Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Ven 24 Nov 2017 15:00

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Confrontation entre les deux Corée
MessagePosté: Ven 10 Mai 2013 18:20 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Dim 26 Déc 2004 21:46
Messages: 1216
Localisation: France
Les commentaires de la revue Histoire & Stratégie sur les nouveaux chars de combat sud-coréens K1 (1.514 exemplaires) et K2 (397 exemplaires, sur 680 envisagés sans certitude), sur un total de 2.470 chars sud-coréens face aux 5.400 chars nord-coréens, ainsi que sur les récents bâtiments de ligne sud-coréens, m'amusent.
Citation:
Lorsqu’il est entré en service, le K1 devait remplacer une pléthore de vieux M47 et M48. Il permit à une industrie nationale de Défense de faire ses premières armes – elle se montre à présent très active sur le marché international –, mais entraîna aussi la Republic of Korea Army (ROKA) dans un saut capacitaire majeur, à une époque où son adversaire le plus redoutable devait être le T-62 nord-coréen, puis une version à peine améliorée de celui-ci, le Ch’onma-Ho (qui ne semble pas avoir permis de corriger les plus graves défauts du char d’origine). […] Mener des opérations contre-offensives s’en trouve grandement facilité, tout en permettant de bousculer un dispositif nord-coréen assez souvent considéré comme trop statique (les T-55 et T-62 ne peuvent viser et tirer qu’à l’arrêt). […] Au final, l’engin doit permettre d’étriller extrêmement rapidement les formations nord-coréennes, d’autant plus que les armées sud-coréennes ont été réorganisées. Disposant d’une assez bonne autonomie décisionnelle, elles viennent d’être optimalisées en deux Ground Operation Command (remplaçant les trois états-majors d’armée), l’un tenant la Demilitarized Zone (DMZ) séparant la Corée du Nord de la Corée du sud et l’autre destinée à protéger Séoul, mais qui doit également contrer d’éventuelles opérations asymétriques nord-coréennes sur les arrières.

Ayant tiré parti des observations faites en matière de blindés (notamment lorsqu’elle a reçu des T-80 et BMP-3 russes), la Corée du Sud se trouve être aujourd’hui l’un des rares États susceptible d’avoir à mener dans un proche avenir une guerre classique, à la fois décisive et mécanisée, contre un adversaire quantitativement supérieur, mais qualitativement inapte. Dans un tel cadre, la disposition de forces blindées avancées est indubitablement un facteur de succès non seulement tactique, mais aussi stratégique, avec des conséquences politiques marquées. En effet, la Corée du Sud entend, peu à peu, regagner le contrôle sur d’éventuelles opérations dans la péninsule – une évolution au demeurant approuvée par les États-Unis, ou certains considèrent que les forces affectées à la protection de Séoul pourraient être plus utiles ailleurs. (2012, Histoire & Stratégie hors-série 2, 11)

Le K2 est conçu pour anéantir rapidement les hordes nord-coréennes, avec un haut degré de sophistication. (2012, Histoire & Stratégie hors-série 2, 13)

Prenons le contrôle régional : Séoul fait certes immédiatement face à Pyongyang dont la marine, obsolète, peut aisément être mise hors de combat. […]

Dotés d’un fort armement en canons, ces bâtiments sont très adaptés au traitement de la « poussière navale » (vedettes, patrouilleurs, etc.) nord-coréenne. […] Enfin, la disposition d’une blue water navy est également un élément non négligeable dans l’optique d’un affrontement classique avec la Corée du Nord, dès lors que des bâtiments amphibies et des destroyers disposant d’une capacité de frappe terrestre seront à disposition. À bien des égards en effet, on ne change pas une stratégie qui marche (surtout lorsque l’adversaire ne semble pas en avoir changé). En effet, le débarquement d’Inchon (opération « Chromite »), qui permit de contourner le gros des forces de Pyongyang, avait marqué un tournant augurant du sauvetage de la poche de Pusan, au moment où les forces de l’ONU semblaient débordées. (2012, Histoire & Stratégie hors-série 2, 47)


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer de messages ou poster d’autres réponses.  [ 1 message ] 

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com