Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Sam 16 Nov 2019 04:42

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 180 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 14, 15, 16, 17, 18
Auteur Message
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Mer 27 Mar 2019 20:11 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1280
Localisation: France
Kurnos a écrit:
L'apologie publique de la mort en martyr d'Erdogan est une déclaration de guerre permanente.
Il forme explicitement la jeunesse à la guerre sainte. C'est un extrémiste religieux à la recherche du paradis, il fera tout pour y accéder, il est sincère et franc, convaincu de faire partie des purs.
Il se positionne en victime pour justifier un jihad défensif.

Paradoxalement, comme tous les extrémistes, il œuvre à l'anéantissement de ses causes : le retour d'un empire turc et la sauvegarde de l'extrémisme sunnite. Il est tel un Mussolini sans projets d'aventures épiques. Au moins aura-t-il l'opportunité médiocre de mourir dans un lit. C'est l'après-Erdogan qui est intéressant.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 13 Juil 2019 07:46 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2598
Localisation: Alsace, Colmar
Un renversement d'alliances serait-ils en cours : Une livraison d'armes russes en Turquie pourrait changer les équilibres mondiaux

Citation:
Le "facteur" est passé le 12 juillet au matin, et son colis pourrait modifier de grands équilibres géopolitiques. Un avion-cargo russe gros porteur s’est posé sur une base militaire près d’Ankara, la capitale turque, avec à son bord la première cargaison du nouveau système de défense antimissiles S400 mis au point par Moscou. Ce dispositif est très sophistiqué, mobile car installé sur des camions, composé de plusieurs radars dont un de longue portée à 600 km, et d’une rampe de lancement de missiles, portée : 400 km. Deux autres livraisons sont prévues d’ici à la fin de l’été, avec 120 missiles à la clé. Et le système devrait être opérationnel d’ici le mois d’octobre. Il permet normalement d’intercepter n’importe quel engin volant, y compris des avions furtifs. Le tout a coûté plus de deux milliards d’euros à la Turquie.
Un pied dans l'OTAN, un pied à Moscou

Là où ça cloche, c’est que la Turquie est normalement partie prenante de l’OTAN, l’alliance militaire occidentale : membre depuis près de 70 ans, 2ème armée de l’OTAN, pilier de l’alliance sur son front oriental. Et voilà donc la Turquie qui acquiert du matériel militaire de pointe auprès de l’ennemi traditionnel de l’OTAN, la Russie. Le problème est d’abord purement militaire : l’OTAN estime que la mise en place de ce système russe est difficilement compatible avec les dispositifs occidentaux déjà opérationnels sur le sol turc. Et surtout l’OTAN redoute que cette installation ne s’accompagne de la venue en Turquie de personnel militaire russe, avec un risque d’intrusion dans les données militaires occidentales.
Le F35 américain menacé

Le problème est encore plus critique pour les États-Unis, qui sont censés livrer à la Turquie 116 exemplaires de leur nouvel avion militaire F35. Washington craint que les radars russes n’aient la capacité de percer les secrets de fabrication du F35. Début juin, le Pentagone a envoyé un courrier officielle à la Turquie. C’est écrit noir sur blanc : vous n’aurez pas les F35 américains si vous vous faites livrer les S400 russes. Nous y sommes. On attend donc la réaction américaine. Elle pourrait prendre la forme de sanctions commerciales, d’autant que l’économie turque est déjà mal en point, avec 20% d’inflation.
La perte d'influence de Washington

C’est donc bien plus qu’une simple histoire de livraison d’armes : c’est peut-être un tournant. D’abord c’est le signe que la Turquie envisage un retournement d’alliance. Vers la Russie et la Chine, et non plus vers l’Europe et les États-Unis. Vu le rôle pivot des Turcs (aux portes de la Syrie, de l’Irak, de l’Iran), les effets en chaîne sont potentiellement considérables. Ensuite, c’est un succès symbolique et commercial pour Moscou ; plusieurs autres pays, notamment l’Inde, le Qatar, l’Arabie Saoudite, se disent également intéressés par ce système antimissiles S400. Enfin, c’est un indice supplémentaire de la perte d’influence des Etats-Unis, incapables d’imposer leur autorité sur un allié historique. Cette livraison d’armes est décidément tout sauf anecdotique.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Sam 13 Juil 2019 21:11 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1199
En effet ce serait un renversement à l échelle multi séculaire car à ma connaissance Turcs et Russes ont TOUJOURS été ennemis...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Dim 14 Juil 2019 14:46 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 553
Aigle a écrit:
En effet ce serait un renversement à l échelle multi séculaire car à ma connaissance Turcs et Russes ont TOUJOURS été ennemis...

Parce que jusqu'ici les Russes ont toujours gardé un oeil sur les détroits. La Turquie pouvait encore craindre l'Armée Rouge pendant la guerre froide, d'où l'arrimage très solide à l'OTAN. Mais il n'est plus temps d'y songer.

Ce renversement (outre qu'il rapporte la bagatelle de 2 milliards à la Russie) est d'autant plus important qu'en principe les deux pays étaient ennemis en Syrie, l'un soutenant Damas et l'autre les milices extrémistes.

Comme quoi bomber le torse, la seule politique que connaisse Trump, ne suffit pas face à plus fin que lui...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Lun 15 Juil 2019 02:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juin 2014 16:09
Messages: 332
pierma a écrit:
Aigle a écrit:
En effet ce serait un renversement à l échelle multi séculaire car à ma connaissance Turcs et Russes ont TOUJOURS été ennemis...

Parce que jusqu'ici les Russes ont toujours gardé un oeil sur les détroits. La Turquie pouvait encore craindre l'Armée Rouge pendant la guerre froide, d'où l'arrimage très solide à l'OTAN. Mais il n'est plus temps d'y songer.

Globalement, la politique étrangère des Occidentaux, depuis une vingtaine d'années, est incohérente... De toute façon, les Européens sont des nains militaires incapables de se faire respecter par la force et, au Moyen-Orient, on écoute de moins en moins leurs voix. Et, depuis son arrivée au pouvoir, Trump s'est amusé à rebattre les cartes du jeu américain. Il souffle le froid un jour, puis le chaud le lendemain.... Il peut décider qu'un vieil allié des États-Unis devienne son ennemi ; tandis qu'un vieil adversaire peut se transformer en nouvel ami. Personne ne comprend trop ce qu'il veut, ni où il va. Même pas lui, sans doute.
Au moins, avec la Russie poutinienne, les choses sont claires : une armée bien équipée, des guerriers professionnels sans état d'âme, et un commandement à la botte d'un vieux matois impitoyable, qui rêve de rebâtir un empire planétaire.... Là, on sait où on va.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Lun 15 Juil 2019 10:48 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 1199
YES my Lord.

J ajoute aussi que Trump ayant levé l obsession russophobe qui dominait la diplomatie US depuis 1948 a implicitement et inconsciemment aidé les Turcs à franchir ce pas historique.

Quant aux Européens ils se moquent pas mal des détroits et d Erdogan -sauf l Allemagne qui préfére éviter l afflux d immigrants turcs et piyr cela souhaite la paix la prospérité et la liberté piur le peuple turc.

Observons la suite car il semble que ces fameux missiles anti aériens posent de vrais difficultés militaires...surtout si Ankara les prête ensuite à Téhéran...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Lun 14 Oct 2019 15:52 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mar 26 Aoû 2008 08:11
Messages: 641
Localisation: Capicursinu-Sophia
Kurnos a écrit:
Les objectifs de l’EI et de la Turquie(Erdogan) sont quasiment identiques : l’expansion de l’Islam, l’établissement de l’ordre religieux.

L'intervention actuelle de la Turquie permet le rétablissement de l'EI.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Mer 16 Oct 2019 00:25 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Lun 23 Oct 2006 18:09
Messages: 36
ça dépend, les Kurdes étant actuellement d'accord pour laisser les forces du gouvernement Assad les "protéger" par dépit, avec la Russie en arrière garde, l'EI ne va pas se réinstaller comme ça dans la zone. Et donc à priori la Turquie est partie pour avoir une bande de 30 km sur sa frontière avec la Syrie, ça ne changera pas beaucoup la donne.

Le principal problème est plutôt la libération des soldats de l'EI des prisons Kurdes. Ou vont-ils aller? Dans l'armée Turque? C'est ce qui se dit.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Mer 16 Oct 2019 13:45 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 553
Dindonneau a écrit:
Le principal problème est plutôt la libération des soldats de l'EI des prisons Kurdes. Ou vont-ils aller? Dans l'armée Turque? C'est ce qui se dit.

Les soldats turcs ne participent à l'opération qu'en soutien. En tête, les Turcs ont rassemblés les milices qui combattaient Assad (des groupes islamistes, en grande majorité) environ 20 000 combattants. - Le but est de limiter les pertes turques.

D'autre part une partie de ces miliciens est remontée à fond contre les Kurdes qui ont occupé des villes auparavant sunnites. (Ce qui n'annonce rien de bon pour les civils kurdes.) Et bien entendu ces milices feront le meilleur accueil à des combattants de l'Ei qui seraient libérés, nul besoin de l'armée turque.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: La Turquie à la croisée des chemins
MessagePosté: Mar 12 Nov 2019 19:14 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1280
Localisation: France
pierma a écrit:
Les soldats turcs ne participent à l'opération qu'en soutien. En tête, les Turcs ont rassemblés les milices qui combattaient Assad (des groupes islamistes, en grande majorité) environ 20 000 combattants. - Le but est de limiter les pertes turques.

Quand certains journalistes titraient sur une alliance turco-russe, comment interpréteront-ils l'affrontement entre Syriens arabes sunnites, soutenus par les Turcs, et Syriens arabes non sunnites, partie de l'internationale chiite et soutenus par la Russie. Les éternels conflits directs et indirects entre empires turc, russe et persan se perpétuent...


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 180 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 14, 15, 16, 17, 18

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com