Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Mer 22 Nov 2017 18:27

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 4 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les difficultés économiques de l'Afrique
MessagePosté: Mar 1 Nov 2011 19:23 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 30 Sep 2007 13:09
Messages: 415
Localisation: Klow
Comment expliquer que les pays d'Afrique noire malgré des taux de croissance honorables ne décollent pas comme l'Europe de l'est, l'Asie ou certains pays d'Amérique latine ?
Dans beaucoup de pays africains le niveau de vie déjà très faible dans le passé à baissé depuis 30 ans.

Pourtant la faiblesse des salaires et des impôts rend les pays africains hypercompétitifs, avec des salaires encore plus faibles qu(en Chine.
Pourquoi les multinationales étrangères ne s'installent pas davantage en Afrique alors qu'il n'y a pas la barrière de la langue et qu'il n'y a pas + de corruption qu'en Russie ou en Chine ?

_________________
"Les gosses n'apprennent plus rien à l'école; en histoire-géo par exemple, ils doivent se débrouiller comme ils peuvent. Bientôt, un gamin nous dira par déduction que l'an 1111 correspond à l'invasion des Huns....."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les dificultés économiques de l'Afrique
MessagePosté: Mar 8 Nov 2011 19:42 
Hors ligne

Inscription: Mar 1 Nov 2011 19:37
Messages: 137
Une réponse bréve, je vois 2 causes à effacer pour faire une économie moderne : l'insécurité (guerre, corruption...) et le dialogue politique inter-frontalier.

Le corolaire est surtout la difficulté d'apparition d'une industrie (quelle quelle soit) tournée vers la consommation locale, difficulté avoir des capitaux d'investissement,difficulté à maintenir des infrastructures inter-continentale.

Aprés du point de vue de l'Opinion, je dirais que on a effacé la dette de l'Afrique par contre ce n'est pas l'Afrique qui choisit le prix des matiéres premiéres. Du fait on parle souvent de la malédiction du pétrole !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les dificultés économiques de l'Afrique
MessagePosté: Mer 9 Nov 2011 08:30 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Vitalis a écrit:
Comment expliquer que les pays d'Afrique noire malgré des taux de croissance honorables ne décollent pas comme l'Europe de l'est, l'Asie ou certains pays d'Amérique latine ?

1. Le taux de croissance ne fait pas tout et n'agit que sur un niveau de départ.

La France qui, vers 2003, dispose d'un PIB de 24.055 $/hab. et d'un taux de croissance de 0,2 % voit son PIB, à population constante, évoluer de + 48 $/hab. en un an.

Le Sénégal, qui n'est pas le plus malheureux des pays africains, voit au même moment son PIB de 5.037 $/hab. évoluer de +242 $/hab. avec une croissance de 4.8 %, à population constante.

Même à ce rythme, il faudra au Sénégal plusieurs décennies pour atteindre le niveau français de 2003 en considérant que les choses se perpétuent, or elles ne se perpétueront pas.

2. Le taux de croissance est pondéré par la croissance démographique.

Le taux de croissance démographique du Sénégal étant de 2,2 % à cette période, son PIB/hab. ne croît en réalité que de 4,8/2,2 = 2,2 %, soit + 111 $/hab.

Le taux de croissance démographique français est cependant de 0,4 % et laisse une augmentation réelle de + 24 $/hab., soit une quasi-stagnation ou maintien sur une année économiquement vide.

Avec une croissance économique de 1 %, ce qui est très modeste, la France aurait cette année maintenu son écart de production économique avec le Sénégal.
Vitalis a écrit:
Dans beaucoup de pays africains le niveau de vie déjà très faible dans le passé à baissé depuis 30 ans.

En général, leurs populations croissent trop rapidement vis-à-vis de leurs PIB. Les élites fuient physiquement ou investissent hors d'une Afrique dont ils se méfient pour bien la connaître. Une part des richesses produites en Afrique servent donc de capital et produit des emplois et des richesses dans le reste du monde :
Citation:
La fuite des capitaux en Afrique s’élève à 13 milliards de dollars chaque année. Selon la Cnuced, qui a publié le 26 septembre un rapport sur le sujet, depuis les indépendances, ce sont 400 milliards de dollars qui ont quitté l’Afrique pour cause de corruption, d’instabilité politique, de bouleversements économiques. Un montant « vertigineux » au regard de la dette africaine actuelle (215 milliards). Paradoxe : le continent le plus pauvre se trouve en position de créancier à l’égard du reste du monde.

2007, Le Point 1829, 99

Vitalis a écrit:
Pourtant la faiblesse des salaires et des impôts rend les pays africains hypercompétitifs, avec des salaires encore plus faibles qu(en Chine.
Pourquoi les multinationales étrangères ne s'installent pas davantage en Afrique alors qu'il n'y a pas la barrière de la langue et qu'il n'y a pas + de corruption qu'en Russie ou en Chine ?

L'Afrique est soumise à une anarchie politique plus ou moins meurtrière et insécurisante pour les marchands, entraînant :

1. une irrégularité des lois et de leur application ; si en Chine les salariés sont soumis à la tyrannie du Parti communiste et, en Inde, aux lois arbitrées par des tribunaux fiables et réguliers, l'Afrique ne dispose d'aucun arbitrage fiable, régulier ou permanent ;

2. une criminalité destructive de moyens de production de biens et de services ;

3. une montée des xénophobies (afro-centrisme et dérivés nationalistes comme en Côte-d'Ivoire avec Gbagbo ou au Zimbabwe de Mugabe) et du racisme inter-ethnique (Afrique du Sud et la quasi-totalité des Etats, couvant les haines et confits inter-ethniques) ;

4. l'élimination consécutive (fuite, exécutions) des élites et marchands étrangers et indigènes, abandonnant des populations dénuées matériellement, financièrement, intellectuellement (instruction) et moralement.

L'Afrique reste une démonstration contemporaine que l'anarchie est plus invivable encore qu'une tyrannie (Chine communiste, Iran, Cuba...).


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Les dificultés économiques de l'Afrique
MessagePosté: Mer 23 Nov 2011 01:16 
Hors ligne

Inscription: Mar 1 Nov 2011 19:37
Messages: 137
Développement limpide Geopolis.
Néanmoins l'Afrique noire est elle invivable ? à priori non. C'est sur qu'elle rencontre difficilement nos situations de développement (notre passé), mais il ne manque que quelques pas pour se mettre sur cette route.

Pourquoi elle ne rencontre pas une analogie avec la notre ?
Pour moi ce qu'il manque à l'Afrique c'est ce cadre intermédiaire que sont nos communes petites et moyennes. Il me semble qu'il manque cet échelon d'une micro-cité à l'échelle humaine où toutes les bases d'un état peuvent se constituer commerce, sécurité, entrepreneuriat, sciences, agora (débat public) etc. Bref une expérience accessible de ce qui existe dans la mégalopole à une échelle plus grosse (mais impersonnelle).

L'Afrique a des mégalopoles comme nous, donc des vecteurs de puissance politique et économique. Elle semble pour l'instant manquer de force.
Elle est à potentiellement un de nos avenirs à savoir, des ensembles d'énormes villes séparées par des immenses déserts.

Ces immenses villes sont déjà des sociétés multi-culturelles. Ce n'est pas parce qu'il y a des Hommes de méme couleur qu'ils sont de même culture.
De fait il y a une difficulté cognotive constitutive. C'est là d'où vient à mon sens cette insécurité (notamment au niveau de l'arbitrage fiable).

Le continent africain a vu tout le long de son histoire connue, des gros mouvements migratoires qui faisaient fi des frontières. Encore maintenant toutes les nationalités africaines se croisent dans les grandes villes d'un méme pays.
La notion de nationalité est plus idéologique que culturelle là bas, d'où le stigmatisme politique que l'on rencontre dans l'histoire récente. Ce qui est plus fort pour un individu c'est cette idée de communauté, que l'on rencontre sur tout le continent avec on peut parler la méme langue ou pratiquer les mêmes "traditions".
D'ailleurs un stéréotype c'est cette idée qu'un bon éléve va à la ville et un mauvais va rester dans la brousse pour apprendre à survivre.
Il y a bien en afrique ancré cette attitude de la migration.

La ville génère toute une série de conditionnements qui conduisent à des organisations similaires aux notres... administrations, des structures comme les hopitaux, aéroports, garnisons. Cela crée des métiers des activités encore une fois similaires aux nôtres. Et puis il y a beaucoup de mimétisme avec les formes des "empires" dominants (occidentaux) des zones de sur-prospérité.


Au global on a l'impression que la citoyenneté semble différente parce que la ville est finalement la seule chose qui porte la nation au contraire de la notre. Il doit être difficile de construire un "bien commun", quand la masse des individus ne sont la que de passage pour subvenir à leurs familles ou aux filiations communautaires.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 4 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com