Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Sam 21 Oct 2017 23:31

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Sam 30 Aoû 2014 10:56 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1138
Sur le blog de P de Plunkett


Ce matin à France Inter, Hubert Védrine expliquait une fois de plus (et en déconcertant une fois de plus les journalistes) la faute de la Maison Blanche : avoir renié en 2005 sa parole de 1991 et entrepris d'encercler militairement la Russie... Missiles en Pologne, en Roumanie, et bases un peu partout – dont une (géante) au Kosovo, une au Kirghizistan (que les Kirghizes viennent néanmoins de fermer), et d'autres en projet dans les pays baltes.
La faute majeure aurait consisté à otaniser l'Ukraine, au lieu – dit Védrine – d'en faire un pays neutre, en bons termes avec l'Europe et la Russie à la fois.
Cette faute n'avait pas encore été commise, et c'est pour la commettre que Washington a prêté la main au putsch de Maïdan. Et c'est pour riposter à cela que Moscou a repris la Crimée [1] et soutenu l'insurrection d'une partie de la population du Donbass contre les provocations kiéviennes (délibérées) au printemps dernier. [2]
Hubert Védrine, seule intelligence diplomatique à Paris aujourd'hui, soulignait ce matin qu'il ne s'agissait pas d'excuser le Kremlin, mais simplement d'être lucides. Cela consiste à comprendre ce qui s'est passé et quelles en furent les causes ; à ne pas aggraver ces causes ; et à chercher le moyen de calmer la crise.
Ce moyen ne peut être que diplomatique. Il faudrait réunir un congrès international pour donner à Moscou et à Kiev des raisons positives de cesser l'affrontement : raisons économiques, et raisons géostratégiques – au premier rang desquelles l'accession de l'Ukraine au rang d'Etat neutre, que l'UE pourrait aider. Aider à quoi ? Non à une vendetta contre son incontournable autre partenaire, la Russie ; mais aux réformes internes dont Kiev a besoin pour sortir du marasme, oligarchique et mafieux, où stagne le pays depuis 1991.
Cette perspective est la seule raisonnable, la seule conforme à l'intérêt de toutes les parties, et – ajouterai-je – la seule chrétienne, comme le suggère avec insistance le pape François.
D'où le scandale de la posture de M. Anders Fogh Rasmussen, secrétaire général de l'OTAN, qui parle depuis six mois comme s'il était chargé de déclencher la Troisième Guerre mondiale.
Il faut savoir que M. Rasmussen, ex-Premier ministre à Copenhague, était un proche de G.W. Bush ; et que pour cela il annula cent ans de neutralité du Danemark, en envoyant ses malheureux soldats se faire tuer (en nombre) dans l'enfer d'Irak et le merdier afghan... Supporter inconditionnel de Guantanamo, M. Rasmussen soutint aussi, en 2005, les caricatures imbéciles du journal Jylland-Posten contre Mahomet. On voit que cet homme est dangereux, et les événements de ce matin le confirment

...car en ce 28 août, le président ukrainien Porochenko, qui voyait déjà la situation militaire lui échapper en Est-Ukraine, a vu lui échapper la situation politique aussi : son ennemi Iatseniouk, Premier ministre et outil de l'extrême droite, a annoncé qu'il demandait à la Rada « de lancer les procédures d'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN ». C'était à la fois un défi au président Porochenko, qui tente de négocier avec Poutine, et un défi au bon sens, puisque l'otanisation de l'Ukraine est ce que le Kremlin veut empêcher à tout prix : question stratégique cruciale.
Que fait alors M. Rasmussen, le boutefeu de Ginnerup ? Dans l'heure qui suit, il relaie et amplifie la provocation de Iatseniouk : il se déclare favorable à « la décision de l'Ukraine », négligeant le fait que ce n'est pas une décision puisque le parlement n'a rien voté encore, et que le chef de l'Etat n'a pas été consulté. Mieux : M. Rasmussen laisse entendre que cela met un terme à « tous les efforts diplomatiques ». Autrement dit, c'est la guerre ?
Pas si vite. Le Danois veut du feu et du sang, mais l'OTAN n'est rien sans la Maison Blanche, et Barack Obama, de son côté, assure ne pas vouloir de confrontation armée.
Alors, quoi ? Certains pays d'Europe jouent-ils la surenchère sans l'aval de la Maison Blanche ?
Selon Philippe Migault, directeur de recherches à l'IRIS et spécialiste de l'OTAN, il y a en effet « la volonté d'une partie des membres de l'OTAN de ressusciter une alliance moribonde, en durcissant le ton vis-à-vis de la Russie, ce qui est susceptible de réinstaller un climat de guerre froide factice en Europe orientale. » Ces membres sont la Grande-Bretagne, la Pologne, les pays baltes ; la Suède et la Finlande coopèrent de l'extérieur au durcissement. Ces pays allèguent un supposé expansionnisme russe : mais l'expert Migault déclare « ridicule » l'idée que Moscou puisse envisager une aventure militaire contre l'OTAN à notre époque.
Cependant, la perspective d'une pseudo guerre froide brouillant l'Europe et la Russie servirait les intérêts économiques américains... Peut-être est-ce la cause de cette surenchère suspecte, qu'un autre spécialiste surnomme ironiquement "brouillard de guerre" (fog of war) – sachant que M. Anders Fogh Rasmussen s'appelle, précisément, Fogh.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Sam 30 Aoû 2014 17:22 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 9 Aoû 2006 07:30
Messages: 712
Localisation: Allemagne
Je considère que Hubert Védrine est l'homme politique le plus brillant de sa génération. Beaucoup de gens de sensibilités politiques diverses le reconnaisse. J'estime que c'est une catastrophe qu'il n'ait pas été Président de la République, poste qui ne l'intéresse malheureusement pas. Certes il est socialiste, mais étant donné sa classe et son envergure intellectuelle, cela est secondaire.En plus, il ne traine pas de casseroles, ce qui est appréciable dans ce milieu.

_________________
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie "
(Renan à Déroulède)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Sam 30 Aoû 2014 18:42 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 19 Aoû 2014 20:28
Messages: 49
J'avais bien aimé son face à face avec Gorbatchev sur le thème de la chute du Mur de Berlin, et en l'occurrence sa prise de position lui fait honneur car c'est une proposition raisonnable et la meilleure qui puisse être pour l'avenir de l'Ukraine.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Sam 30 Aoû 2014 22:47 
Le mot qui vient immédiatement à l'esprit à la lecture de cet article est "bon sens". Ce bon sens d'Hubert Védrine est partagé par la majorité des spécialistes et des penseurs géopolitiques : Dominique de Villepin, Roland Dumas, Emmanuel Todd, Pascal Gauchon, Pascal Marchand, Pascal Boniface, Jean-Michel Quatrepoint pour n'en citer que quelques-uns, français. A l'étranger, ce n'est pas plus mal : Kissinger, Robert Parry, John Matlock, Pepe Escobar, Bhadrakumar... En face, la basse-cour médiatique qui caquète autour de BHL (grand spécialiste de géopolitique s'il en est :lol: ), CNN, les tabloïds, les journalistes incultes et les feuilles propagandistes. L'éternel combat de la qualité contre la quantité...

De par sa position géographique et son histoire, l'Ukraine devrait être un pont entre Europe et Russie, le centre d'une future intégration euro-asiatique. Une Eurasie en paix, allant de Brest à Vladivostok, commerçant, reliant les principaux marchés mondiaux et les principaux flux énergétiques. Paix, stabilité, prospérité : que demander de plus ? Malheureusement, il y a un pays - un seul ! - qui ne peut accepter cela. Devinez lequel... Pour ce pays, toute intégration eurasiatique est inacceptable. Pour ce pays, tout rapprochement russo-européen est inacceptable. Pour ce pays, il convient, afin de ne pas être marginalisé, de diviser l'Eurasie et d'isoler la Russie pour tenter de conserver une certaine primauté mondiale. Ce pays, loin d'accueillir la chute du Mur avec une joie tranquille et pacifique, a lancé son bras armé (l'OTAN) à la conquête de l'est. Ce pays a dépensé 5 milliards de dollars depuis 2001 pour installer un régime favorable à ses intérêts à Kiev et arracher de force l'Ukraine à la sphère russe ou eurasiatique. Ce pays, qui passe son temps à se mêler de questions énergétiques ne le concernant pas, à 10 000 km de son territoire, tente de garder la main sur les flux énergétiques des autres blocs de la planète afin d'enrayer son déclin international et de "persuader" les Européens que le gaz russe ou iranien n'est pas bon pour eux. Ce pays fait tout ce qu'il peut pour retarder son inévitable déclin, allant jusqu'à soutenir (ou initier ?) un putsch en Ukraine et un gouvernement en partie composé de néo-nazis. Ce pays, qui semble avoir véritablement noyauté tous les niveaux de prise de décision en Europe, a "persuadé" ses "alliés" européens de faire de même.

Le bon sens, ce solide bon sens des Védrine et autres, semble avoir quitté le Vieux continent. Et là, on ne peut s'empêcher de se demander pourquoi. Comment se fait-il que l'Europe en vienne à soutenir l'insoutenable, tournant ainsi le dos à des siècles de tradition humaniste et de raison ? Nous entrons là dans le domaine de l'hypothèse raisonnée. Une Commission européenne noyautée, une construction européenne qui a toujours été voulue par les Etats-Unis pour mieux contrôler l'Europe. Une concentration financière qui fait perdre toute indépendance aux médias (l'argent est un moyen bien plus sûr de tuer la liberté d'expression que toutes les dictatures du monde...) et aux entreprises d'intérêt stratégique (Alstom, GDF et compagnie qui passent ou vont passer, avec la complicité totale de l'Etat français, sous direction américaine). Les écoutes de la NSA peut-être ? Ayant écouté tous les dirigeants politiques, médiatiques ou économiques du monde, et connaissant tous leurs secrets personnels ou professionnels, menaçant de les révéler au grand public si ces mêmes dirigeants n'obéissent pas au doigt et à l'oeil...
Quelles que soient les raisons, on est frappé de l'invraisemblable servilité de l'establishment européen depuis sept ou huit ans. L'américanolâtrie de Sarkozy était légendaire, elle a encore été dépassée par l'insensée servilité de Hollande, élu "président français le plus néo-conservateur de l'histoire" par un think tank néo-con américain. De fait, les pays européens perdent tout semblant d'indépendance et se suicident en direct.
Soupçonné d'abriter Edward Snowden, l'avion du président bolivien est bloqué par les pays européens durant 15 heures, le temps que des policiers vérifient que le héros de la liberté d'expression ne s'y trouve pas. Au-delà de l'affront diplomatique jamais vu, cette affaire est révélatrice du tournant historique qu'ont pris les Européens. Fut un temps, Snowden (ou Assange) aurait été monté au pinacle. Ce temps est révolu, mes amis. L'Europe a trahi sa tradition humaniste et est entrée dans un doux totalitarisme qui ne dit pas son nom. Au lieu de donner le prix Nobel à Snowden, on fouille l'avion du président bolivien et on accueille des bases d'écoute de la NSA. Eh oui, 33 pays dans le monde servent de relais pour les écoutes de la NSA dont, évidemment, la France. Le "pays des droits de l'homme" est devenu le pays du flicage des hommes...

Est-ce le prélude à l'absorption de l'Europe par les Etats-Unis en vue de créer un grand Etat occidental transatlantique avec la complicité active des dirigeants européens ? Cette question, qui aurait paru loufoque il y a seulement quelques années, peut aujourd’hui sérieusement se poser au vu de la soumission absolue de l’establishment européen à la politique américaine. Plusieurs points semblent aller dans ce sens :
- convergence totale de la politique étrangère américaine et européenne,
- projet d’accord de libre-échange transatlantique négocié derrière des portes closes par la Commission de Bruxelles, qui mettra l'économie européenne à la merci des Etats-Unis et imposera définitivement le modèle économique américain sur le Vieux continent.
- transformation du rôle de l’OTAN qui soutient résolument le traité de libre-échange transatlantique ("une OTAN économique" dixit) ou critique véhémentement les organisations écologistes qui s’opposent au gaz de schiste, les accusant de faire le jeu de la Russie (voir le soutien incongru de l'OTAN au gaz de schiste américain ne semble pas avoir interrompu le sommeil de nos journalistes),
- l'UE transformée en porte d'entrée de l'OTAN
- remarquable stabilité du dollar et de l'euro depuis quelques années, prélude à la fusion de ces deux monnaies ?

Dès lors, il n'est guère étonnant de constater que les Européens sont devenus les fidèles porte-paroles de Washington dans la crise libyenne, syrienne ou ukrainienne. Ce faisant, ils ont perdu ce qui faisait leur force : ce rôle de référant relativement neutre vers qui se tournaient nombre de pays ou d'organisations. C'est fini : en montant sur le Titanic américain, l'Europe s'est tirée une balle dans le pied et s'est coupée du reste du monde qui, lui, suit sa propre voie , se rapproche (les BRICS, l'OCS) et continue sa marche vers le sommet (quatre des cinq BRICS - Chine, Inde, Brésil et Russie - seront parmi les six premières économies du monde dans une génération). Triste fin pour le Vieux continent...


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Sam 30 Aoû 2014 23:59 
Hors ligne

Inscription: Mar 21 Jan 2014 10:15
Messages: 325
Vous commencez à devenir fatigant avec votre propagande anti-américaine.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Dim 31 Aoû 2014 01:33 
Aucune propagande, un simple constat. Je ne suis ni pro- ni anti-américain, j'essaie de regarder les choses telles qu'elles sont. Les Etats-Unis suivent leur politique avec constance et cohérence. Si vous n'êtes pas d'accord, peut-être pourriez-vous argumenter un peu, non ? Répondre à un long message par une petite attaque sibylline d'une ligne pour discréditer ce que l'on ne comprend pas, c'est un peu juste et manque quelque peu de respect... Si vous n'avez rien à dire, merci de passer votre chemin, personne ne vous oblige à commenter.


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Dim 31 Aoû 2014 09:46 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 9 Aoû 2006 07:30
Messages: 712
Localisation: Allemagne
Barbetorte a écrit:
Vous commencez à devenir fatigant avec votre propagande anti-américaine.

Ce n'est pas de la propagande, c'est du bon sens, de la clairvoyance et le fruit d'une analyse objective. "Les faits sont têtus" comme disait Lénine (qui n'est pas du tout mon maître à penser).

_________________
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie "
(Renan à Déroulède)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Dim 31 Aoû 2014 12:01 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 30 Sep 2007 13:09
Messages: 415
Localisation: Klow
Citation:
Triste fin pour le Vieux continent...


Le vieux continent pourrait encore vous surprendre......

_________________
"Les gosses n'apprennent plus rien à l'école; en histoire-géo par exemple, ils doivent se débrouiller comme ils peuvent. Bientôt, un gamin nous dira par déduction que l'an 1111 correspond à l'invasion des Huns....."


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Dim 31 Aoû 2014 12:32 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 19 Aoû 2014 20:28
Messages: 49
Shalimar a écrit:
quatre des cinq BRICS - Chine, Inde, Brésil et Russie - seront parmi les six premières économies du monde dans une génération


l'Inde la Chine et le Brésil je veux bien mais la Russie au niveau économique c'est mal parti pour le moment


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Vedrine plaide pour la neutralité d l'Ukraine
MessagePosté: Dim 31 Aoû 2014 19:14 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 9 Aoû 2006 07:30
Messages: 712
Localisation: Allemagne
Certes, les agences de notation donnent la note BBB à la Russie. A mon avis ce n'est que temporaire : le pays en a sous le pied.

_________________
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie "
(Renan à Déroulède)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 messages ]  Aller à la page 1, 2, 3  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com