Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Dim 24 Sep 2017 08:55

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 8 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Lun 29 Aoû 2011 03:41 
Hors ligne

Inscription: Jeu 7 Jan 2010 06:01
Messages: 564
C'est la thèse développée par Peter Dale Scott dans "La Route vers le nouveau désordre mondial, 50 ans d’ambitions secrètes des États-Unis" (Ed. Demi-Lune, Coll. Résistances, septembre 2010), et qui rejoint très largement les analyses développées, entre autre, par l'ancien titulaire de la chaire de géopolitique de l'ex-Ecole de guerre, Aymeric Chauprade.

Quatrième de couverture:

"Cet ouvrage est une étude ambitieuse, qui décrit avec précision la façon dont, depuis les années 1960, les choix en matière de politique étrangère états-unienne ont conduit à la mise en œuvre d’activités criminelles, et à leur dissimulation, tantôt partielle parfois totale.

Dans ses précédents essais, Peter Dale SCOTT a témoigné de l’implication de la CIA dans de graves exactions dont différents coups d’État, ou dans la mise en place d’une véritable géopolitique de la drogue et des guerres qu’elle permet de financer. Il sonde ici la manière dont les décisions, irrationnelles (voire paranoïaques) et à courte vue, prises par les Présidents américains depuis Nixon ont contribué à engendrer une plus grande insécurité mondiale, notamment en renforçant les réseaux terroristes responsables des attentats de 2001.

L’auteur montre comment l’expansion de l’Empire américain depuis la seconde guerre mondiale a conduit à ce processus de décisions iniques et dangereuses dans le plus grand des secrets, souvent à l’insu des responsables démocratiquement élus.

À partir d’exemples précis, (la « Surprise » et la « Contre-surprise » d’octobre, l’Irangate, la guerre froide en Afghanistan, la géopolitique du pétrole et de l’accès à l’Énergie, …) il illustre comment ces décisions « para-politiques » furent l’apanage de petites factions très influentes au sein d’un « supramonde » qui agit sur l’État public à travers des institutions secrètes (comme la CIA), au détriment de l’État démocratique et de la société civile. L’analyse de l’implémentation de ces programmes établit que les principaux services de renseignement des États-Unis ont collaboré pendant longtemps avec des groupes terroristes, qu’ils ont à la fois aidé à créer et soutenus, dont la fameuse organisation « nébuleuse » al-Qaïda. Dans un autre registre, parallèle et tout aussi fascinant, Peter Dale SCOTT explique clairement le danger que fait peser sur la démocratie l’instauration, sous l’administration Reagan, du programme ultra-secret de « continuité du gouvernement », qui existe toujours…

D’aucuns crieront sans doute à la « théorie du complot », mais la qualité de l’argumentation, étayée par une documentation encyclopédique fait de ce travail une magistrale et passionnante leçon d’histoire contemporaine, qui nous plonge dans les méandres des rivalités de ceux qui détiennent le vrai pouvoir, pour comprendre le monde tel qu’il est, et non tel qu’il paraît être."

http://www.editionsdemilune.com/media/e ... tiques.pdf


Introduction de la critique du livre par le Général français Bernard Norlain, dans la Revue Défense Nationale:

"Voilà un livre passionnant, décapant, on pourrait dire terrifiant en ce qu’il dévoile au lecteur, pourtant averti, les dérives et les pratiques mafieuses d’une démocratie emblématique, miroir de nos sociétés.

La thèse de l’auteur est, en gros, que la perte progressive de contrôle sur les décisions politiques majeures aux États-Unis a fait que le pouvoir a été confisqué de façon occulte, non démocratique, par des groupes de pression et que cette situation a totalement perverti le système politique américain et a notamment conduit au drame du 11 septembre 2001.

L’immense mérite de cet ouvrage est de s’appuyer sur un appareil de notes et de références, une bibliographie — près de 150 pages au total — très complètes et variées qui viennent étayer pas à pas la démonstration de l’auteur.

Partant d’une réflexion sur les États-Unis où les inégalités sociales, la faiblesse de la société civile au niveau fédéral, la puissance des intérêts particuliers, l’auteur, qui n’est pas particulièrement un néo-conservateur, mais plutôt un libéral, tendance gauche, dresse un tableau saisissant de ce qu’il appelle l’État profond. Il décompose le processus historique où les pouvoirs secrets verticaux se sont emparés de la conduite de l’action publique, et où la prise de décision politique à huis clos accorde la priorité à la sécurité et à la préservation d’intérêts privés particulièrement ceux des exportateurs d’armements et des firmes pétrolières. (...)"

http://www.defnat.com/site_fr/archives/ ... ?cidrec=34


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Lun 29 Aoû 2011 15:05 
Hors ligne

Inscription: Lun 20 Déc 2010 20:47
Messages: 82
oserai je dire enfin!

On va peut etre pouvoir demeler un peu ce qui tient du"complot ",de la réalité

bien à vous


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Lun 29 Aoû 2011 19:30 
Hors ligne

Inscription: Jeu 8 Juil 2010 20:43
Messages: 1020
Ce livre semble mériter la lecture; cela dit, ce processus de démocratie-coquille progressivement vidée de son contenu par de puissants intérêts privés n'est pas propre aux US, quoique sans aucun doute plus avancé dans ce pays.
L'UE et les gnomes de la BCE ont fait beaucoup aussi pour que tels processus se développent de ce côté de l'atlantique,avec une confiscation croissante des pouvoirs souverains des Etats par une élite même pas élue, ce qui n'est pas le cas aux US, même si la démocratie n'est plus qu'une façade.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Sam 12 Nov 2011 16:30 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 920
Tonr a écrit:
Ce livre semble mériter la lecture; cela dit, ce processus de démocratie-coquille progressivement vidée de son contenu par de puissants intérêts privés n'est pas propre aux US, quoique sans aucun doute plus avancé dans ce pays.
L'UE et les gnomes de la BCE ont fait beaucoup aussi pour que tels processus se développent de ce côté de l'atlantique,avec une confiscation croissante des pouvoirs souverains des Etats par une élite même pas élue, ce qui n'est pas le cas aux US, même si la démocratie n'est plus qu'une façade.



Oui la situation est plus grave en Europe (surtout en France) qu'outre -Atlantique à mon avis. Pourquoi ?

Parce qu'aux Etats Unis la sphère "démocratique-centrale" (Président+Congrès fédéral) n'a qu'un rôle triplement limité : limité d'abord par l'importance de la société civile et des acteurs purement privés (éventuellement à but lucratif) - limité ensuite par la concurrence de multiples pouvoirs locaux (Etats, comtés, communes, multiples instances élues dans le domaine judiciaire ou scolaire, etc ...) - limité enfin par la sphère judiciaire (avec la cour suprême au sommet - nommée certes par le préseident mais à vie) et les agences fédérales (très autonomes).

Cette complexité institutionnelle est source d'inefficacité - mais d'une inefficacité voulue qui reflète une méfiance très libérale et typiquement anglo-saxonne à l'égards des hommes politiques dont on craint les initiatives (et les tentations ... "tout pouvoir corrompt" a dit Montesquieu).

En Europe (et surtout chez nous), la confiance et l'attente de la société à l'égard de la sphère publique restent plus grandes (et ce depuis 1789 au moins - peut-être même depuis les Romains ...). Les Français ne comprennent pas très bien le fonctionnement des instances européennes (commission, BCE...) mais ils voient que tout cela ne fonctionne pas correctement et échappe assez radicalement à l'electeur...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Sam 12 Nov 2011 17:50 
Hors ligne

Inscription: Jeu 8 Juil 2010 20:43
Messages: 1020
Citation:
Parce qu'aux Etats Unis la sphère "démocratique-centrale" (Président+Congrès fédéral) n'a qu'un rôle triplement limité : limité d'abord par l'importance de la société civile et des acteurs purement privés (éventuellement à but lucratif)


But lucratif, voilà le hic. Ce point particulier constitue sans doute l'entrave la plus importante à l'exercice d'une vraie démocratie dans ce pays.
En effet, l'influence des lobbies et syndicats professionnels sur le Congrès est bien connue-- il y a environ 17 000 lobbyistes à Washington.
De plus, un arrêt récent (2008) de la Cour suprême a aboli une loi existant depuis longtemps interdisant aux corporations d'utiliser leur argent pour faire de la propagande pour ou contre tout candidat à une élection dans le pays.
Par 4 voix contre 5, la Cour suprême a stipulé qu'une corporation/business devait être légalement considérée comme un être humain, et qu'il était de ce fait illégal de limiter les fonds consacrés par lesdites corporations à la production de propagande électorale, car cela équivaudrait à attenter à leur droit de free speech (libre expression).

Concrètement, cela signifie que si Warren Buffet (par exemple) souhaite faire campagne pour tel candidat à l'élection présidentielle ou pour tel candidat aux élections législatives dans son état, il peut (par l'intermédiaire d'une ou plusieurs de ses compagnies) verser des contributions d'un montant illimité dans les caisses du candidat concerné, voire y consacrer l'intégralité de sa fortune s'il le souhaite.
Ce qui donne aux compagnies une poids financier exorbitant sur la vie politique, poids avec lequel les simples particuliers, disposant de ressources très inférieures, ne peuvent pas rivaliser.

Citation:
limité ensuite par la concurrence de multiples pouvoirs locaux (Etats, comtés, communes, multiples instances élues dans le domaine judiciaire ou scolaire, etc ...)
-
L'existence de tels pouvoirs locaux élus n'est pas une entrave à la démocratie, tout au contraire, elle la favorise et la protège. Elle permet une représentation plus directe et plus proche des électeurs d'une part (il y a davantage de positions administratives et politiques locales électives aux US qu'en France);
d'autre part, elle protège les états et leurs citoyens des éventuels excès et empiètements du gouvernement et agences fédérales, par une application systématique du principe américain fondamental de checks and balances, qui consiste à imposer des limites à toute forme de pouvoir en lui opposant un contre-pouvoir , ainsi que vous le signalez ci-dessous..


Citation:
Cette complexité institutionnelle est source d'inefficacité - mais d'une inefficacité voulue qui reflète une méfiance très libérale et typiquement anglo-saxonne à l'égards des hommes politiques dont on craint les initiatives (et les tentations ... "tout pouvoir corrompt" a dit Montesquieu).


Inefficacité, pas vraiment. Dans mon expérience, les administrations américaines fonctionnent de façon plus rigoureuse et plus fiable que leurs équivalents français. C'est un présupposé culturel bien français de poser comme évidence qu'un gouvernement ultra-centralisé est nécessairement plus fort et plus efficace qu'une structure intégrant un degré de fédéralisme. L'exemple français, où on a un pouvoir politique à la fois ultra-centralisé, ultra-interventionniste et en même temps fréquemment impuissant, en témoigne.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Mer 12 Sep 2012 15:25 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
kelk1 a écrit:
Partant d’une réflexion sur les États-Unis où les inégalités sociales, la faiblesse de la société civile au niveau fédéral, la puissance des intérêts particuliers, l’auteur, qui n’est pas particulièrement un néo-conservateur, mais plutôt un libéral, tendance gauche, dresse un tableau saisissant de ce qu’il appelle l’État profond. Il décompose le processus historique où les pouvoirs secrets verticaux se sont emparés de la conduite de l’action publique, et où la prise de décision politique à huis clos accorde la priorité à la sécurité et à la préservation d’intérêts privés particulièrement ceux des exportateurs d’armements et des firmes pétrolières. (...)"
L'ouvrage de cet universitaire libéral au sens américain est probablement intéressant mais a priori la thèse est on ne peut plus banale et très à la mode surtout depuis le 11 septembre; elle charge les EU de tous les péchés à partir d'une théorie de l'histoire profonde qui s' intègre à mon avis dans la grande famille conspirationniste: on vous cache tout, des lobbies tirent les ficelles, pas de démocratie, on court à notre perte, le 11 septembre a été mérité ...
Qu'il y ait moins de démocratie dans les processus de décision du monde actuel ne peut étonner. C'est une évidence de l'époque, tout devient complexe, imbriqué, obligé au secret, interdépendant, mettant en jeu les économies.
Les EU sont devenus un foisonnement de pouvoirs multiples dont les forces s'exercent de plus en plus selon les lois de la physique et non plus en application de lois constitutionnelles. Ces lois ont du mal à répondre à la réalité actuelle d'un monde dangereux. Les EU sont devenus une cible.
J'aimerais lire un ouvrage d'un auteur moins engagé dans le déclinisme et le conspirationnisme que Scott.
Ceci n'est que mon avis personnel. Je crois d'une manière générale que les EU dont on voit les défauts plus que jamais, ont aussi des capacités de rebond exceptionnelles dues justement à l'éparpillement des centres de décision et à la force de leur système économique de destruction-création.
Rien de plus discutable, j'en conviens.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Jeu 13 Sep 2012 07:38 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Je trouve le titre du fil de discussion erroné : ces compromis, ces leurres, ces manipulations, ces mensonges me paraissent faire partie intégrante de la politique et sont compatibles avec la démocratie en ce que des despotes ne s'en encombreraient pas nécessairement, sauf à manquer de puissance.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Confiscation de la démocratie aux Etats-Unis
MessagePosté: Jeu 13 Sep 2012 11:00 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
Il est vrai que du temps de l'URSS, on ne lisait pas ces messieurs les libéraux américains à la hauteur du mal, ne serait-ce que parce qu'on ignorait la réalité. Dénoncer le défaut de démocratie des EU est une facilité et un comble au regard des moeurs politiques de la majorité de la planète. C'est un luxe des démocraties que de laisser les dénoncer ceux qui profitent de leur liberté pour cracher sur la soupe comme on dit. C'est aussi leur gloire et la démonstration de la grandeur de la démocratie américaine que d'accepter sans sourciller de telles critiques alors qu'il s'agit de faire face aux nouveaux dangers affrontés par le pays et qu'il est fait avec les moyens du bord, plutot bien à mon avis, mais l'opinion inverse est respectable.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 8 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com