Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Ven 22 Sep 2017 18:53

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Sam 20 Sep 2014 13:47 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
Poutine est avant tout un pragmatique opportuniste qui navigue à vue sans modèle, sélectionnant ce qui marche en Russie, de ce qui ne marche pas ans aucun a priori. Il utilise la religion et le vieux nationalisme russo-slave, pour affermir son pouvoir et recréer un pays puissant.
Sur le plan international, il a observé que l'ancienne guerre froide avait du bon pour la Russie et qu'il pouvait tisser des liens avec tous les pays qui sont hostiles aux EU en recréant une zone d'influence, offrant sa protection à tous les pays qui le lui demandent ou peuvent servir l'intérêt de la Russie, la grande Russie.
C'est un bon communiquant. Il a su créer une bonne image de lui et quand il défend les anciennes valeurs, il touche les russes mais aussi une partie de l'opinion mondiale, y compris en France.
Il tisse sa toile avec habileté et sait corriger le tir en cas d'erreur. L'Ukraine n'est pas très estimée en Europe, on se souvient de son soutien au nazisme pendant la SGM, de la corruption actuelle et des pogroms avant 1917.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Sam 20 Sep 2014 16:38 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Shalimar a écrit:
Geopolis a écrit:
Faut-il que les Russes restent abonnés aux modèles alternatifs de sous-développement ?
Tout ce qui n'est pas occidental/américain est-il, pour vous, synonyme de sous-développement ?

Amalgamez-vous tous ceux qui y trouvent quelques vertus à des gens "aux ordres" ou à leurs dupes ?

Vous déploriez dans un autre fil de discussion les procès d'intention.
Alain.g a écrit:
L'Ukraine n'est pas très estimée en Europe, on se souvient de son soutien au nazisme pendant la SGM, de la corruption actuelle et des pogroms avant 1917.

Ah, oui ? En somme, nous rappelez-vous qu'elle est essentiellement russe ? :lol:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Sam 20 Sep 2014 19:07 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
Geopolis a écrit:
Ah, oui ? En somme, nous rappelez-vous qu'elle est essentiellement russe ? :lol:
Par nationalisme ukrainien des habitants ont accueilli avec chaleur et aidé les allemands entrant en URSS. Ils étaient antisémites comme les russes et les polonais et ont contribué à la Shoah par balles mais comme auxiliaires des Einrsatzgruppen allemands.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Sam 20 Sep 2014 19:18 
Hors ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 19 Aoû 2014 20:28
Messages: 49
Alain.g a écrit:
Geopolis a écrit:
Ah, oui ? En somme, nous rappelez-vous qu'elle est essentiellement russe ? :lol:
Par nationalisme ukrainien des habitants ont accueilli avec chaleur et aidé les allemands entrant en URSS. Ils étaient antisémites comme les russes et les polonais et ont contribué à la Shoah par balles mais comme auxiliaires des Einrsatzgruppen allemands.



Plus par anticommunisme que par antisémitisme mais c'est sûr que ça ne les a pas bloqué


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Sam 20 Sep 2014 20:40 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
Alain.g a écrit:
Par nationalisme ukrainien
Concernant la collaboration et l'engagement pro-allemand et par antisémitisme pour l'aide à la Shoah par balle. Deux actions, chacune ayant sa motivation. L'anticommunisme joue mais en second pour la collaboration, après le nationalisme à mon avis.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Sam 20 Sep 2014 22:15 
Geopolis a écrit:
Shalimar a écrit:
Tout ce qui n'est pas occidental/américain est-il, pour vous, synonyme de sous-développement ?
Amalgamez-vous tous ceux qui y trouvent quelques vertus à des gens "aux ordres" ou à leurs dupes ?
Je pose une simple question, car c'est effectivement ce que l'on retrouve souvent dans le discours occidental en général et dans le vôtre en particulier : le seul modèle de développement valable est le nôtre, suivez notre exemple. Depuis la conversion des gauches de gouvernement au libéralisme économique et la convergence des économies européens, seul ce modèle semble prévaloir. Les discours du FMI ou de la Commission de Bruxelles en sont pleins. Est-ce un bien ou un mal, je ne sais pas, je ne prends pas parti sur cette question...
Ce qui me gêne plutôt, c'est l'incapacité dogmatique à concevoir la possibilité qu'il existe d'autres modèles qui puissent fonctionner. Cette incapacité chronique ressort encore avec plus de force de nos jours où l'économie occidentale semble quand même à la ramasse tandis que d'autres modèles économiques semblent marcher beaucoup mieux depuis 15-20 ans (le modèle chinois, le modèle russe même si cette année sera un peu difficile). On ne peut s'empêcher d'avoir un rictus d'amusement quand on voit la croissance européenne proche de 0 depuis des décennies et, dans le même temps, les discours qui conseillent aux autres le chemin à suivre...

Alain.g a écrit:
Poutine est avant tout un pragmatique opportuniste qui navigue à vue sans modèle, sélectionnant ce qui marche en Russie, de ce qui ne marche pas sans aucun a priori.
Je suis d'accord avec vous sur le pragmatisme de Poutine à ceci près qu'il n'est pas tout seul. Les sphères intellectuelles et politiques russes sont traversées de puissants courants de pensée. Depuis la chute de l'URSS, il y a une grande émulation intellectuelle sur l'identité russe et le chemin à suivre : qui sommes-nous ? Europe ou Asie ? Eurasie ?

Citation:
Il utilise la religion et le vieux nationalisme russo-slave, pour affermir son pouvoir et recréer un pays puissant.
Et surtout pour redresser la situation, notamment démographique. On en parle peu mais c'était durant vingt ans la plus grande préoccupation russe, bien avant sa position sur la scène internationale. La terrible situation démographique des années 90 et début 2000 laissait penser que la Russie allait tout simplement disparaître. Tous les efforts - rendre leur fierté aux Russes, renouveau religieux, promotion un peu naïve de la famille russe, position assez critique vis-à-vis de l'homosexualité, lois parfois absurdes comme l'échalote citée plus haut... - visaient au redressement démographique russe, qui semble effectivement avoir lieu depuis quelques années à la grande surprise des démographes.

Citation:
Sur le plan international, il a observé que l'ancienne guerre froide avait du bon pour la Russie et qu'il pouvait tisser des liens avec tous les pays qui sont hostiles aux EU en recréant une zone d'influence, offrant sa protection à tous les pays qui le lui demandent ou peuvent servir l'intérêt de la Russie, la grande Russie.
Il y a deux périodes séparées par une date charnière : 2004.
Avant cela, Poutine est très pro-occidental. N'oubliez pas qu'il a grandi à St-Petersbourg et qu'il a passé les années 90 dans l'entourage de Sobtchak, le leader politique le plus libéral et pro-occidental de toute la classe politique russe. Arrivé au pouvoir en 2000, il a continué sur sa lancée pro-occidentale, proposant un partenariat à l'Europe, aidant sincèrement les Etats-Unis (facilités en Asie centrale, désarmement...) Mais il a été snobé par l'Occident qui ne semblait absolument pas intéressé par un rapprochement avec la Russie. En 2004, les Etats-Unis, loin de remercier Moscou, ont fait entrer les pays baltes dans l'OTAN et provoqué les révolutions de couleur dans l'étranger proche de la Russie. Poutine a vu cela, à juste titre, comme une sorte de "trahison". Il s'était fait rouler dans la farine, on ne l'y reprendrait plus...
Sur toute cette période, on peut lire l'intéressant livre de Carrère-d'Encausse La Russie entre deux mondes ou, à défaut, l'écouter :
http://www.canalacademie.com/ida5846-La-Russie-entre-deux-mondes-par-Helene-Carrere-d-Encausse.html

Citation:
C'est un bon communiquant. Il a su créer une bonne image de lui et quand il défend les anciennes valeurs, il touche les russes mais aussi une partie de l'opinion mondiale, y compris en France.
Vous avez effectivement raison : je suis étonné par le nombre de gens en Occident qui, sans lui donner un blanc-seing, se sentent plus proches de Poutine que des dirigeants européens par exemple.
Quant au reste de la planète, c'est-à-dire la grande majorité de la population mondiale, on ne peut imaginer à quel point le récent changement sur les questions de moeurs (mariage homosexuel...) a plombé l'image de l'Occident. Je ne prends pas parti ici, je ne dis pas si c'est bien ou pas. Je fais un simple constat.
Ca fait une quinzaine d'années que je vis à l'étranger et je vois le regard sur le Vieux continent changer considérablement. Après la victoire du drag queen Conchita Wurtz à l'Eurovision, l'Europe était en délire alors que le reste du monde nous a pris pour de pathétiques dégénérés... Et moi, en tant qu'Européen vivant à l'étranger, je suis en première ligne : vous êtes tous tarés en Europe ?, il vous manque un chromosome ?, comment passe-t-on de Leonardo Da Vinci à Conchita Wurtz ?...

Fait intéressant, Poutine touche également les milieux conservateurs aux Etats-Unis ! Voir par exemple la récente prise de position du républicain Pat Buchanan défendant le président russe au nom de la défense des valeurs.


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Sam 20 Sep 2014 23:54 
Hors ligne

Inscription: Mar 21 Jan 2014 10:15
Messages: 320
L'Europe ne se réduit pas à Conchita Wurtz.

Les valeurs de Pat Buchanan sont peu partagées en Europe.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Dim 21 Sep 2014 06:49 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Alain.g a écrit:
Geopolis a écrit:
Ah, oui ? En somme, nous rappelez-vous qu'elle est essentiellement russe ? :lol:
Par nationalisme ukrainien des habitants ont accueilli avec chaleur et aidé les allemands entrant en URSS. Ils étaient antisémites comme les russes et les polonais et ont contribué à la Shoah par balles mais comme auxiliaires des Einrsatzgruppen allemands.

Je sais bien, mais telle que vous la présentiez, on ne voyait plus la différence avec la Russie. :D


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Dim 21 Sep 2014 07:10 
Barbetorte a écrit:
L'Europe ne se réduit pas à Conchita Wurtz.
Bah oui, je sais bien, c'est d'ailleurs ce que je me tue à dire quand je me trouve confronté à ces remarques... Mais on me répond invariablement : comment est-il possible que vous les Européens acceptiez ce genre de chose ?
J'ai donné cet exemple car, comme le faisait très justement remarquer Alain G., en défendant les valeurs somme toute traditionnelles de la société (ni spécialement rétrogrades ni avant-gardistes), Poutine ne touche pas seulement les Russes mais aussi une partie de l'opinion mondiale.

Citation:
Les valeurs de Pat Buchanan sont peu partagées en Europe.
Heu oui... j'ai bien précisé que ça concernait les Etats-Unis.
Mais il est justement intéressant de voir certains secteurs conservateurs de la société américaine, pourtant peu suspects d'habitude de russophilie, véritablement touchés par les prises de position de Poutine. Qui aurait cru il y a quelques années encore qu'un Républicain paléo-conservateur comme Buchanan ferait l'éloge de Poutine ?

Je cite l'un des discours de Buchanan car, au-delà de certaines de ses positions qui peuvent être considérées comme discutables, il y dit des choses très intéressantes et peut-être prophétiques (que je surligne en gras) :

Is Putin one of us?

Is Vladimir Putin a paleoconservative? In the culture war for mankind’s future, is he one of us?

While such a question may be blasphemous in Western circles, consider the content of the Russian president’s state of the nation address. With America clearly in mind, Putin declared, “In many countries today, moral and ethical norms are being reconsidered. They’re now requiring not only the proper acknowledgment of freedom of conscience, political views and private life, but also the mandatory acknowledgment of the equality of good and evil.”

Translation : While privacy and freedom of thought, religion and speech are cherished rights, to equate traditional marriage and same-sex marriage is to equate good with evil. No moral confusion here, this is moral clarity, agree or disagree.

President Reagan once called the old Soviet Empire “the focus of evil in the modern world.” President Putin is implying that Barack Obama’s America may deserve the title in the 21st century. Nor is he without an argument when we reflect on America’s embrace of abortion on demand, homosexual marriage, pornography, promiscuity, and the whole panoply of Hollywood values. Our grandparents would not recognize the America in which we live.

Moreover, Putin asserts, the new immorality has been imposed undemocratically. The “destruction of traditional values” in these countries, he said, comes “from the top” and is “inherently undemocratic because it is based on abstract ideas and runs counter to the will of the majority of people.” Does he not have a point?

Unelected justices declared abortion and homosexual acts to be constitutionally protected rights. Judges have been the driving force behind the imposition of same-sex marriage. Attorney General Eric Holder refused to enforce the Defense of Marriage Act. America was de-Christianized in the second half of the 20th century by court orders, over the vehement objections of a huge majority of a country that was overwhelmingly Christian. And same-sex marriage is indeed an “abstract” idea unrooted in the history or tradition of the West. Where did it come from?

Peoples all over the world, claims Putin, are supporting Russia’s “defense of traditional values” against a “so-called tolerance” that is “genderless and infertile.” While his stance as a defender of traditional values has drawn the mockery of Western media and cultural elites, Putin is not wrong in saying that he can speak for much of mankind.

Same-sex marriage is supported by America’s young, but most states still resist it, with black pastors visible in the vanguard of the counterrevolution. In France, a million people took to the streets of Paris to denounce the Socialists’ imposition of homosexual marriage. Only 15 nations out of more than 190 have recognized it. In India, the world’s largest democracy, the Supreme Court has struck down a lower court ruling that made same-sex marriage a right. And the parliament in this socially conservative nation of more than a billion people is unlikely soon to reverse the high court. In the four dozen nations that are predominantly Muslim, which make up a fourth of the U.N. General Assembly and a fifth of mankind, same-sex marriage is not even on the table. And Pope Francis has reaffirmed Catholic doctrine on the issue for over a billion Catholics.

While much of American and Western media dismiss him as an authoritarian and reactionary, a throwback, Putin may be seeing the future with more clarity than Americans still caught up in a Cold War paradigm.

As the decisive struggle in the second half of the 20th century was vertical, East vs. West, the 21st century struggle may be horizontal, with conservatives and traditionalists in every country arrayed against the militant secularism of a multicultural and transnational elite.

And though America’s elite may be found at the epicenter of anti-conservatism and anti-traditionalism, the American people have never been more alienated or more divided culturally, socially and morally. We are two countries now.

Putin says his mother had him secretly baptized as a baby and professes to be a Christian. And what he is talking about here is ambitious, even audacious. He is seeking to redefine the “Us vs. Them” world conflict of the future as one in which conservatives, traditionalists and nationalists of all continents and countries stand up against the cultural and ideological imperialism of what he sees as a decadent west.

“We do not infringe on anyone’s interests,” said Putin, “or try to teach anyone how to live.” The adversary he has identified is not the America we grew up in, but the America we live in, which Putin sees as pagan and wildly progressive. Without naming any country, Putin attacked “attempts to enforce more progressive development models” on other nations, which have led to “decline, barbarity and big blood,” a straight shot at the U.S. interventions in Afghanistan, Iraq, Libya and Egypt.

In his speech, Putin cited Russian philosopher Nicholas Berdyaev whom Solzhenitsyn had hailed for his courage in defying his Bolshevik inquisitors. Though no household word, Berdyaev is favorably known at the Russell Kirk Center for Cultural Renewal.


Je trouve intéressante son idée d'un XXIème siècle marqué par une lutte non plus nation contre nation mais horizontale, où les conservateurs et traditionalistes de tous les pays (aussi bien américains que russes, européens, arabo-musulmans, indiens, asiatiques etc.) s'uniraient face à une élite transnationale et multiculturelle. Au contraire du choc des civilisations prédit par certains, un choc à l'intérieur même de chaque civilisation, de chaque pays, entre l'élite progressiste "post-moderne" et la masse conservatrice souhaitant conserver ses valeurs traditionnelles, avec des alliances transnationales nouées par chacune de ces deux composantes. On peut être d'accord ou pas, mais l'idée est intéressante...


Haut
  
 
 Sujet du message: Re: Russie : vers un nouveau modèle de développement ?
MessagePosté: Dim 21 Sep 2014 10:18 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Ven 27 Juil 2007 16:02
Messages: 1238
Localisation: Montrouge
Shalimar a écrit:
Fait intéressant, Poutine touche également les milieux conservateurs aux Etats-Unis ! Voir par exemple la récente prise de position du républicain Pat Buchanan défendant le président russe au nom de la défense des valeurs.
Et Poutine rejoint les musulmans y compris les non-intégristes, qui eux aussi ne comprennent pas cette course en occident à des contre-valeurs libertaires, pro-minorités, pour l'individu sans limite ("jouir sans entraves" en Mai 68) et contre toute autorité.

_________________
Heureux celui qui a pu pénétrer les causes secrètes des choses. Virgile.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 32 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com