessionnistes . Elle arrive à éviter qu'elles ne bloquent le système politique central.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les États européens en marche vers l'instabilité chronique?
MessagePosté: Jeu 19 Déc 2019 15:06 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1289
Les récentes élections britanniques semblent faire sortir le Royaume Uni de la liste des États frappés d'instabilité chronique ...même si on peut craindre tout de même quelques effets secondaires du Brexit en Écosse ou en Ulster ...

Mais je voudrais surtout rebondir sur le livre de Glucksman (les enfants du vide) signalé par Pierma (merci beaucoup ! ;) ). L'instabilité politique n'est elle pas due, au moins en partie, à la perte de repères idéologiques de la part de nos opinions publiques - en particulier chez les moins de 50 ans ? Ni Marx ni Jésus ... Ce qui complique la formation des alliances traditionnelles qui étaient jadis relativement faciles à bâtir sur un théâtre politique structure droite/gauche ...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com