Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 18 Déc 2017 01:32

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Mer 3 Aoû 2016 19:25 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1138
C'est ce que décrit cet article du Monde qui souligne les effet de la mondialisation et de la radicalisation religieuse



« Je me demande de quoi je devrais être fier ? s’interroge-t-il alors lorsque ses amis le raillent sur ce désintérêt pour sa propre culture. Je comprends que les Français ou les Italiens soient fiers de leur langue parce qu’ils peuvent se vanter de leur culture, de leur mode de vie, de leur ouverture ; mais regardez ce qu’il y a autour de nous : la misère, l’intolérance et la violence. Rien de tout cela ne me rend fier ».
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2 ... bbWPsQr.99


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Jeu 4 Aoû 2016 04:21 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 309
Ce n'est pas une crise de la langue arabe, c'est simplement le constat du retard (dans tous les domaines) des pays arabes.

Même des pays qui ont une rente pétrolière colossale sont incapables de se mettre au niveau de l'occident ou de la Chine en termes de créativité, de technologie, de culture, d'innovation... (Enlevez leur le pétrole, pour voir ce qu'ils sont capables de produire par eux-mêmes, histoire de rigoler... Un peu de tourisme ? Quoi d'autre ?)

Je suis persuadé que l'islamisme est une réaction contre un sentiment d'infériorité, en essayant de revaloriser ces pays au nom de la religion, mais évidemment c'est une impasse.

Quand les Egyptiens auront fini de voter pour les Frères Musulmans et décideront de se mettre au travail pour manger à leur faim et ne plus dépendre du financement américain et de l'argent des Egyptiens immigrés dans le Golfe, ils vont constater qu'ils sont au bas de la pente et qu'il y a du pain sur la planche.

C'est comme ça que j'entends la réaction de cet Egyptien : il fait le constat du point réel de départ. Et forcément, c'est un peu décourageant.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Jeu 4 Aoû 2016 19:57 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
pierma a écrit:
Je suis persuadé que l'islamisme est une réaction contre un sentiment d'infériorité, en essayant de revaloriser ces pays au nom de la religion, mais évidemment c'est une impasse.

Non, c'est un cancer. Cette réaction n'est pas stérile, elle putréfie l'islam et les cultures imprégnées par l'islam.
pierma a écrit:
Quand les Egyptiens auront fini de voter pour les Frères Musulmans et décideront de se mettre au travail pour manger à leur faim et ne plus dépendre du financement américain et de l'argent des Egyptiens immigrés dans le Golfe, ils vont constater qu'ils sont au bas de la pente et qu'il y a du pain sur la planche.

Je pense au contraire que la rue cairote est désespérante. L'unique bonne intuition des Égyptiens dans l'Histoire fut de s'abandonner à Alexandre, et ensuite ? Ils se laissent guider par tous les conquérants, les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Bédouins, les Fatimides, les Turcs... Avec Napoléon, ils ont raté la révolution libérale en 1899, ne se soulevant contre les Ottomans que pour s'offrir aux pachas albanais, qui les vendent aux Britanniques, pour revirer vers les communistes (panarabisme, URSS...) avant de se rendre aux Israéliens, Américains et Saoudiens. Ils n'ont de constance que pour la défaite et les mauvais choix, oscillant entre la corruption familiale (népotisme, clanisme...) et l'aveuglement politique (sunnisme et nationalisme les plus épais).

Ils méprisent les Coptes alors que les Coptes restent ce qu'ils ont produit de meilleur. Ils ont permis aux Soviétiques de construire le barrage d'Assouan, stérilisant les rives du Nil et plaçant leur immense population, le cœur démographique et culturel du monde arabe, sous la menace d'un gigantesque lac artificiel. Et ils représentent ce que le monde arabe peut produire de mieux, c'est navrant.
pierma a écrit:
C'est comme ça que j'entends la réaction de cet Egyptien : il fait le constat du point réel de départ. Et forcément, c'est un peu décourageant.

On l'attend, l'examen de conscience des soi-disant Arabes. Un "nous sommes tous des kaffirs occidentaux (ou d'Orient)", une abjuration de tous leurs comportements sexistes, racistes, colonialistes et obscurantistes, comme seuls les Occidentaux l'ont accompli jusqu'ici.

Au lieu de cela, leurs élites fuient la rue arabe vers le reste du monde et, faute d'être soutenus et suivis par la majorité des soi-disant Arabes, troquent leurs cultures contre celles de leurs pays d'accueil. L'Algérois et la Palestine sont en cela symptomatiques, les plus futés sont partis, laissant leurs territoires peuplés de gens sans jugeote dirigés par de médiocres mafieux. Et ils sont fiers de leurs comportements handicapants, s'en rengorgent et geignent de ne pas les exagérer davantage, comme les communistes avec le marxisme et les Français avec l'étatisme.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Dim 7 Aoû 2016 16:49 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 1 Déc 2007 13:34
Messages: 97
pierma a écrit:
Ce n'est pas une crise de la langue arabe, c'est simplement le constat du retard (dans tous les domaines) des pays arabes.

Même des pays qui ont une rente pétrolière colossale sont incapables de se mettre au niveau de l'occident ou de la Chine en termes de créativité, de technologie, de culture, d'innovation... (Enlevez leur le pétrole, pour voir ce qu'ils sont capables de produire par eux-mêmes, histoire de rigoler... Un peu de tourisme ? Quoi d'autre ?)



Ce que vous écrivez est faux et consternant pierma. Des pays arabes comme la Tunisie, le Maroc font des efforts dans les domaines des technologies et de l'information, des pays comme l'Arabie saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis n'ont pas grand chose à envier sur le plan de la technologie et de l'innovation à des pays occidentaux. Doha, Dubaî, Rihad,Abu Dhabi sont des villes très développées sur le plan technique et technologique.

Voici deux articles intéressants qui remettent en cause vos propos:

"Les technologies de l'information et de la communication (TIC): une chance pour le développement du monde arabe".

https://www.cairn.info/revue-geographie ... ge-263.htm

"L'espace dans les pays arabes: outil de développement et élément de reconnaissance nationale ou régionale".

Ces articles peuvent être consultés sur cairn.

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Dim 7 Aoû 2016 18:38 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2341
Localisation: Alsace, Colmar
Artigas a écrit:
pierma a écrit:
Ce n'est pas une crise de la langue arabe, c'est simplement le constat du retard (dans tous les domaines) des pays arabes.

Même des pays qui ont une rente pétrolière colossale sont incapables de se mettre au niveau de l'occident ou de la Chine en termes de créativité, de technologie, de culture, d'innovation... (Enlevez leur le pétrole, pour voir ce qu'ils sont capables de produire par eux-mêmes, histoire de rigoler... Un peu de tourisme ? Quoi d'autre ?)



Ce que vous écrivez est faux et consternant pierma. Des pays arabes comme la Tunisie, le Maroc font des efforts dans les domaines des technologies et de l'information, des pays comme l'Arabie saoudite, le Qatar, les Emirats arabes unis n'ont pas grand chose à envier sur le plan de la technologie et de l'innovation à des pays occidentaux. Doha, Dubaî, Rihad,Abu Dhabi sont des villes très développées sur le plan technique et technologique.

Voici deux articles intéressants qui remettent en cause vos propos:

"Les technologies de l'information et de la communication (TIC): une chance pour le développement du monde arabe".

https://www.cairn.info/revue-geographie ... ge-263.htm

"L'espace dans les pays arabes: outil de développement et élément de reconnaissance nationale ou régionale".

Ces articles peuvent être consultés sur cairn.

Oui, grâce à la manne des pétrodollars, il y a des pays qui se placent à la pointe de la technologie. Sauf que les ingénieurs sont occidentaux et les techniciens immigrés des pays pauvres aux alentours.

Cela occulte les pays, comme le Maroc ou la Tunisie qui refont petit à petit leur retard, et avec des ingénieurs du cru ...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Dim 7 Aoû 2016 19:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 309
D'accord pour le Maroc et la Tunisie, qui nous envoient d'ailleurs des étudiants talentueux, qu'on a un peu tendance à piller. Bon, si Renault a choisi Tanger pour y établir une grosse unité de production, c'est après avoir examiné toutes les options, au moins européennes : Slovaquie, Pologne, extension en Roumanie...

Dans combien de pays arabes installerait-on autre chose qu'une usine tournevis ? C'est le signe que le Maroc est au minimum au même niveau que les pays de l'est, ce qui n'est pas rien.

Je me rappelle d'un client, ancien ingénieur au GIAT, qui me racontait que dans un contrat d'armement, les Egyptiens avaient négocié de réaliser eux-mêmes certaines pièces mécaniques. Il était encore effaré par la visite de l'usine - il faut imaginer une usine immense dont le directeur ne connaît pas les effectifs réels, parce que les ouvriers viennent ou ne viennent pas, ou se font remplacer par leur frère ou cousin - et bien évidemment, les pièces fabriquées étaient si fréquemment hors tolérance - ou mal finies, ou pas dans la bonne qualité d'acier - que le GIAT a pris la décision de tout benner systématiquement et de les faire lui-même.

Pour les pétro-monarchies, ne me faites pas rire ! Je serais curieux de savoir combien de brevets ils déposent par an dans les nouvelles technologies ? Ils ne sont même pas fichus de créer des SSII qui fassent de la programmation sur commande. (Non c'est l'Inde qui fait ça !)

C'est tellement reposant de faire exploiter l'informatique par des ingénieurs occidentaux et de faire construire et entretenir les tours et les maisons par des esclaves du sous-continent indien, ou des philippins... Tiens, au Quatar, pour ouvrir une affaire vous devez prendre un associé local. ("sleeping partner", un actionnaire dormant, là le mot est bien choisi !) Pourquoi voulez-vous qu'ils se fatiguent à travailler ?

Quand l'Arabie Saoudite aura épuisé "le cadeau d'Allah" ils vont vivre le scénario de Nauru https://fr.wikipedia.org/wiki/Nauru#.C3.89conomie mais à l'échelle d'un pays très peuplé, dans un monde qui aura bien d'autres soucis - la fin du pétrole... - et s'en fichera complètement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Dim 7 Aoû 2016 19:52 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Sam 1 Déc 2007 13:34
Messages: 97
Narduccio, pourtant les pays du Golfe depuis des années essaient de diversifier leurs économies. Ils cherchent à créer des emplois à haute valeur ajoutée et avec des salaires attractifs pour absorber les nationaux.

Afin de régler le problème du chômage, des revendications des jeunes, afin d'éviter ou de calmer toute révolte. Il n'y'a plus désormais que des expatriés non nationaux dans ces pays comme ingénieurs.

Voir l'article du site suivant:

http://www.adecns.fr/les-strategies-de- ... -du-golfe/

_________________
''L'histoire, je le crains, ne nous permet guère de prévoir, mais, associée à l'indépendance d'esprit, elle peut nous aider à mieux voir.'' Paul Valéry


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Mar 9 Aoû 2016 17:42 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2341
Localisation: Alsace, Colmar
Artigas a écrit:
Narduccio, pourtant les pays du Golfe depuis des années essaient de diversifier leurs économies. Ils cherchent à créer des emplois à haute valeur ajoutée et avec des salaires attractifs pour absorber les nationaux.


Effectivement, ils cherchent ...

D'abord, parlons des politiques d'investissement. Effectivement, et votre article le souligne, il y a une politique extérieure et une intérieure. Le fait qu'elles existent est déjà assez éclairant. On mise sur les 2 tableaux. Par exemple, le fond souverain français investit principalement dans des entreprises françaises. Les fonds souverains des pays qui bénéficient de la manne pétrolière investissent à l'étranger. D'ailleurs, dans leur gestion, ils se montrent très conservateurs : ils misent sur des entreprises qui marchent et influent le moins possible dans la gouvernance. Justement pour ne pas casser ces beaux outils de rentabilité. Effectivement, à la marge, ils investissent aussi dans des secteurs d’activités plus ou moins prometteurs, qui se développent.

Le développement interne est porté par l'utilisation massive d'une main d’œuvre étrangère. Dans pas mal de ces pays, on a acheté la paix sociale et les habitants ne sont pas obligés de travailler pour vivre. D'ailleurs, l'article que vous citez ne dit jamais combien de nationaux des pays concernés participent à ces formidables programmes...

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Jeu 11 Aoû 2016 09:34 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Jeu 18 Mar 2004 00:16
Messages: 757
En effet, les étrangers sont majoritaires dans la population des petits émirats pétroliers. Au Qatar et aux Émirats Arabes Unis, ils représentent même de 80 à 90% de la population. Et même en Arabie Saoudite, qui compte 30 millions d'habitants, ils représentent le tiers de la population. C'est énorme.

Et autant dire qu'ils font largement le travail d'esclave que les nationaux ne veulent pas faire, les étrangers hautement qualifiés ne représentant qu'une infime minorité des étrangers vivant dans ces pays.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Egypte : crise de la langue arabe ?
MessagePosté: Sam 13 Aoû 2016 23:29 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1138
Bon article du monde diplo sur les problèmes linguistiques et identitaires dans les écoles algériennes.
1- la loi impose l'arabe classique que les enfants ne comprennent pas mais que le FLN défend par nationalisme étroit
2- les écoles privées pratiquent le français
3- les riches préfèrent le français et donc le privé

Au passage on apprend que les trois quarts des étudiants inscrits dans les facs étrangères ne reviennent pas en Algérie


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 messages ]  Aller à la page 1, 2  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com