Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Lun 29 Mai 2017 02:03

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Inquiétante Corée du nord
MessagePosté: Mar 7 Mar 2017 15:23 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 9 Aoû 2006 07:30
Messages: 668
Localisation: Allemagne
La lecture matinale d'un grand quotidien national donne des nouvelles inquiétantes sur l'Extrême-Orient :
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... n-asie.php
Une intéressante discussion avait eu lieu, sur le Salon il y a quelques années, sur la Corée du nord , mais elle a été malheureusement verrouillée pour une raison qui ne semble pas évidente. En tout cas, depuis cette époque, Trump est maintenant au pouvoir à Washington. En outre, il me semble que j'avais lu que par le passé la Chine jouait un rôle modérateur vis à vis de son turbulent petit voisin. Mais aujourd'hui ?
Voilà un beau sujet de géopolitique !
NB - L'ancien lien verrouillé est le suivant :
viewtopic.php?f=7&t=626

_________________
" Jeune homme, la France se meurt, ne troublez pas son agonie "
(Renan à Déroulède)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Inquiétante Corée du nord
MessagePosté: Mar 7 Mar 2017 18:40 
Hors ligne

Inscription: Jeu 12 Nov 2009 22:24
Messages: 1019
Excellent sujet

Un autre quotidien national relativise le sujet et le replace dans un cadre plus large : la position chinoise.

http://www.liberation.fr/planete/2017/0 ... ce_1553857

On peut aussi regarder cela uniquement du point de vue coréen et
- espérer que la bombe nord coréenne soit purement limitée à dissuader un agresseur potentiel
- craindre que cette bombe ait un autre but : faire chanter la Corée du sud et le Japon pour les obliger à contribuer au financement de la RPDC pour éviter la faillite qui menace ...

Le problème de la dynastie des Kim est qu'ils sont assez paranoïaques et que l'emploi de la bombe n'est peut être pas exclu à leurs yeux


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Inquiétante Corée du nord
MessagePosté: Jeu 20 Avr 2017 18:21 
Hors ligne

Inscription: Mer 9 Juin 2010 08:46
Messages: 144
Une pièce au dossier nord-coréen:
https://www.washingtonpost.com/news/global-opinions/wp/2017/04/19/how-washington-hard-liners-helped-to-create-the-north-korean-crisis/?utm_term=.5ca20eb7884f

Citation:
Comment les faucons (l'auteur utilise le mot hard-liners) de Washington ont contribué à créer la crise nord-coréenne
Mike Chinoy est un senior fellow non résident de l'Institut américain-chinois de l'Université de Californie du Sud et l'auteur de deux livres sur la Corée du Nord: «Meltdown: The Inside Story of the North Korean Crisis» et «The Last POW». A visité la Corée du Nord 17 fois.

Le récit conventionnel sur la crise nucléaire nord-coréenne dépeint le régime à Pyongyang comme déterminé à développer la bombe et responsable de l'échec des efforts diplomatiques pour stopper son programme. C'est dans cette perspective qui se moulent la plupart des discussions publiques et la couverture médiatique du problème aux États-Unis. Mais il manque des éléments clés qui ont contribué à la crise actuelle.

L'histoire des deux dernières décennies montre que l'émergence nucléaire de la Corée du Nord résulte non seulement de ses propres ambitions nucléaires, mais aussi des efforts de faucons dans l'administration de George W. Bush pour saboter tout rapprochement significatif avec la Corée du Nord.

En 1994, l'administration Clinton a conclu un accord avec la Corée du Nord intitulé Cadre Convenu, en vertu duquel Pyongyang a accepté de geler son programme nucléaire en échange de concessions économiques et diplomatiques de Washington. L'installation nucléaire de la Corée du Nord à Yongbyon, la source de sa quantité minime de plutonium de qualité militaire, a été fermée et soumise à la surveillance internationale. Il est largement admis que, sans cette entente, au début des années 2000, Pyongyang aurait pu avoir au moins une centaine de bombes nucléaires.

Malgré la frustration nord-coréenne face aux retards américains dans la fourniture d'une grande partie de l'assistance promise, le dégel politique a atteint un point culminant en 2000. En octobre, le président Bill Clinton a reçu un envoyé du dirigeant nord-coréen Kim Jong Il et les deux pays ont publié un communiqué promettant que ni l'un ni l'autre n'aurait intention hostile envers l'autre. Clinton a ensuite envoyé la secrétaire d'État Madeleine Albright pour rencontrer Kim à Pyongyang.

Puis, Bush prit le pouvoir. Après un examen de la politique de la Corée, Bush a refusé de réaffirmer le communiqué promettant "aucune intention hostile". Pendant ce temps, les conservateurs de premier plan de son administration - le vice-président Dick Cheney, le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, le sous-secrétaire d'Etat John Bolton et d'autres - ont activement tenté de torpiller le Cadre Convenu. Le président a qualifié la Corée du Nord de membre de l'«axe du mal», ainsi que l'Iran et l'Irak. À la mi-2002, un rapport du renseignement des États-Unis selon lequel la Corée du Nord avait pris les premières mesures pour acquérir la capacité de fabriquer une bombe à l'uranium a été utilisée par les conservateurs comme une excuse pour Washington de sortir du contrat cadre de 1994.

Dans les mois suivants, Kim a pu observé les troupes américaines renversant Saddam Hussein tandis que l'administration Bush, au nom de la «guerre contre le terrorisme», a expliqué une doctrine du changement de régime pour les États voyous. Rumsfeld a formellement proposé de faire des changements de régime dans la politique officielle des États-Unis à Pyongyang, tandis que Bolton a prévenu Kim de «tirer la leçon appropriée» d'Irak.

Dans ce contexte, il n'était guère surprenant que la réponse de la Corée du Nord ait été de redémarrer le réacteur de Yongbyon et de fabriquer plus de plutonium de qualité militaire. À mesure que les tensions se sont accrues, une Chine profondément inquiète a convaincu les États-Unis et la Corée du Nord de participer à des pourparlers à six, en même temps que la Corée du Sud, le Japon et la Russie.

En septembre 2005, les parties sont parvenues à un accord sur les principes de la dénucléarisation de la péninsule coréenne où Washington et Pyongyang se sont mis d'accord pour «respecter la souveraineté de l'autre, exister paisiblement ensemble et prendre des mesures pour normaliser leurs relations».

La même semaine, cependant, le Département du Trésor a désigné la Banco Delta Asia de Macao, où la Corée du Nord a maintenu des dizaines de comptes, comme "suspectée de blanchiment d'argent". Le mouvement a été salué par les faucons américains comme une sorte de sanction financière qui obligerait la Corée du Nord à faire des concessions plus importantes sur la question nucléaire.

Pyongyang a immédiatement annoncé un boycott des pourparlers à six, tout en proposant des négociations pour résoudre le problème de Banco Delta Asia. Mais les ouvertures de la Corée du Nord, y compris un appel aux pourparlers bilatéraux au premier semestre de 2006, ont été repoussées. En effet, l'administration Bush a continué à exhorter d'autres pays à réduire les liens financiers avec Pyongyang.

C'est le contexte dans lequel Kim Jong Il a commandé le premier essai nucléaire de Corée du Nord en octobre 2006. Il ne semble pas être l'action d'un leader décidé à mettre en scène un sortie nucléaire à tout prix. Plutôt, cela suggère quelqu'un de profondément frustré que les faucons américains bloquent les efforts pour atteindre un accommodement diplomatique et qui a réagi à la manière nord-coréenne - en augmentant l'enjeu.

Après le test nucléaire, les Chinois ont encore réussi à relancer les pourparlers à six et, en 2007, un nouvel accord a été conclu sur les étapes pour désactiver et finalement démanteler les installations de plutonium en Corée du Nord. Cependant, les faucons de Washington ont exigé que Pyongyang accepte les inspections de ses installations nucléaires, de façon si intrusive qu'un officiel américain les qualifie d'un «examen proctologique national». Alors que l'administration Bush touche à son terme, Washington, soutenu par des gouvernements conservateurs à Séoul et à Tokyo, stoppe l'aide énergétique promise dans l'accord de 2007, à moins que la Corée du Nord n'accepte les nouvelles mesures de vérification. Pyongyang, croyant que les États-Unis renonçaient à des engagements précédemment convenus, a refusé.

Les années de signaux mitigés et les engagements non remplis de Washington semblent avoir amené Kim Jong Il à réévaluer sa politique d'assurer la sécurité de la Corée du Nord en échangeant au moins une partie de ses capacités nucléaires et de ses missiles pour un large accord diplomatique avec les États-Unis. Au lieu de cela, Pyongyang a commencé à préciser qu'il ne négocierait pas sur ses armes nucléaires - dont l'importance est consacrée par un article dans la constitution nord-coréenne et elles sont devenues un pilier central de la légitimité pour le fils de Kim Jong Il et son successeur, Kim Jong Un.

Il n'y a aucun moyen de savoir si la Corée du Nord aurait réellement suivi les étapes de dénucléarisation qu'elle avait acceptées en 2005 et 2007. Mais l'idée que l'échec de la diplomatie est entièrement la faute de Pyongyang obscurcit une réalité beaucoup plus complexe, dans laquelle les actions américaines ont aussi contribué à la crise à laquelle le monde est aujourd'hui confrontée.


Une traduction google que j'ai essayé de rendre un peu plus lisible. :roll:


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com