Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 26 Juin 2017 20:55

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 11:05 
Hors ligne

Inscription: Mar 21 Jan 2014 10:15
Messages: 277
Moujik Looping a écrit:
Plus sérieusement c'est atterrant de lire cela sous la plume d'un modérateur....
J'éprouve le même malaise que Moujik Looping et cite à nouveau les deux passages qu'il a relevés :
Citation:
Je parie pourtant que l'exécution de 100 à 1.000 otages (pris par exemple dans les familles, les proches, les mosquées et les avocats des criminels, ainsi que dans les prisons) par victime les découragerait très rapidement. Ça marcha à toute époque et en tous lieux.
Citation:
Dans le cadre du djihad international, il faut non seulement prendre en otage les familles des assassins dans la mesure où elles prennent la moindre sympathie en leur faveur, mais également des criminels en situation similaires, des sympathisants dégotés sur Internet ou dans des associations religieuses, etc. De plus, il existe des manières d'utiliser les superstitions, quand ces dernières sont sincères, des terroristes contre eux. Par exemple, pour les djihadistes sunnites, brûler les corps, les mutiler, ne pas les enterrer, alléguer qu'on les enduit de saindoux, des âneries comme ça, dissuade quelques superstitieux.

J'avais déjà été interloqué par :
Citation:
De manière générale, les bandes et les mafias se suppriment en employant des méthodes analogues aux leurs. Par exemple, pour l'intégrisme sunnite, il suffirait d'assassiner ou de faire assassiner tout auteur de fatwa touchant la France et les Français pour que ce genre d'anathème s'évanouisse bien rapidement. Pour les terroristes, il ne suffirait pas de prendre les familles en otage, car les terroristes sont souvent des asociaux coupés de leurs familles. Mais supprimer mécaniquement, en nombre suffisant et dissuasif (en-dessous de 100 par victime, je ne suis pas certain de l'efficacité), leurs soi-disant proches et réseaux, sympathisants et avocats, anéantirait moralement, sinon physiquement, leur communauté morale et politique. On peut aussi, concernant les terroristes soi-disant musulmans, séparer le corps en plusieurs parties et les brûler séparément, car ils semblent très chatouilleux sur leurs superstitions post-mortem. Bref, s'en prendre au matériel/réel et au spirituel et ne rien craindre et respecter sans être en retour respecté et craint, jusqu'à la neutralisation des actes indésirables.

L'important, en terme d'éducation, car les criminels, parmi lesquels les terroristes, sont des mal-polis, c'est l'efficacité. Et c'est moralement légitime car réciproque.
(http://geopolitique.passion-histoire.net/viewtopic.php?f=12&t=1019&st=0&sk=t&sd=a&start=10&sid=a1e5d41fd0975a7ca594e890447a7030) ce à quoi j'avais déjà réagi :
Citation:
La névrose y étant plus présente que la géopolitique, je crois que je ferais mieux de ne plus fréquenter ce forum.
On appelle à perpétrer sans retenue des Ouradours-sur-Glane en Syrie et au Liban et à adopter sur le territoire national les méthodes du KGB et de la Stasi. Sur une émanation de Passion-histoire qui est un forum de bonne tenue, c'est inacceptable et, d'ailleurs, à la limite de l'infraction pénale.

J'exprime publiquement mon incompréhension aux propriétaires et administrateurs de ce site.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 12:51 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 719
Narduccio a déjà apporté une réponse à vos objections.

Il faut distinguer le fait de prévoir quelque chose du fait de souhaiter cette chose, ainsi que le fait d'estimer qu'une démarche serait la seule efficace du fait de souhaiter cette démarche et d'appeler à la mettre en œuvre.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 13:18 
Hors ligne

Inscription: Mar 21 Jan 2014 10:15
Messages: 277
Caesar Scipio a écrit:
Narduccio a déjà apporté une réponse à vos objections.
Non. Mes objections sont suscitées par la réponse consternante de Narduccio à Moujik Looping.

Caesar Scipio a écrit:
Il faut distinguer le fait de prévoir quelque chose du fait de souhaiter cette chose, ainsi que le fait d'estimer qu'une démarche serait la seule efficace du fait de souhaiter cette démarche et d'appeler à la mettre en œuvre.
Justement, le Rubicon a été franchi. Il y a bel et bien souhait et appel à l'emploi de méthodes absolument condamnables : Dans le cadre du djihad international, il faut non seulement prendre en otage les familles des assassins dans la mesure où elles prennent la moindre sympathie en leur faveur, mais également des criminels en situation similaires, des sympathisants dégotés sur Internet ou dans des associations religieuses, etc.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 14:39 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 719
Non. Vous comprenez ce que vous voulez bien comprendre, ce qui n' et pas la même chose.

Penser que pour réussir à vaincre définitivement et radicalement un ennemi il faut faire ceci et cela, ce n'est pas la même chose qu'appeler à faire effectivement ceci ou cela.

Vous jugez des intentions supposées cachées derrière des propos et non pas les propos eux-mêmes. Dans un forum de discussion, on discute. Si on dit tous la même chose, on ne discute pas.

C'est pour ma part ce que j'ai fait avec Geopolis : discuter et échanger des analyses.

Une analyse ou une hypothèse, ce n'est pas une opinion ni une injonction.

Parler de franchissement du Rubicon pour qualifier les propos d'un membre du Forum, il me semble que c'est se placer sur un terrain de guerre civile idéologique. La discussion, ce n'est pas la guerre des mots.

Vous pouvez toujours donner votre avis sur le sujet de discussion : ce sera plus constructif.

Pour le reste, je crois que si vous avez des reproches à faire à la modération, il faut le faire par MP, non ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 14:53 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
Moujik Looping a écrit:
Daech recrute, n'hésitez pas à leur proposer vos services....

Plus sérieusement c'est atterrant de lire cela sous la plume d'un modérateur....

Quand on écrit "On ne peut pas" ou "peut-on", je réponds avec mes connaissances historiques si l'on peut ou pas, si ça s'est réalisé ou pas. "On" étant l'homme, l'être humain, un humain ou des humains.
Narduccio a écrit:
Brûler les corps, ne les expose qu'à être encore plus martyrs.

Je pensais seulement à une dissuasion utilisant des superstitions exigeant de mourir avec un corps le plus intègre possible.
Narduccio a écrit:
Une partie de la solution serait effectivement que l'Islam tranche lui-même la branche pourrie.

C'est avant tout une guerre civile entre individus aspirant au libéralisme et individus réactionnaires. J'ai déjà écrit ici que les révolutions sont avant tout nationalistes ; il est donc très délicat d'intervenir sans consensus "communautaire" dans une révolution, surtout quand elle s'assortit d'un conflit civil.
Narduccio a écrit:
Pour le reste, dans le rapport parlementaire américain suite aux évènements de septembre 2001, il y avait tout un chapitre sur la vision de l'Occident, et plus singulièrement les USA qu'avaient les extrémistes musulmans. La réponse proposée était qu'il fallait se désolidariser des régimes autoritaires soutenus par les USA, qu'il fallait séduire la jeunesse en lui montrant la voie vers la démocratie et vers une ouverture économique libérale. Rien de tout cela n'a été fait et l'on se rend compte combien la décision du gouvernement Bush d'envahir l'Irak à la recherche d'armes de destructions massives qu'on savait ne pas exister a été lourde de conséquence.

Ça paraît censé et aurait épargné des vies américaines en Irak. Il faut que les Orientaux aillent au bout de cette folie qu'est l'extrémisme musulman pour y renoncer.
Caesar Scipio a écrit:
A quoi bon éliminer l’ennemi si c’est pour devenir nous-mêmes le miroir de l’ennemi.

La Seconde Guerre mondiale n'a pas transformé l'Occident en nazis ou en communistes. La réciprocité n'implique d'imitation qu'envers chaque partenaire. Or je trouve que la réciprocité fonde la légitimité.
Caesar Scipio a écrit:
Mais je pense qu’il faut aussi combattre l’ennemi en restant autant que possible fidèle à ce que nous sommes, tout ce que nous sommes.

Les antilibéraux ne sont pas réciproques, c'est leur différence essentielle avec les libéraux. Le pacifisme ne vaut qu'entre pacifiques.

De plus, c'est facile à écrire en Occident, bien moins facile entre Alep et Peshawar, où les populations n'ont pas la masse pour essuyer les massacres des djihadistes.
Caesar Scipio a écrit:
Ces méthodes, c’est un ensemble gradué de moyens qui sert le même objectif sans renier nos valeurs. Isoler l’ennemi, le couper de ses sources de financement, frapper à la tête.

La tête se nomme Arabie saoudite et Pakistan, deux pays intouchables.
Caesar Scipio a écrit:
Le problème, c’est clairement le sunnisme fondamentaliste. Il faut défaire, dans le sens de mettre à bas, l’internationale sunniste fondamentaliste/salafiste.

Ils se déferont tous seuls, et d'autant plus vite que les étrangers laisseront les Orientaux s'entretuer, parce que leurs générations futures en seront écœurées, comme les Europe occidentale et centrale après les deux guerres mondiales.

Je pense que le laissez-faire dans les pays arabes est la meilleure option, comme en Algérie en 1990-2004, sauf à la demande de communautés orientales, unies, sur les territoires qu'elles dominent démographiquement, comme au Mali.
Caesar Scipio a écrit:
Cela implique, comme le dessinait Zbigniew Brzezinski, de faire en sorte que les zones pétrolières d’Arabie saoudite, peuplées de chiites, se séparent du royaume saoudien qui est le cœur du mal salafiste.

Tout à fait. Il faut abandonner les Saoud et, s'ils renâclent sur le pétrole de leurs chiites, les refouler sur Riyad. Il faudrait laisser les sunnites à leur sort là où ils dominent démographiquement et aider les communautés orientales non sunnites à s'en protéger, là où les sunnites sont démographiquement minoritaires.

C'est ainsi que ça se conclura, avec ou sans Occidentaux.

La seule exception est le Pakistan, tant qu'il possède des armes nucléaires, pour éviter que l'Orient ne soit vitrifié par les extrémistes ou en représailles (indiennes, israéliennes, chinoises, voire russes ou occidentales).
Caesar Scipio a écrit:
L’Islam est totalisant comme aucune autre idéologie ne l’a été.

Il faudrait démontrer en quoi il l'est et quoi tout ce qu'il touche devient totalitaire... C'est une sorte de spiritualité nationaliste mecquoise puis bédouine qui a tiré profit de quelques avantages libéraux sur les communautés voisines, qui l'ont adopté à fin d'indépendance et de prestige comme d'autres pays ont adopté l'Empire romain.
Caesar Scipio a écrit:
L’Islam est à la fois une religion transcendante, une législation, un code de vie individuelle et collective, ainsi qu’un projet politique, culturel et moral. L’Islam est une identité, et il n’est pas dissoluble sauf à l’aposthasier.

L'islam sera abjuré en masse quand le libéralisme s'emparera des pays arabo-musulmans. Ce sont les assauts libéraux qui acculent les ultra-réactionnaires à la violence. À la fin, et comme ailleurs, la violence réactionnaire accélérera l’écœurement des musulmans instruits, de plus en plus nombreux.
Caesar Scipio a écrit:
Dans l’Islam, c’est le prophète/réformateur religieux qui se fait chef politique. Et lui et ses successeurs fondent un Etat dont le projet principal est l’expansion de la foi nouvelle.

Pourtant, la légitimité politique des chefs religieux musulmans reste exceptionnellement médiocre et n'existe que dans les milieux réactionnaires.
Caesar Scipio a écrit:
Et le problème est particulièrement aïgu dans ce qu’on appelle aujourd’hui le monde arabe où le rapport entre Islam et identité n’est pas le même que dans les autres ères culturelles du monde dit « musulman. »

C'est parce que l'islam est la signature culturelle des arabes dans le monde, c'est pourquoi beaucoup de musulmans non bédouins se prennent pour des Arabes.
Caesar Scipio a écrit:
L’Iran est un vieux pays de grande civilisation. Son identité est persane et préexistait à l’Islam, même si elle a été profondément modifiée par l’Islam.

Et l'Iran changera d'islam ou de spiritualité chaque fois qu'elle se démarquera des Arabes. C'est comme les anglicans et les protestants vis-à-vis des héritiers de l'Empire romain d'Occident, comme le catholicisme et l'orthodoxie pour montrer qu'on n'est pas, respectivement, Grec ou Latin. Les Perses sont devenus chiites pour marquer leur différence quand les Turcs se sont emparés du sunnisme et des Arabes. Tous les non sunnites d'Orient sont des communautés résistant à l'acculturation turco-arabo-sunnite. Et comme l'extrémisme chiite des ayatollahs ressemblent encore trop à de l'arabisation, de plus en plus d'Iraniens donnent des prénoms païens perses à leurs enfants.

Les frontières sont des cicatrices qui ne s'effacent jamais ; les idéologiques, spirituelles comme politiques, sont les draperies de souveraineté ou de vassalité communautaires. L'islam disparaîtra avant les Bédouins et les Perses, avant les Berbères et les Indiens.
Caesar Scipio a écrit:
Le problème particulier du monde arabe, c’est qu’il n’y avait pas de conscience collective de l’arabisme avant l’Islam.

Il paraît que les non Bédouins ne se sentent arabes que depuis le XIXe siècle.
Caesar Scipio a écrit:
C’est l’Islam qui fonde la conscience arabe et qui lui donne son unité.

Comme l'Empire romain et le catholicisme fondent la conscience latine, comme l'Empire romain d'Orient et l'orthodoxie chrétienne fondent la conscience grecque.
Caesar Scipio a écrit:
Et en même temps, c’est la conquête arabo-musulmane des 7ème/8ème siècles qui va organiser une diaspora et des mélanges de populations qui vont complètement destructurer les sociétés musulmanes.

Je ne sais pas si l'on peut parler de sociétés musulmanes majoritaires si tôt hors des terres arabes (péninsule et Mésopotamie). Par contre, ça marche pour les siècles suivants et je parlerais plutôt de structuration ou de restructuration de communautés dans les pays envahis par les musulmans.
Caesar Scipio a écrit:
C’est, à mon avis, ce processus particulier-là qui fait que toutes les autres d’identité que l’Islam, dans ces pays arabo-musulmans, sont fragiles et que seul l’Islam est le seul facteur évident et incontestable de l’identité, quand bien même il y a en effet de fortes différences culturelles de l’un à l’autre de ces pays arabo-musulmans.

Je partage cet avis, c'est flagrant dans les Indes, les fondateurs du Pakistan reconnaissant qu'ils n'avaient de raison d'être qu'en tant que musulmans, bien que fragmentés en de nombreuses nations linguistiques (les descendants d'Arabes, les Turco-Afghans, les anciens hindous, surtout intouchables, etc.). Sans islam, le Pakistan n'est qu'un mélange d'Indiens et de descendants d'envahisseurs sans liens entre eux, pas même familiaux ou politiques.
Caesar Scipio a écrit:
Ajoutez-y le fait qu’ils ont commencé par connaître l’empire et la splendeur, suivi de siècles de dépossession du pouvoir et de siècles d’un inexorable déclin par rapport à ce référent originel.

Ils ne retrouveront la splendeur qu'avec le libéralisme moderne, c'est-à-dire en marginalisant l'islam, car ce dernier n'est économiquement, socialement et intellectuellement plus compétitif.

C'est ce que les démocraties libérales ont fait en gommant leurs folklores économiquement nuisibles : la dot, la féodalité dynastique endogame franco-germanique, le conservatisme chrétien...
Caesar Scipio a écrit:
Le noyau de Daech, qui lui apporte ses compétences et sa structuration, ce sont des irakiens sunnites, souvent anciens cadres de l’armée de Saddam Hussein.

Noyau ou associés temporaires ? Si rapidement déloyaux à leurs prétendus idéaux socialistes, quelle fidélité attendre d'eux ?
Caesar Scipio a écrit:
C’est aussi une partie des tribus sunnites d’Irak qui sont les perdantes de la chute du régime baasiste d’Irak. Et depuis l’éclatement de la guerre civilo-religieuse en Syrie, ce sont aussi des sunnites syriens.

Je pense qu'elles en reviendront rapidement pour trois raisons possibles : 1) la tyrannie de Daech ; 2) l'opportunisme politique de ces tribus pour tirer leur épingle du jeu, comme quand les sunnites irakiens ont trahi Al-Qaeda pour la paix et des pétrodollars, en 2007-2008 ; 3) la destruction de ces tribus par Daech, comme les talibans détruisent les tribus pachtounes en assassinant méthodiquement les patriarches ; Daech a déjà démontré, par des massacres, aux indigènes syriens arabes sunnites qu'il entendait leur imposer sa suzeraineté.

Le djihadisme sunnite échoue partout et perd toutes les causes auxquelles il s'associe.
Caesar Scipio a écrit:
Le calife autoproclamé de Daech est un irakien sunnite.

Ce sont les autres tribus sunnites qui doivent faire une fête...
Caesar Scipio a écrit:
La parade est toute trouvée : « ce ne sont pas des vrais musulmans » comme on disait « ils ont trahi le vrai communisme ». C’est le fameux « Pas d’amalgame. Pas de stigmatisation. » de nos politiciens qui refusent de reconnaître que le djihadisme n’est rien d’autre que le Fondamentalisme musulman recourant à l’action violente pour réaliser le même projet.

Ça marche en Occident, là où on ne les connaît pas. Sur place, on se souvient durablement, comme pour les totalitarismes européens du XXe siècle. Allez dire que ça n'était pas du communisme à un Balte ou un Roumain, pour eux, tout communiste est un collabo des Russes, comme les nazis sont les collabos des envahisseurs allemands en France. C'est viscéral.
Caesar Scipio a écrit:
On ne renonce pas aisément à son identité.

Oui. Les soi-disant Arabes s'accrocheront au sunnisme pour terroriser des communautés non sunnites qui défient culturellement leur suzeraineté. C'est comme les Espagnols catholiques aux Pays-Bas ou les Capétiens francophones en France.

Il n'y a que trois issues : soit la communauté minoritaire survit, et le libéralisme finira par chasser les occupants étrangers ; soit les occupants liquident la communauté minoritaire ; soit la communauté dominée s'assimile aux occupant et devient, qui romaine, qui arabe, qui espagnole, qui française, etc.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 15:16 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1207
Localisation: France
Barbetorte a écrit:
J'éprouve le même malaise que Moujik Looping et cite à nouveau les deux passages qu'il a relevés :

[...]

La névrose y étant plus présente que la géopolitique, je crois que je ferais mieux de ne plus fréquenter ce forum.

1) Une attaque ad hominem (la psychiatrisation, ou le fait de rétorquer qu'un contradicteur est fou, même s'il s'agit de moi :P ), n'est pas un argument mais une ruse rhétorique, assez connue, recommandée lorsqu'on n'a pas d'argument (par exemple Arthur Schopenhauer, L'art d'avoir toujours raison). Celle-ci peut-être réfutée aisément de différentes manières, la plus simple étant de rappeler qu'aucune névrose n'a jamais empêché d'avoir raison...

2) Je présente des répressions qui ont déjà fonctionné et anéanti des guérillas, des terrorismes et des banditismes.
Barbetorte a écrit:
On appelle à perpétrer sans retenue des Ouradours-sur-Glane en Syrie et au Liban et à adopter sur le territoire national les méthodes du KGB et de la Stasi. Sur une émanation de Passion-histoire qui est un forum de bonne tenue, c'est inacceptable et, d'ailleurs, à la limite de l'infraction pénale.

C'est l'exacte description ce qui se produit au Liban, en Algérie, en Irak et en Syrie, entre Orientaux, depuis 1975. C'est l'exacte description des répressions coloniales occidentales ou des tyrannies communistes.
Barbetorte a écrit:
J'exprime publiquement mon incompréhension aux propriétaires et administrateurs de ce site.

Je rappelle délibérément des réalités historiques et présentes choquantes, pour argumenter au-delà des "on ne peut pas" ou des "peut-on... ?"

Je comprendrais tout à fait que, pour ménager vos sensibilités, des administrateurs et modérateurs me demandent de les taire, comme si elles n'avaient ni existé, ni fait d'innombrables preuves de leur efficacité temporaire ou définitive, quitte à vous procurer l'occasion de démontrer qu'elles ne sont quand même pas efficaces. En ce cas, ce sera à moi, et non à vous, d'abandonner le forum.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 16:17 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2251
Localisation: Alsace, Colmar
Je rappelle que le sujet du post est : « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?

On est donc plus ou moins obligé de balayer les diverses options possibles. Moi aussi pour sauver les populations martyrisées, j'aimerais que l'on puisse faire quelque chose. Mais quoi ? Si on veut aller en Irak et en Syrie pour éliminer Daech, on sera tenté d'utiliser effectivement ce qui a fonctionné ailleurs, à d'autres époques. Souvenons-nous que militairement, la guerre d'Algérie a été une victoire. Donc, oui, en séparant les populations, en étant très intrusif, en se servant des populations civiles comme otages, en faisant toutes les horreurs que l'on sait, on peut éliminer Daech, ou du moins la partie irakienne, nationale de cette entitée.

Il y a effectivement un discours populiste laissant entendre qu'on est obligé de sauver les populations chrétiennes qui vivent là-bas. Les partis politiques qui tiennent ces discours sont pour l'instant les mêmes qui dénoncent le fait que l'on accueille trop de migrants en France ... Pour sauver ces populations, il y a 2 solutions. La première, les accueillir ici. Mais bon, si en même temps on dit qu'il y a trop d'immigrés en Europe ... La seconde solution, c'est de faire en sorte qu'elles puissent vivre chez elles en sécurité. Donc, il faudrait intervenir. Sommes-nous prêts à le faire ? Sommes-nous prêts à faire ce qu'il faut pour atteindre l'objectif ? Sommes-nous prêts à assumer la sale guerre qu'il faudra mener ?

Vous connaissez tous la réponse : non! Géopolis a simplement rappelé que dans des situations identiques, il a fallu faire des choses contraires à nos valeurs et on nous a sommé de le contredire publiquement. Pourtant, la vérité est là, si nous désirons éradiquer Daech, on sera sûrement conduits à Faire une sale guerre. Car, nous n'aurons pas les moyens de séparer le bon grain de l'ivraie et que pour nous, occidentaux, on aura toujours un doute sur ce que cachera les larges plis des tenues des populations civiles. En Afghanistan, même avec des portiques sécurisés, avec des fouilles au corps systématiques, les Talibans ont été capables de commettre des attentats suicides. En Irak, en Syrie, la situation sera identique. Pensez-vous que l'on saura gagner cette guerre, là où malgré leur puissance les américains ont du se replier la queue entre les jambes ?

On a pensé à s'associer avec les Saoud, or, ils ont soutenus les fondamentalistes et Daech est une émanation de ces fondamentalistes sunnites. Certains disent, il faut s'allier avec l'Iran ... et on sait que ce ne sera pas mieux pour les modérés sunnites ou les kurdes. S'allier à la Turquie ? Et on aura un génocide au Kurdistan ... S'allier à Assad ... et on devra détourner le regard pour ne pas voir les charniers et les tortures de la population. S'allier avec les sunnites modérés ? Ils ont été laminés en Syrie et on ne sait pas s'il en existe en Irak. Mettre ces 2 pays sous la tutelle de l'ONU ? Pourquoi pas, mais comment ?

On est tous d'accord : il faut éliminer Daech. On sait que l'on n'a pas les moyens d’intervenir et même si on intervient, ce sera au risque d'y perdre notre âme ou d'être inefficace. Alors, on fait quoi ? On s'installe devant la télé et on pleure de compassion ? Tout en reprochant au gouvernement de ne pas s'engager et en le remerciant hypocritement en secret de ne pas s'engager ?

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 22:52 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mar 26 Aoû 2008 08:11
Messages: 603
Localisation: Capicursinu-Sophia
Narduccio a écrit:
On est tous d'accord : il faut éliminer Daech.

Je ne suis pas d’accord, cela ne sert à rien : Il faut éliminer, éradiquer sa façon de penser, il faut éliminer le mal à la racine qui se trouve partout, pas uniquement chez Daech géographiquement.
Tant que les portes du paradis seront ouvertes aux martyrs cela ne finira jamais, pourquoi voulez-vous que des individus se privent de paradis ? ..... pourquoi, pourquoi ! allez lire leurs forum, le paradis pour les martyrs ce n'est pas une fable, c'est la réalité.

Hitler a fait ce qu’il avait écrit et donné les motivations précises de ses actions prévues.
Il n’a pas été cru ou écouté.
Daech dit et écrit de façon précise ce qu’il a prévu de faire, pourquoi et comment.
Qui écoute et comprend ses écrits et prévisions ? … à part les milliers de jeunes qui font allégeance.
Daech répète l’histoire, mais personne ne veut le voir.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 23:23 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2251
Localisation: Alsace, Colmar
Kurnos a écrit:
Je ne suis pas d’accord, ...


Et ensuite, vous dites pratiquement la même chose que moi, mais en l'élargissant. Si vous préférez, il faut commencer par éliminer Daech. Mais, vous ne répondez pas au comment ...

De plus, on voit que dans de nombreux domaines Daech a un double discours. Ils prétendent vouloir détruire les œuvres d'arts impies et pourtant, ils gagnent des millions en les exportant illégalement. Ils jettent de la poudre aux yeux en détruisant quelques pierres devant des caméras, comme çà, on ne voit pas toutes celles qu'ils ont vendu et qui dorment maintenant dans des coffres-forts.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: « Éliminer Daech, notre priorité » : Un discours populiste ?
MessagePosté: Sam 25 Juil 2015 23:48 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Mar 26 Aoû 2008 08:11
Messages: 603
Localisation: Capicursinu-Sophia
Narduccio a écrit:
Si vous préférez, il faut commencer par éliminer Daech. Mais, vous ne répondez pas au comment ...

Daech est partout dans le monde, il est illusoire d’envoyer des bombes, ce sont les cerveaux qu'il faut toucher.

Un exemple caricatural de comment :
- Inonder le monde de Fatwas qui ferment les portes du paradis à ceux qui tuent pour y aller.
- Rendre la récitations de ces fatwas obligatoires dans les lieux de culte, sous peine de fermeture.

Les spécialistes religieux savent parfaitement ce qu’il faut faire. : il faut proscrire la notion de martyr au combat qui est une calamité.
Il faut réciter inlassablement, partout : "le paradis n'existe pas pour les martyrs au combat", faire un lavage de cerveau inverse, répéter inlassablement l'inverse de ce qu'ils répètent.

Cela ne sert à rien de dire qu'il ne faut pas tuer, ils ne comprendront pas ce mode de penser.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 41 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com