Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Sam 19 Sep 2020 08:25

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 90 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Mer 10 Juin 2020 09:11 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 1 Déc 2007 13:34
Messages: 129
Bonjour. L'hyper bipolarisation de la vie politique américaine, dominée par 2 grands partis; le parti démocrate et le parti républicain. Le fait que le président des États-Unis soit élu au suffrage universel indirect via un collège de grands électeurs et non au suffrage universel direct via le vote populaire. L'impossibilité d'une cohabitation entre le président et le chef de l'opposition à la suite des élections à mi-mandat. Le président peut conserver son administration en cas de défaite électorale lors de ces élections. Le fait qu'il n'y ait pas d'élections législatives à un rythme normal, par exemple tous les quatre ans. Ou encore le fait que les 9 membres, juges de la Cour suprême ne sont pas neutres et indépendants. Puisqu'ils appartiennent à l'un des deux grands partis. Tout ceci ne démontre t-il pas les limites de la démocratie américaine?

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Mer 10 Juin 2020 09:37 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 1 Déc 2007 13:34
Messages: 129
Dans le numéro 472 de la revue L'Histoire, via un article sur le long combat sur le droit de vote aux États-Unis, il y'a un passage édifiant:
Citation:
Lors de l'élection présidentielle de 2012, 5,8 millions de citoyens américains, dont une majorité d'électeurs noirs, ont été privés de vote. Une situation rendue possible par les mesures discriminatoires mises en place par plusieurs États (contrôles d'identité abusifs, manipulation de la carte électorale, exclusion des anciens détenus, remaniement de la carte électorale), en dépit du contrôle fédéral imposé â certains d'entre eux par la section 5 du Voting Rights Act. Depuis la levée de ce contrôle, en 2013, les mesures d'exclusion n'ont fait que se multiplier.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Mer 10 Juin 2020 11:18 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 3005
Localisation: Alsace, Colmar
Si vous suivez tant soit peu la politique américaine, vous savez qu'elle n'est pas aussi hyperbolisée que cela. Les 2 grands partis étant eux-mêmes assez fortement polarisés entre une ligne dure et une ligne plus consensuelle. La ligne gouvernementale de chacun des présidents depuis quelques années étant aussi parfois contestée au sein même de son propre parti et expliquant que certaines réformes n'ont pas pu aboutir de la manière espérée par le gouvernement. Apparemment, une partie de l'aile modérée du parti des Républicains s'apprête à voter pour Joe Biden. Et il est possible que certains États votent pour Biden, mais envoient des représentants républicains modérés à la Chambre.

Il y a aussi la constatation que depuis quelques élections, le président est élu avec seulement quelques voix d'avance (en ce qui concerne le décompte des voix), voire même, dans le cas de Trump avec une majorité de votants ayant voté contre lui. Puisque le système électoral des Grands Électeurs fait que c'est le vote des États qui est prépondérant. Que dans un État très peuplé comme la Californie, 50,1% des électeurs ou 99% aillent voter n'apportera pas une voix de plus ou de moins aux candidat pour lequel votera cet État. Et certaines voix s'élèvent pour réclamer un équilibrage. Il y a déjà eu des équilibrages par le passé, chaque fois il y a eu de la résistance de la part des États qui vont perdre du poids électoral. Et cela se comprend.

Quand aux mesures d'exclusions, elles fonctionneraient moins bien si l'abstention n'était pas aussi massive dans certaines communautés. D'où la politique des démocrates pour convaincre un maximum d'électeur d'aller voter.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Mer 10 Juin 2020 14:35 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 1 Déc 2007 13:34
Messages: 129
Narduccio a écrit:
Si vous suivez tant soit peu la politique américaine, vous savez qu'elle n'est pas aussi hyperbolisée que cela. Les 2 grands partis étant eux-mêmes assez fortement polarisés entre une ligne dure et une ligne plus consensuelle. La ligne gouvernementale de chacun des présidents depuis quelques années étant aussi parfois contestée au sein même de son propre parti et expliquant que certaines réformes n'ont pas pu aboutir de la manière espérée par le gouvernement. Apparemment, une partie de l'aile modérée du parti des Républicains s'apprête à voter pour Joe Biden. Et il est possible que certains États votent pour Biden, mais envoient des représentants républicains modérés à la Chambre.

Il y a aussi la constatation que depuis quelques élections, le président est élu avec seulement quelques voix d'avance (en ce qui concerne le décompte des voix), voire même, dans le cas de Trump avec une majorité de votants ayant voté contre lui. Puisque le système électoral des Grands Électeurs fait que c'est le vote des États qui est prépondérant. Que dans un État très peuplé comme la Californie, 50,1% des électeurs ou 99% aillent voter n'apportera pas une voix de plus ou de moins aux candidat pour lequel votera cet État. Et certaines voix s'élèvent pour réclamer un équilibrage. Il y a déjà eu des équilibrages par le passé, chaque fois il y a eu de la résistance de la part des États qui vont perdre du poids électoral. Et cela se comprend.

Quand aux mesures d'exclusions, elles fonctionneraient moins bien si l'abstention n'était pas aussi massive dans certaines communautés. D'où la politique des démocrates pour convaincre un maximum d'électeur d'aller voter.
Je faisais également allusion de manière implicite au fait que les petits partis sont peu mis en avant par les médias américains et donc à une sorte de suréprésentation des deux grands partis dans la vie politique américaine et notamment dans les médias. Comme vous l'avez justement signalé il y'a une aile progressiste au sein du parti démocrate et une aile modérée au sein du parti républicain.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Mer 10 Juin 2020 15:36 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 1 Déc 2007 13:34
Messages: 129
Est-ce que la surreprésentation des deux grands partis politique aux EU dans les médias ne constitue t-elle pas un facteur en faveur de l'abstention dans ce pays?

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Dim 21 Juin 2020 19:41 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1337
Localisation: France
Artigas a écrit:
Bonjour. L'hyper bipolarisation de la vie politique américaine, dominée par 2 grands partis; le parti démocrate et le parti républicain. Le fait que le président des États-Unis soit élu au suffrage universel indirect via un collège de grands électeurs et non au suffrage universel direct via le vote populaire. L'impossibilité d'une cohabitation entre le président et le chef de l'opposition à la suite des élections à mi-mandat. Le président peut conserver son administration en cas de défaite électorale lors de ces élections. Le fait qu'il n'y ait pas d'élections législatives à un rythme normal, par exemple tous les quatre ans. Ou encore le fait que les 9 membres, juges de la Cour suprême ne sont pas neutres et indépendants. Puisqu'ils appartiennent à l'un des deux grands partis. Tout ceci ne démontre t-il pas les limites de la démocratie américaine?

On rétorquera deux siècles de Constitution stable et une efficacité politique nationale et internationale, là où le multipartisme français, belge ou italien entraîne des changements de régimes, de constitutions, des pertes de démocratie et de libéralisme (Empires, Restauration, fascisme, Vichy...), des débilités politiques internes et internationales, des coups d’État...

Plus finement, des conflits politiques internes font osciller le parti républicain entre droite et extrême-droite, le parti démocrate entre gauche et droite, ce qui permet d'orienter la politique fédérale au gré des tendances politiques des Américains. De plus, ce sont les États qui interviennent dans la vie des citoyens américains - avec la possibilité de déménager aisément vers un gouvernement plus compatible politiquement -, plus satisfaits en ce sens que nos concitoyens soumis à un choix majoritaire centralisé et de multiples barrières culturelles et linguistiques pour fuir dans un autre État de l'UE.

Ah ! et la justice américaine : les juges sont élus, chez nous le pouvoir judiciaire est totalement affranchi du peuple et de ses revendications politiques...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Lun 22 Juin 2020 13:21 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 3005
Localisation: Alsace, Colmar
Geopolis a écrit:
Ah ! et la justice américaine : les juges sont élus, chez nous le pouvoir judiciaire est totalement affranchi du peuple et de ses revendications politiques...


Mais, ils ont eu toutes une série d'affaires qui ont ébranlé leur foi dans leur justice. Des groupes de chercheurs avaient, par exemple, rouvert les dossiers des condamnés à mort dans certains États, en se servant des avancées de la génétique. Dans environ 25% des cas, les preuves génétiques auraient permis d'innocenter les condamnés. Ce qui a conduit un gouverneur à suspendre la peine de mort dans son État, car si on veut que la peine soit exemplaire, il faut condamner le bon coupable. Or, les juges et les procureurs élus des États américains poussent la police à trouver vite "un" coupable, et parfois, si on ne le trouve pas, on en désigne un. Comme c'est un délinquant, les policiers partent du principe que s'il est innocent de ce crime en particulier, il est sûrement coupable d'un autre ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Sam 27 Juin 2020 15:27 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1294
Un point important : Trump a été élu sans avoir le réel soutien de son propre parti ni des médias . Il a été élu contre la candidate totalement soutenue par les médias, le parti démocrate et l'establishment . Et le tout en présentant un programme simple, compréhensible et répondant à ce qu'attendait une bonne partie des Américains. On est là en plein dans la vraie démocratie me semble t'il ...

D'un autre côté, on peut noter qu il a été minoritaire en voix ... Pour un Français c'est inadmissible. Mais aux états Unis les gens trouvent cela normal. Ça peut se justifier par le fédéralisme...

On notera en passant que François Hollande a eu moins de la moitié des voix au second tour mais que personne ne s'est interrogé sur le fait que les deux millions de bulletins blancs avaient peut être un sens ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Ven 3 Juil 2020 13:59 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 20 Juin 2003 23:56
Messages: 163
Localisation: Provinces illyriennes
Les Etats-Unis disposent, au niveau fédéral, d'un véritable système présidentiel, dans lequel les pouvoirs sont clairement séparés et n'exercent pas de contrôle en responsabilité directement les uns sur les autres.
Le même système se retrouve dans chaque Etat de l'Union.
Les mandats électifs sont plus courts que dans la plupart des pays Européens.
La vie politique est polarisée par deux grands partis - il faudrait ajouter également que plus de 50% des citoyens ne votent plus -, mais localement il y a aussi beaucoup d'"indépendants".
Certes, du fait de ces éléments on pense que la cohabitation est impossible (dans les faits elle l'est également en France depuis 2002), mais un exécutif d'une autre couleur politique que le législatif risque de ne pas avoir l'argent pour mener sa politique. C'est une forme de cohabitation qui entraine une politique de compromis (en France c'est impossible aujourd'hui).

En effet, le budget appartient au législatif aux Etats-Unis. Chez nous théoriquement aussi, mais dans les faits pas vraiment : d'une part c'est le gouvernement qui prépare sa loi d'orientation (et le Parlement l'enregistre pratiquement à l'identique puisque c'est la majorité de l'AN qui apporte sa confiance au dit gouvernement) et d'autre part, il faut que ce budget soit validé par une organisation supranationale de manière antérieure aux discussions et votes des deux chambres.
Bref, pour le coup (le nerf de la guerre tout de même), les Etats-Unis ont un mode de fonctionnement bien plus démocratique que la France.
Qu'un agité du bocal puisse être élu à la tête d'un pays est, finalement, très démocratique (Aigle l'écrit très bien), chez nous ce serait impossible (pour le moment encore, mais cela risque de changer).

Bref, le système "états-unien", stable depuis plus de deux siècles, est bien plus démocratique que le français.
Triste constat...

_________________
Un peuple sans âme n'est qu'une vaste foule
Alphonse de Lamartine


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les limites de la démocratie aux États-Unis.
MessagePosté: Ven 3 Juil 2020 16:00 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1294
Tout dépend du sens du mot démocratie.

L'election d'un président minoritaire est plutôt anti démocratique.

Le fait majoritaire en Europe est une réalité assez naturelle dès lors que l'exécutif et le législatif dérivent de la même source : le suffrage universel...

La constitution des États-unis est compliquée...et archaïque..


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 90 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3, 4, 5 ... 9  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com