Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 20 Nov 2017 03:55

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Elections brésiliennes
MessagePosté: Dim 15 Mai 2016 14:00 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Si vous avez raison, le Brésil se retrouvera avec le PIB de 1984 à partager entre la population de 2018. Ce sera un déshonneur pour les dirigeants que vous dépeignez.

***
Zadrobilek a écrit:
Moui alors le nouveau gouvernement brésilien est tout à fait particulier, finis les ministères : de la culture, du ministère du droit des femmes, de l’égalité raciale, ainsi que des droits de l’homme.

Ce genre de ministère tient plus du slogan et du strapontin de népotisme que de réelles fonctions régaliennes.
Zadrobilek a écrit:
Pas une seule femme et aucun noir ne figurent dans ce cabinet (alors que 55% des brésiliens ne sont PAS des blancs).

Je n'y figure pas non plus.
Zadrobilek a écrit:
En outre, sept ministres sont cités dans des procès pour corruption et obtiennent une immunité grâce à leur nomination.

Il fallait commencer par ça.
Zadrobilek a écrit:
Pour couronner le tout, Blairo Maggi, l’un des premiers producteurs mondiaux de soja a hérité du portefeuille de l’agriculture, autant dire qu'il va porter bien haut les intérêts des géants de l'agro-alimentaire et de la pétro-chimie. Moraes, ministre de la justice, a d'ores et déjà annoncé qu'il considérerait les manifestations en faveur de Roussef comme de la guérilla.

Ah ben, l'éternel Brésil est de retour, avec tous les vices qui l'ont empêché de suivre la voie américaine.
Zadrobilek a écrit:
Dans ces conditions, croire qu'il y aura dans un avenir proche de nouvelles élections sereines, sans le moindre trucage, et dans le parfait respect du pluralisme (et notamment l'accès aux médias)

Au moins tout le monde en serait-il informé.
Zadrobilek a écrit:
équivaut à croire que l'Union Européenne est une structure démocratique respectueuse des souhaits des peuples qui la composent.

L'UE n'est pas une institution démocratique mais libérale (confusion des Européens francophones qui nomment "libéralisme" le capitalisme et "démocratie" le libéralisme). Elle n'est démocratique qu'en ce qu'elle correspond aux intentions affichées des gouvernements et assemblées représentatives élus.

Si des électeurs européens ne voulaient plus d'UE, ils voteraient pour des représentants et dirigeants qui s'en émanciperaient, or ils ne le font pas. Ceci étant démocratique (mais aussi libéral, et en l’occurrence capitaliste).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elections brésiliennes
MessagePosté: Dim 15 Mai 2016 15:11 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 17 Oct 2005 20:12
Messages: 274
Prenons l'exemple des Législatives de 2012 : 46 millions d'inscrits pour à peine 26 millions de votants. C'est encore pire aux USA avec (de mémoire) 60% d'abstention pour l'élection de la Chambre des Représentants en 2010. Dans ces conditions, prétendre que l'électorat = le peuple est pour le moins hardi, considérant l'immense démobilisation électorale de citoyens ayant bien compris que leurs choix ne seraient de toute manière pas pris en compte par une classe politique se comportant, au mieux comme des despotes éclairés, au pire comme des valets des oligarques.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elections brésiliennes
MessagePosté: Lun 16 Mai 2016 07:36 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Zadrobilek a écrit:
Prenons l'exemple des Législatives de 2012 : 46 millions d'inscrits pour à peine 26 millions de votants. C'est encore pire aux USA avec (de mémoire) 60% d'abstention pour l'élection de la Chambre des Représentants en 2010. Dans ces conditions, prétendre que l'électorat = le peuple est pour le moins hardi, considérant l'immense démobilisation électorale de citoyens ayant bien compris que leurs choix ne seraient de toute manière pas pris en compte par une classe politique se comportant, au mieux comme des despotes éclairés, au pire comme des valets des oligarques.

Les électeurs anti-système n'ont qu'à se présenter pour élargir l'offre politique.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elections brésiliennes
MessagePosté: Lun 16 Mai 2016 13:55 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 17 Oct 2005 20:12
Messages: 274
Toute une frange de la population, la plus défavorisée (et qui a le plus intérêt au changement) ne dispose ni du temps, ni des ressources matérielles, et encore moins de l'énergie (pour la catégorie des salariés au boulot sous-payé et épuisant) qu'implique la politique, ce qui explique qu'elle est grosso modo un passe-temps de bourgeois qui s'emmerdent. C'est notamment un des reproches adressés à juste titre aux membres du Front de Gauche ou d'EELV, ou encore aux participants de Nuit Debout.

On peut effectivement se montrer désinvolte par rapport à cet état de fait, cependant il faut bien avoir à l'esprit que le sentiment d'exclusion, qui ne repose pas sur du flan, se traduit par des comportements belliqueux, anti-patriotiques, et expose à la tentation anti-sociale, qu'elle se manifeste par de la criminalité crapuleuse ou bien légitimée idéologiquement.

Ce qui est vrai chez nous l'est a fortiori ailleurs, aux USA par exemple, où tout est verrouillé et où un candidat "anti-système" n'a strictement aucune chance de réussir. Sanders ne cache d'ailleurs pas qu'il continue sans espoir de gagner (considérant 1) la machine de propagande et les appuis dont bénéficie Clinton, 2) l'organisation électorale des primaires, qui avantage les insiders), mais uniquement afin de poser des jalons pour la suite et être l'artisan d'une gauchisation progressive du Parti Démocrate.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elections brésiliennes
MessagePosté: Lun 16 Mai 2016 16:50 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1138
Zadrobilek a écrit:
Toute une frange de la population, la plus défavorisée (et qui a le plus intérêt au changement) ne dispose ni du temps, ni des ressources matérielles, et encore moins de l'énergie (pour la catégorie des salariés au boulot sous-payé et épuisant) qu'implique la politique, ce qui explique qu'elle est grosso modo un passe-temps de bourgeois qui s'emmerdent. C'est notamment un des reproches adressés à juste titre aux membres du Front de Gauche ou d'EELV, ou encore aux participants de Nuit Debout.

On peut effectivement se montrer désinvolte par rapport à cet état de fait, cependant il faut bien avoir à l'esprit que le sentiment d'exclusion, qui ne repose pas sur du flan, se traduit par des comportements belliqueux, anti-patriotiques, et expose à la tentation anti-sociale, qu'elle se manifeste par de la criminalité crapuleuse ou bien légitimée idéologiquement.

Ce qui est vrai chez nous l'est a fortiori ailleurs, aux USA par exemple, où tout est verrouillé et où un candidat "anti-système" n'a strictement aucune chance de réussir. Sanders ne cache d'ailleurs pas qu'il continue sans espoir de gagner (considérant 1) la machine de propagande et les appuis dont bénéficie Clinton, 2) l'organisation électorale des primaires, qui avantage les insiders), mais uniquement afin de poser des jalons pour la suite et être l'artisan d'une gauchisation progressive du Parti Démocrate.


Si les Anti systèmes se structuraient, ils le feraient à l'extreme droite. C'est la leçon du Tea party.

D'ailleurs les Noirs sont de farouches pro système qui leur a accordé toute une série d'avantages (éducation, emploi). C'est la cause de leur attachement au parti démocrate.

Quant aux latinos, s'ils sont venus aux USA c'est que leur sort d'immigrant leur semble préférable à leur vie précédente au Mexique ou ailleurs.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Elections brésiliennes
MessagePosté: Mar 17 Mai 2016 19:30 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Lun 17 Oct 2005 20:12
Messages: 274
marc30 a écrit:
Zadrobilek a écrit:
Toute une frange de la population, la plus défavorisée (et qui a le plus intérêt au changement) ne dispose ni du temps, ni des ressources matérielles, et encore moins de l'énergie (pour la catégorie des salariés au boulot sous-payé et épuisant) qu'implique la politique, ce qui explique qu'elle est grosso modo un passe-temps de bourgeois qui s'emmerdent. C'est notamment un des reproches adressés à juste titre aux membres du Front de Gauche ou d'EELV, ou encore aux participants de Nuit Debout.

On peut effectivement se montrer désinvolte par rapport à cet état de fait, cependant il faut bien avoir à l'esprit que le sentiment d'exclusion, qui ne repose pas sur du flan, se traduit par des comportements belliqueux, anti-patriotiques, et expose à la tentation anti-sociale, qu'elle se manifeste par de la criminalité crapuleuse ou bien légitimée idéologiquement.

Ce qui est vrai chez nous l'est a fortiori ailleurs, aux USA par exemple, où tout est verrouillé et où un candidat "anti-système" n'a strictement aucune chance de réussir. Sanders ne cache d'ailleurs pas qu'il continue sans espoir de gagner (considérant 1) la machine de propagande et les appuis dont bénéficie Clinton, 2) l'organisation électorale des primaires, qui avantage les insiders), mais uniquement afin de poser des jalons pour la suite et être l'artisan d'une gauchisation progressive du Parti Démocrate.


Si les Anti systèmes se structuraient, ils le feraient à l'extreme droite. C'est la leçon du Tea party.

D'ailleurs les Noirs sont de farouches pro système qui leur a accordé toute une série d'avantages (éducation, emploi). C'est la cause de leur attachement au parti démocrate.

Quant aux latinos, s'ils sont venus aux USA c'est que leur sort d'immigrant leur semble préférable à leur vie précédente au Mexique ou ailleurs.


Ce graphique https://573e2776-a-62cb3a1a-s-sites.googlegroups.com/site/uselectionsproject/home/voter-turnout/demographics/CPS%20race.png?attachauth=ANoY7cptwFME0OCuEgysUlkl6BXUgFPBgYsa4c0x1onqdIC647VGA_IoT_3vLTtMQlJf9Xsd7oaogwhl2LpGNGTLsMERbeqS8Py4H0YF0K2PSUswr3Hw_8D0f_ZfoftD60st99nMdJ6bldcqNhSCvOud9hjKVOd9WMo2RLzBYTrPSNIEzU9lrBPhzYYP0wIyj4pUMDYxSdPLCf5xEswfW1hcHVkd-1B3KvVlgp7QVhYN3zyiM7KaMK9JoiKfvzATNedVK9NAkAQrodwO97pkh7n_1fCDSMQgDA%3D%3D&attredirects=0 Image montre que les Noirs US sont moins mobilisés électoralement que les Blancs, sauf à deux reprises : lors des élections présidentielles impliquant Obama, et c'est encore plus patent lors des élections de mi-mandat. Les "pro-système" parmi les Noirs se recrutent surtout parmi les bourgeois/classe moyenne, déjà installés, et favorables aux dispositifs favorisant les minorités raciales pour s'élever d'un cran sur l'échelle sociale. Les moins avantagés, qui sont également les moins diplomés (sur-représentation chez les Noirs) et par conséquent moins nombreux à voter https://573e2776-a-62cb3a1a-s-sites.googlegroups.com/site/uselectionsproject/home/voter-turnout/demographics/CPS%20educ.png?attachauth=ANoY7cq2YXInngnE_PsRWB_vYSANxQtCcJQClKujgV4qoqoBF82scWn7gjjxy52IPOVRALyzO-Cu_IxeGMKZNwYOc27ZMZ-EscCqiknTlIqdD_F5PaIVQN5fuyZtjcBmwQY36SdrobcWln6b5LRWC6TXsaCwT-S4FYY8vEOPMWCBf3CZm0qzSSEWMtlq0VmH7Ev_SsuiT9kizD_bALzKMz4eDVd8uJHIoMRavztnQDNk-AssxNFNbenZUKJmPMhrsdPHq0YhIglzmafLtgVTvodPuTAS09XtlQ%3D%3D&attredirects=0Image ont proprement désinvesti le champ politique, il n'y a strictement aucune offre crédible leur correspondant : leurs intérêts consistent à subvertir le système qui ne leur laisse aucune possibilité d'essor, et comme tout est verrouillé pour que les outsiders soient marginalisés, sauf à disposer de moyens colossaux comme Trump...

Ceci dit, je pense que vous avez mis le doigt sur un des freins à l'accession au pouvoir de Marine Le Pen. Des sondages concordants montrent qu'elle ne jouit pas d'une immense confiance, elle est estampillée "politique traditionnelle" au même titre qu'un Valls ou un Juppé, et je crois que les gens sont perspicaces à cet égard. Il est d'ailleurs probable qu'un populiste brassant des thématiques connexes à celles de Le Pen, mais revendiquant un simple "bon sens", de l' "apolitisme", entre autres postures habiles et sournoises, parviendrait à terme à la déborder et recueillir les suffrages des exaspérés.

edit : problème avec l'insertion des deux images


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 16 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com