Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Ven 23 Juin 2017 22:42

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 95 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Élections et diplomatie
MessagePosté: Ven 1 Avr 2016 22:18 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1063
Que pensent H Clinton et Trump des grands enjeux internationaux ? Quelle serait leur stratégie internationale s'ils sont élus ?

Trump semblerait lu tôt russophile

http://www.huffingtonpost.fr/2015/12/17 ... 26196.html

H Clinton

http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20 ... syrie.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Dim 24 Avr 2016 12:16 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1063
aucune réaction ?

il semble que le succès de Clinton soit probable. qu'en déduire ? je vous suggère 4 questions

1- vague d'américanophilie sans limite dans les médias ? après le premier Noir nous aurons la première femme
2- reprise en main très ferme de la politique étrangère US dans une ligne plus classqiue que celle d'Obama : islamophobie et russophobie reviendront ils en force ?
3 - nouvelles interventions militaires en vue : Irak, syrie, Libye ?
4- les USA demanderont ils une participation européenne ou feront ils tout tout seul ?

un article un peu ancien
http://www.courrierinternational.com/re ... difference


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Dim 24 Avr 2016 18:16 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 888
marc30 a écrit:

4- les USA demanderont ils une participation européenne ou feront ils tout tout seul ?



Sur ce dernier point, je crois que les Américains ont été très déçus par la prudence manifestée par Sarkozy et Cameron en Libye. Refusant d'intervenir au sol et d'occuper le pays, même à titre provisoire, ils ont laissé le chaos s'installer après la chute de Kadhafi...

Je pense en revanche que la façon dont François Hollande traite l'affaire malienne leur convient plus. Il n'est donc pas exclu qu'ils se tournent vers les Etats européens pour régler certains problèmes régionaux - je dis bien les Etats européens, pas l'UE en tant que telle.

La grande question concerne Moscou : Clinton va-t-elle suivre Paris et Berlin sur la voie du dialogue avec Poutine ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Jeu 28 Avr 2016 08:12 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
Aigle a écrit:
La grande question concerne Moscou : Clinton va-t-elle suivre Paris et Berlin sur la voie du dialogue avec Poutine ?

Est-ce bien important ? La plus grande problématique actuelle du monde est la gestion de la crise de virilité du sunnisme. La question russe est d'autant moins importante qu'elle reste liée à la personnalité de Poutine et qu'il est peu probable qu'il ait des héritiers comme lui.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Jeu 28 Avr 2016 11:50 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 716
Poutine n'est pas un homme isolé. Il est la figure de proue d'un groupe, un groupe en résonnance avec une tendance très forte dans l'opinion publique russe.

Les russes veulent du Poutine. Poutine n'a donc pas seulement un héritier mais plusieurs. La question sera, le moment venu, de voir lequel émergera pour prendre la relève de Poutine.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Ven 29 Avr 2016 13:36 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 888
Geopolis a écrit:
Aigle a écrit:
La grande question concerne Moscou : Clinton va-t-elle suivre Paris et Berlin sur la voie du dialogue avec Poutine ?

Est-ce bien important ? La plus grande problématique actuelle du monde est la gestion de la crise de virilité du sunnisme. La question russe est d'autant moins importante qu'elle reste liée à la personnalité de Poutine et qu'il est peu probable qu'il ait des héritiers comme lui.


Mais les deux sujets sont étroitement liés - puisque c'est grâce à l'armée russe que Assad tient encore Damas. Si la Russie donne son appui aux djihadistes, notre capacité à les éliminer va tendre vers zéro. Si la Russie marche avec nous, nos chances de succès sont élevées.

La Russie a plusieurs atouts : des moyens militaires nombreux, relativement modernes et surtout une absence totale de limites éthiques à leur emploi. Pour gagner une guerre ce peut être utile (même si c'est mauvais pour l'image de marque). On peut y ajouter une certaine bonne entente avec les chiites iraniens et avec les Chinois.

et je pense que Poutine restera en place encore 10 ou 20 ans.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Sam 30 Avr 2016 10:58 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
Aigle a écrit:
Mais les deux sujets sont étroitement liés - puisque c'est grâce à l'armée russe que Assad tient encore Damas.

C'est compter sans la fermeté des minorités religieuses syriennes, sans les Kurdes, sans la solidarité des Iraniens, des chiites libanais et afghans qui se battent au sol contre tous les rebelles arabes sunnites. Ce que la Russie a apporté est un appui aérien de qualité.

En plus, la rébellion syrienne est morcelée, le régime s'est peu battu contre Daech, qui harcèle et affaiblit les autres rébellions arabes sunnites.

La "rébellion syrienne" est un peu comme les républicains de la guerre d'Espagne, poignardée dans le dos par les enragés de son propre parti.
Aigle a écrit:
Si la Russie donne son appui aux djihadistes, notre capacité à les éliminer va tendre vers zéro. Si la Russie marche avec nous, nos chances de succès sont élevées.

Les Russes combattent les djihadistes depuis l'Afghanistan en 1979. S'ils épargnent Daech, c'est uniquement parce que Daech épuise les autres rébellions syriennes, plus dangereuses à long terme pour le régime "allié" (en réalité client) de Damas.
Aigle a écrit:
La Russie a plusieurs atouts : des moyens militaires nombreux, relativement modernes et surtout une absence totale de limites éthiques à leur emploi.

Ça ne leur a été d'aucune utilité en Afghanistan. Ils sont lents pour anéantir des populations hostiles (Tchétchénie) et misent plutôt sur des collaborations au sein des populations considérées comme ennemies.
Aigle a écrit:
Pour gagner une guerre ce peut être utile (même si c'est mauvais pour l'image de marque).

Pour gagner des occupations, il faut le contrat des puissances colonisatrices européennes, ou encore des communistes, des Mongols et des conquérants musulmans : "la soumission ou l'anéantissement", la reddition totale et absolue de l'ensemble des populations ou le "démocide"/"politicide" des insoumis. En Afghanistan, l'URSS se heurtait au Pakistan, qui servait de base et refuge arrières inviolables.
Aigle a écrit:
On peut y ajouter une certaine bonne entente avec les chiites iraniens et avec les Chinois.

Les Chinois me semblent de peu d'effet et d'influence. Ils constituent un soutien matériel d'appoint.
Aigle a écrit:
et je pense que Poutine restera en place encore 10 ou 20 ans.

Eh bien, jusqu'à sa mort ou sa sénilité. Il a un problème de succession pour pérenniser son action, à moins que ça ne soit le problème des électeurs russes, s'ils sont capables de discerner un successeur digne et capable.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Sam 30 Avr 2016 11:45 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 888
je pense que vous avez tort de sous-estimer la Russie. Poutine ne veut pas coloniser le moyen orient mais cherche simplement à y avoir des relais. Il va laisser Assad et ses alliés locaux "pacifier" la Syrie et se contentera de donner des coups ed pouce aux moments décisifs. Les Russes ont tiré les leçons de l'Afghanistan.

L'importance attachée par le state department à la crise ukrainienne de 2014 (pourtant très très loin des points d'intérêt vitaux des Etats Unis) montre que washington reste préoccupé par l'ex URSS, et par la reconstitution éventuelle de al puissance russe.

Il faudrait en débattre dans une autre section du forum.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Dim 1 Mai 2016 01:16 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juin 2014 16:09
Messages: 248
marc30 a écrit:
3 - nouvelles interventions militaires en vue : Irak, syrie, Libye ?
4- les USA demanderont ils une participation européenne ou feront ils tout tout seul ?

Barack Obama ne tentera plus rien de significatif : il ne voudra pas terminer son mandat en lançant les États-Unis dans une nouvelle aventure hasardeuse. De toute façon, il avait été élu sur des promesses d'en finir avec toutes ces implications américaines aux Proche et Moyen Orient. L'opinion publique est fatiguée et dégoûtée de ces histoires interminables qui ne mènent nulle part et, de toute façon, le financement d'une guerre loin de chez soi est actuellement hors de prix...
Si Hillary Clinton est élue, ce sera la même ligne : pas question d'aller se plonger de nouveau dans un bourbier coûteux... Donc, on priera poliment les Européens de prendre leurs responsabilités.
Après tout, les voisins les plus incommodés par les bagarres aux Proche et Moyen Orient, ce sont les Européens. Les Américains, eux, sont de l'autre côté du monde, et on les verra de moins en moins perdre leur argent et leurs moyens dans des opérations militaires qui n'amènent aucune amélioration dans ce coin du monde.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Élections et diplomatie
MessagePosté: Dim 1 Mai 2016 09:18 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 716
Je crains que. Lis soyez très optimiste.

Il suffit de lire les programmes et les déclarations des candidats pour quasiment se persuader du contraire.

Clinton est une neocon. C'est la plus belliciste de tous les candidats à la présidentielle après Ted Cruz. Et elle a déjà un CV qui parle pour elle. Depuis la guerre du Kosovo où, sous la présidence de son Bill d'époux, elle était déjà fortement à la manœuvre à l'affaire de la Syrie.

Sanders n'est pas belliciste mais il est hors course.

Il n'y a que Trump qui est sur une position contraire par rapport à ce petit monde neocon belliciste. Il a fait clairement un discours de type isolationniste coopératif. Le seul point dissonant concerne ce qu'il dit sur l'Iran. Reste à voir si c'est une incohérence, si cela relève d'une future stratégie anti-islamiste tous azimuts ou si cela participe juste d'une tactique pour amadouer le lobby pro-israélien.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 95 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 10  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com