Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Mer 15 Juil 2020 12:39

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Mer 20 Nov 2019 21:02 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Pouzet a écrit:
Il faut considérer la courbe verte qui mesure le % d'évolution de M3, l'indicateur principal de mesure de la masse monétaire, sur uneéchelle située à droite du graphique
On constate que jusqu'en2008 on avait une croissance de la masse monétaire importante (parfois à + de 10%) d'ou l'accélération de l'inflation en 2008 parexemple.
En 2009 la courbe de l'évolution de M3 s'effondre, on a une récession et une très faible inflation
Si on regarde pour les périodes les + récentes (par ex FEV-2018) on constate un taux decroissance de M3 de l'ordre de 4% ce qui correspond à un taux de croissance "raisonnable" comme je l'avais précisé.

Le graphique montre que l'agrégat M3 n'a jamais baissé (sauf pendant une petite partie de l'année 2010) ces dernières années. La masse monétaire est donc beaucoup plus importante en 2018 que les années précédentes. On n'a jamais eu une si grande masse monétaire. Elle atteint 12 000 milliards en 2018. Elle était à 9 000 milliards en 2009. Elle était à 4 000 milliards en 1997.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Lun 2 Déc 2019 17:55 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 206
Localisation: Lyon-Vénissieux
Ok
Je note que le passage de 9 000 à 12 000 milliards en 9 ans correspond à un taux de croissance annuel moyen de 3,25% par an.....

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Ven 6 Déc 2019 22:16 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Pouzet a écrit:
Si la création monétaire se déchaine dans l'avenir, l'inflation s'envolera même si on bloque les salaires...
La hausse des prix se portera alors par exemple sur les loyers ou le prix des appartements...

Le prix des appartements a déjà grimpé en flèche. Ne pas confondre la hausse des prix à la consommation (inflation) et la hausse du prix des actifs. Les appartements sont des actifs immobiliers. Les actifs se divisent en deux catégories : actifs mobiliers (obligations, actions, etc) et actifs immobiliers. Le mot inflation n'est pas synonyme de hausse du prix des actifs. C'est pour cette raison que certains économistes (par exemple Patrick Artus) recommandent que les banques centrales arrêtent de se focaliser uniquement sur l'inflation (IPC) et prennent en compte non seulement l'inflation mais aussi le prix des actifs. C'est un débat qui fait rage entre économistes.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Sam 7 Déc 2019 10:03 
Hors ligne
Administrateur du site
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Avr 2004 18:38
Messages: 1011
Localisation: Région Parisienne
Bof, le prix de l'immobilier ne monte pas partout, il y a des endroits où ils stagnent, voire baissent. La loi de l'offre et de la demande joue à plein.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Mer 11 Déc 2019 23:20 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Pouzet a écrit:
Si la création monétaire se déchaine dans l'avenir, l'inflation s'envolera même si on bloque les salaires...
La hausse des prix se portera alors par exemple sur les loyers ou le prix des appartements...

Pouvez-vous préciser si la hausse du prix des appartements sera différente de celle que nous voyons depuis une dizaine d'années (avec des écarts selon les zones géographiques, avec des hausses considérables à certains endroits et des baisses à d'autres endroits) ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Ven 13 Déc 2019 20:47 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Pouzet a écrit:
Je note que le passage de 9 000 à 12 000 milliards entre 2009 et 2018 correspond à un taux de croissance annuel moyen de 3,25% par an.....
Si on regarde pour les périodes les + récentes (par ex FEV-2018) on constate un taux de croissance de M3 de l'ordre de 4% ce qui correspond à un taux de croissance "raisonnable" comme je l'avais précisé.

Les chiffres n'ont pas de secret pour vous...



Pouzet a écrit:
Si la création monétaire se déchaine dans l'avenir, l'inflation s'envolera même si on bloque les salaires...

On ne voit pas pourquoi la création monétaire dans les 5 ans à venir devrait se « déchainer » puisqu'elle fut modeste ces dix dernières années. Quel serait, selon vous, l'événement qui provoquerait un « déchainement » de la création monétaire ?


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Ven 13 Déc 2019 21:00 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 206
Localisation: Lyon-Vénissieux
Citation:
On ne voit pas pourquoi la création monétaire dans les 5 ans à venir devrait se « déchainer » puisqu'elle fut modeste ces dix dernières années. Quel serait, selon vous, l'événement qui provoquerait un « déchainement » de la création monétaire ?


En effet tant que la BCE sera vigilante, la création monétaire qu'elle contrôle, devrait rester raisonnable.
A moins que les dirigeants de la BCE forcent trop sur la vodka !
:mrgreen: :mrgreen:

Concernant la hausse du prix des appartements, je serai bien en peine de dire comment elle évoluera dans les prochaines années en fonction des villes et des régions.....

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Ven 20 Déc 2019 20:51 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Pouzet a écrit:
Je note que le passage de 9 000 à 12 000 milliards entre 2009 et 2018 correspond à un taux de croissance annuel moyen de 3,25% par an.....

La hausse de l'agrégat M3 est donc plus modérée que je ne pensais. Paradoxalement, on observe une hausse inquiétante des encours de crédit immobilier dans certains pays de la zone euro, par exemple la France. Depuis plusieurs années, le crédit immobilier connaît une croissance considérable en France. Le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) s’inquiète de voir les banques assouplir leurs conditions d’octroi de crédit immobilier.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Sam 21 Déc 2019 22:22 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
pierma a écrit:
En revanche, une question : pour quelle(s) raison(s), si vous avez un avis, ne réussit-on pas à atteindre 2% d'inflation ?

C'est une énigme. Quand les banques centrales (BCE, Fed, BoE) ont commencé leur politique de "quantitative easing", la plupart des économistes avaient annoncé que cela risquait d'entrainer une très forte inflation. Certains membres de la BCE étaient farouchement opposés à ce "quantitative easing". Il n'y avait pas de consensus au sein de la BCE quand la décision a été prise.



Pouzet a écrit:
Je dirais que la faiblesse de l'inflation est due d'abord, malgré les politiques d'assouplissement quantitatif des banques centrales, au fait que la masse monétaire dans la plupart des pays augmente raisonnablement lentement (en particulier par rapport aux années 1970).

S'il y a une relation étroite entre masse monétaire (money supply) et inflation, pourquoi les banques centrales n'ont-elles pas simplement pris des dispositions pour augmenter cette masse monétaire ?
Les banques centrales disposent-elles des outils qui leur permettent de piloter la masse monétaire ?
La politique monétaire n'est pas un sujet facile. Quelque fois, j'ai l'impresion de ne rien comprendre. Mais je continue mes recherches.


Le FMI publie deux fois par an – avril et octobre – son World Economic Outlook. Lors de sa conférence de presse organisée le 15 octobre 2019 à Washington, Gita Gopinath, l’économiste en chef du FMI, a souligné que l’économie mondiale est entrée dans une phase de « ralentissement synchronisé ». Sans le soutien des politiques monétaires accommodantes, la croissance 2019 et 2020 serait inférieure de 0,5 %.
Gita Gopinath a évoqué la faiblesse de l'inflation. C’est l’un de ces phénomènes du paysage économique contemporain qui déboussolent les économistes. La reprise de la croissance mondiale, de 2016 à 2018, « ne s’est pas accompagnée d’une hausse soutenue des prix à la consommation », note le rapport du FMI publié mardi. Selon la théorie économique classique, les périodes de croissance soutenue et de chômage bas entraînent une hausse des salaires, laquelle pousse les prix et enclenche une spirale inflationniste considérée comme saine. C’est pourquoi nombre de banques centrales – dont la Banque centrale européenne, BCE – se fixent un « objectif d’inflation » « en dessous et proche de 2 % » dans le cas de la BCE. Or, les banques centrales des « pays avancés » ont beau avoir injecté des milliards d’euros, de dollars ou de yens dans l’économie et ont beau tenter de stimuler l’activité avec des taux d’intérêt très bas, l’inflation n’a pas décollé. Avec le ralentissement généralisé de la croissance en 2019, le FMI prévoit une inflation moyenne de 1,5 % dans les pays riches, contre 2 % en 2018. « La faible inflation dans les économies avancées pourrait s’ancrer », met en garde le FMI. Et en cas de baisse de l’activité, les banques centrales qui ont baissé leurs taux à des niveaux historiques pour stimuler – en vain – les prix se retrouveraient sans marge de manœuvre pour donner davantage d’oxygène à l’économie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Bilan de Draghi à la BCE
MessagePosté: Lun 30 Déc 2019 01:47 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 418
Sujet: Coup de frein sur la croissance en Allemagne

pierma a écrit:
Je ne comprends pas comment on peut arriver à des taux négatifs. Spontanément, ça je me dis que ça n'annonce rien de bon.

L'inflation est modérée, c'est pourquoi la BCE a fixé le taux directeur à un niveau inhabituellement bas.
Certains économistes jugent sévèrement cette politique monétaire très accomodante.

Le 17 sept. 2019 Les Echos a publié un article de Nicolas Bouzou.
Citation:
La politique de taux zéro, voire de taux directeurs négatifs, nous fait entrer dans un monde baroque où des banques centrales facturent des banques qui leur confient des liquidités et où des banques commerciales peuvent rémunérer des clients à qui elles font crédit. Cette politique brouille les repères des agents économiques tant elle est novatrice. Mais novatrice ne peut pas toujours dire pertinente.
(...) la Banque centrale européenne (BCE) essaie d'atteindre une cible d'inflation (2 %) dont rien ne dit qu'elle soit pertinente aujourd'hui, et encore moins demain. 
(...)
Cette politique de taux négatifs est-elle efficace ? Si son objectif est de pousser les agents économiques à moins épargner, à consommer ou à investir, c'est un échec. La politique de taux zéro envoie aux agents économiques un signal dysfonctionnel inquiétant qui les pousse à épargner encore plus sur des supports liquides. Du côté des entreprises, cette politique n'augmente pas l'investissement, tétanisé par des anticipations négatives. Enfin, la politique de taux négatifs et le profil de la courbe des taux qui l'accompagne va finir par ruiner les banques commerciales dont les activités d'intermédiation deviennent non rentables. La BCE cherche-t-elle à obtenir le monopole du financement à crédit de l'économie ?
Cette politique, aussi critiquable soit-elle, est néanmoins celle choisie par la BCE.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 38 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com