Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Dim 17 Déc 2017 19:39

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Dim 21 Sep 2014 21:28 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH

Inscription: Dim 7 Sep 2008 16:55
Messages: 982
Merci Alain G pour vos analyses

J'ajouterais un résumé brutal : la Russie c'est du pétrole (et du gaz) + l'arme nucléaire + l'ex KGB.

Tout cela n'est pas sympathique au premier abord, ne constitue guère un " modèle " mais peut très bien servir de base à une grande puissance surtout si elle est dirigée par un homme habile, déterminé et dénué de scrupules !


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Dim 21 Sep 2014 23:29 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 19 Aoû 2014 20:28
Messages: 49
C'est pas difficile de devenir une grande puissance en ayant les capacités de la Russie, par contre se délivrer du statut de "puissance pauvre" ça risque d'être plus compliqué.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Lun 22 Sep 2014 16:57 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 2341
Localisation: Alsace, Colmar
Pour ceux qui habitent Paris et qui ont du temps libre demain soir, il y a un Colloque dont le sujet est : "La Russie en Europe" qui se tient de 18h à 20h30, à la Maison de la Chimie, 28 rue Saint-Dominique, 75007, Paris.

Citation:
Introduction par :
- Monsieur Alain Dejammet, président du Conseil scientifique de la Fondation Res Publica
- et Monsieur Marc Perrin de Brichambaut, Conseiller d’Etat, Secrétaire général de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) de 2005 à 2011

Orateurs :
- Madame Hélène Carrère d’Encausse, Secrétaire perpétuel de l’Académie française
- Monsieur Jacques Sapir, directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
- et Monsieur Jean-Pierre Chevènement, Président de la Fondation Res Publica


Il faut s'inscrire au préalable, détails : http://www.fondation-res-publica.org/La-Russie-en-Europe_a818.html

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Lun 22 Sep 2014 21:34 
Aigle a écrit:
J'ajouterais un résumé brutal : la Russie c'est du pétrole (et du gaz) + l'arme nucléaire + l'ex KGB.
Tout cela n'est pas sympathique au premier abord, ne constitue guère un " modèle " mais peut très bien servir de base à une grande puissance surtout si elle est dirigée par un homme habile, déterminé et dénué de scrupules !
C'est un peu caricatural. D'autres vous répondraient que la Russie, c'est aussi des écrivains, des compositeurs, une longue histoire de melting pot multiculturel, un degré avancé de performance dans la technologie spatiale (de tous temps) et, sur un plan plus géopolitique, un maillage d'alliances internationales en vue d'accélérer le mouvement de multipolarisation du monde dans le respect des différences de chacun.
Ce dernier point n'est pas du blabla filandreux, on est frappé par l'enthousiasme des principaux Etats de la planète hors bloc occidental à vouloir rejoindre le club des BRICS (Argentine...), l'OCS (Inde, Pakistan, Iran...) ou même chercher un accord d'association avec l'Union Eurasienne (Egypte, Turquie...)
Quant à ceux qui ont déjà un pied dans ces associations, ils accélèrent le mouvement vers le monde multipolaire qui est en train de se mettre en place. Il est par exemple intéressant de voir que Narendra Modi a spécialement attendu deux mois pour effectuer sa première sortie internationale lors du sommet des BRICS à Fortaleza. Obama, lui, a dû se contenter d'une rencontre informelle en marge de l'Assemblée générale de l'ONU en septembre...

Sommet des BRICS : première sortie internationale de Narendra Modi

RFI, 11-07-2014

Le nouveau Premier ministre indien est en train de réorienter la politique extérieure de son pays. Narendra Modi veut privilégier les relations avec les pays de l’Asie et marquer ses distances avec l’allié américain.

Au prochain sommet des BRICS qui se tiendra au Brésil cette année (du 15 au 17 juillet), les regards seront tournés vers le Premier ministre indien Narendra Modi. Celui-ci participe pour la première fois à cette rencontre du groupe des dirigeants des cinq grands pays émergeants de la planète (Afrique du Sud, Brésil, Chine, Inde et Russie). Le sommet de Fortaleza sera aussi la première grande sortie internationale de Modi, depuis son accession à la primature en mai dernier.

Ministre en chef du gouvernement de l’Etat du Gujarat, dans l’ouest indien pendant treize ans, l’homme fut le principal artisan de la victoire triomphale de son parti conservateur le Bharatiya Janata Party (BJP, nationaliste hindou) aux récentes élections législatives. Prenant les rênes du pouvoir au niveau fédéral, Modi veut rompre avec la politique de ses prédécesseurs. Notamment dans le domaine de la politique étrangère.

Volonté de rupture

C’est, animé de cette volonté de rupture, que le nouveau Premier ministre avait invité à sa cérémonie d’investiture à New Delhi, le 26 mai dernier, les chefs d’Etat et de gouvernements de la sous-région de l’Asie du Sud. Les huit pays membres de l’Association sud-asiatique (SAARC), y compris le Pakistan, ont répondu favorablement à l’invitation du nouveau gouvernement indien et ont participé à la cérémonie. Saluée par les observateurs comme un « coup de maître », cette démarche a permis à l’Inde de s’affirmer de nouveau comme le leader régional et de relancer le dialogue avec le frère ennemi pakistanais.

Au point mort depuis les attentats du 26 novembre 2008 à Bombay, le dialogue indo-pakistanais concerne notamment l’avenir de l’Etat frontalier du Cachemire que les deux pays revendiquent, sans avoir réussi à trouver depuis la fin de la colonisation anglaise il y a 67 ans. Le dialogue porte aussi sur l’Afghanistan que le Pakistan considère comme son arrière-cour et où l’Inde espère pouvoir continuer de jouer un rôle majeur politique et économique après le retrait des militaires américains cette année. L’Inde et le Pakistan se sont livrés trois guerres depuis leur indépendance en 1947. Aujourd’hui, les deux pays possèdent l’arme nucléaire et une nouvelle guerre serait catastrophique pour tous les deux. D’où l’urgence de renouer le dialogue.

Le « Deng Xiao Ping de l’Inde »

Contrairement aux apparences, le prochain voyage à Fortalenza de Narendra Modi s’inscrit, lui aussi, dans une démarche de rupture. Certes, en décidant d’effectuer sa première grande sortie internationale au Brésil, dans le cadre du sommet des émergeants, il conforte la politique traditionnelle de l’Inde en faveur d’un monde multipolaire. Mais pour le Premier ministre indien, le principal intérêt de cette rencontre réside peut-être essentiellement dans la possibilité que ce sommet lui offre de prendre langue avec le président Xi Jinping de la Chine.

L’admiration de Modi pour le voisin outre-himalayen n’est un secret pour personne. En tant que « chief minister » du Gujarat, il s’est rendu en Chine à plusieurs reprises et s’est dit impressionné par la qualité des infrastructures chinoises. Recevant récemment à New Delhi le ministre des Affaires étrangères de la Chine, Modi lui a déclaré que la compétition entre leurs deux pays devrait porter sur « les compétences, la taille et la rapidité ». La Chine officielle n’a pas été avare en compliments non plus et a comparé Modi à Deng Xiao Ping, considéré comme l’artisan de l’ouverture économique de Pékin.

En dépit de la croissance des échanges économiques entre les deux pays ces dernières années, les relations entre l’Inde et la Chine restent encore marquées par le traumatisme de la brève guerre qu’elles se sont livrée en 1962 autour de la question des frontières mal-définies. Aujourd’hui, grâce à de meilleures relations entre les dirigeants, il est raisonnable de penser que la rencontre de Fortaleza pourrait conduire à un véritable partenariat stratégique entre les deux géants asiatiques, sur fond de création de la future banque de développement des émergents. Cette banque, si elle devait voir le jour à Fortaleza comme l’annoncent les observateurs, sera le premier défi sérieux à l’ordre financier international issu de Bretton Woods incarné par le FMI et la Banque mondiale. L’Inde espère accueillir sur son sol le siège de la future banque de développement des BRICS.

Un agenda chargé

Selon la presse indienne, l’agenda du Premier ministre est plein pour le reste de l’année. Des visites bilatérales sont programmées, notamment au Japon, au Vietnam, et en Corée du Sud. Modi participera en novembre au sommet du G 20 qui devrait se dérouler à Brisbane.

C’est en septembre que le Premier ministre indien rencontrera le président Obama, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Ce sera l’occasion pour les deux hommes de redéfinir les liens entre leurs deux pays que Modi a qualifié d’« alliés naturels ». Pour autant, avec l’orientation résolument asiatique (rapprochement avec la Chine, mais aussi avec le Japon) que la nouvelle administration issue des législatives de mai 2014 souhaite donner à la politique extérieure indienne, il y a peu de chances que les relations indo-américaines puissent retrouver leur éclat des années Bush ou du premier mandat d’Obama. Le refus de visa dont Modi a fait l’objet après le pogrom antimusulman dans l’Etat du Gujarat en 2002 lorsqu’il en était le ministre en chef, n’y sera sans doute pas étranger.



Ce n'est pas le sujet de l'article mais la Russie reste évidemment le meilleur allié de l'Inde comme c'est le cas depuis la Seconde Guerre Mondiale. La Chine n'est pas loin de devenir maintenant le plus proche allié de la Russie. Brésil, Argentine, Iran, Afrique du Sud etc. se sont tournés vers Moscou depuis un certain temps. La Turquie aussi qui veut dé-dollariser ses échanges bilatéraux tandis que l'Egypte demande un accord de libre-échange avec l'Union eurasienne (la Turquie aussi d'ailleurs). Israël, l'Irak et l'Afghanistan se sont abstenus (à la grande colère de Washington) de condamner le rattachement de la Crimée à la Russie... A mesure que la Russie est isolée du monde occidental, tout le monde se rapproche d'elle. A cet égard, l'année 2014 a été pleine, Poutine ne savait même plus où donner de la tête devant l'avalanche de demandes d'alliances/rapprochement/accords de libre-échange etc.

C'est un mouvement qui semble durable : la Russie est partie prenante de toutes ces associations (BRICS, OCS, Union eurasienne), c'est une plaque-tournante. Dans un autre fil, je comparais la Russie à une plate-forme à la croisée de toutes ces organisations/alliances. L'image est assez juste et un peu moins caricaturale que pétrole+bombe nucléaire+KGB... ;)


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Mar 23 Sep 2014 12:47 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
"Pétrole+bombe nucléaire+KGB" n'est pas une caricature mais un raccourci plutot heureux qui parle à ceux qui connaissent la formule bien connue, et souvent commentée dans l'enseignement supérieur, de Lénine: "le communisme c'est les soviets plus l' électricité", exprimée en 1919 au 8è Congrès.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Jeu 25 Sep 2014 02:52 
Alain.g a écrit:
"Pétrole+bombe nucléaire+KGB" n'est pas une caricature mais un raccourci plutot heureux qui parle à ceux qui connaissent la formule bien connue, et souvent commentée dans l'enseignement supérieur, de Lénine: "le communisme c'est les soviets plus l' électricité", exprimée en 1919 au 8è Congrès.
Certes, mais c'est très réducteur vu l'actuel appeal diplomatique de la Russie...
Certains médias pathologiquement russophobes comme Le Monde tentent peindre la Russie comme une force brute et aveugle (que du muscle) alors que les observateurs sont au contraire frappés par la finesse avec laquelle Moscou a retourné les choses en sa faveur en 2014 (je ne parle pas de l'Ukraine). Cette année, à peu près tout le monde en dehors du bloc occidental s'est rapproché de la Russie. Ca ne serait pas le cas si elle n'était que muscles ou, selon la formule d'Aigle, "pétrole + bombe nucléaire + KGB".


Sinon, pour en revenir à ce que vous disiez très justement (l'attraction qu'exerce Poutine sur un certain nombre de milieux conservateurs de différents pays), on peut aussi en voir un aspect dans cet entretien entre De Villiers et le président russe :
https://www.youtube.com/watch?v=uTYacqnm5PI


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Jeu 25 Sep 2014 14:39 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 19 Aoû 2014 20:28
Messages: 49
Alain.g a écrit:
Concernant la collaboration et l'engagement pro-allemand et par antisémitisme pour l'aide à la Shoah par balle. Deux actions, chacune ayant sa motivation. L'anticommunisme joue mais en second pour la collaboration, après le nationalisme à mon avis.


Je ne sais pas comment vous avez construit votre avis mais: l'UPA (Armée Insurrectionnelle Ukrainienne) de Stepan Bandera combattait l'Allemagne Nazie et l'URSS à ses débuts, c'tait une organisation de protection du peuple, d'ailleurs Himmler a envoyé des troupes pour combattre l'UPA en Ukraine… Par la suite le mot d'ordre a été donné de ne plus combattre les nazis pour lutter de toutes les forces du mouvement contre les soviétiques. L'antisémitisme a peut-être joué un rôle mais ça n'a jamais été un facteur déterminant de l'engagement ukrainien, l'Ukraine a tout au cours de son histoire été prise entre 2 feux.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Ven 26 Sep 2014 12:51 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
Comprends pas, l'antisémitisme n'a rien à voir avec les rapports entre russes et ukrainiens, elle est un 2è sujet qui va amener des ukrainiens à aider les allemands à tuer plus d'un million de juifs en Ukraine, ce qui a renforcé le sentiment nationaliste anti-russe des ukrainiens: ils avaient le même combat que les allemands pour deux raisons. Je m'explique mal probablement.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Ven 26 Sep 2014 22:51 
Hors ligne

Inscription: Mar 8 Sep 2009 22:02
Messages: 311
Alain.g a écrit:
Comprends pas, l'antisémitisme n'a rien à voir avec les rapports entre russes et ukrainiens, elle est un 2è sujet qui va amener des ukrainiens à aider les allemands à tuer plus d'un million de juifs en Ukraine, ce qui a renforcé le sentiment nationaliste anti-russe des ukrainiens: ils avaient le même combat que les allemands pour deux raisons. Je m'explique mal probablement.


Alain, c'est compliqué...

Dans le temps j'ai fait des recherches pour le nom de plume d'un contributeur d'un forum anglophone...un certain Ounupa...OUN UPA...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Organisati ... ukrainiens


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Ven 26 Sep 2014 22:56 
Hors ligne

Inscription: Mar 8 Sep 2009 22:02
Messages: 311
Addendum au message precedent.

Et je sais les premiers liens d'une recherche rapide, surtout en français, sont toujours les liens Wikipedia...
http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9cla ... aine_(1941)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com