Le salon géopolitique de Passion-Histoire

Comprendre et penser la géopolitique du monde contemporain.

Revenir à Passion-Histoire
Visiter Le Blog de l'histoire
Nous sommes le Jeu 24 Sep 2020 13:07

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Dim 29 Déc 2019 10:20 
Hors ligne
Administrateur du site
Administrateur du site
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mar 27 Avr 2004 18:38
Messages: 1062
Localisation: Région Parisienne
S'il n'y avait que les banques allemandes ! Toutes les banques souffrent des taux d'intérêt à zéro ou négatifs, car le propre d'une banque est de prêter avec des taux d'intérêt qui sont à l'heure actuelle laminés.

Seuls les Etats en déficit chronique sont satisfaits, ils empruntentent pour rien.

_________________
Il n'est pas nécessaire d'espérer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer (Guillaume le Taciturne)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Dim 29 Déc 2019 13:09 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Jeu 12 Fév 2009 19:50
Messages: 728
Jean-Marc Labat a écrit:
S'il n'y avait que les banques allemandes ! Toutes les banques souffrent des taux d'intérêt à zéro ou négatifs, car le propre d'une banque est de prêter avec des taux d'intérêt qui sont à l'heure actuelle laminés.

Je ne comprends pas comment on peut arriver à des taux négatifs. Spontanément, ça je me dis que ça n'annonce rien de bon.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Dim 29 Déc 2019 14:38 
Hors ligne
Modérateur
Modérateur

Inscription: Jeu 15 Avr 2004 23:26
Messages: 3006
Localisation: Alsace, Colmar
pierma a écrit:
Je ne comprends pas comment on peut arriver à des taux négatifs.


Trop d'argent disponible ... ;) En fait, pour de nombreuses industries on est passé à un modèle de "taxation des flux". Actuellement la plupart des banques gagnent de l'argent sur les sommes qui transitent sur les comptes, car chaque opération bancaire apporte quelques centimes. C'est aussi le cas pour la distribution de contenus audiovisuels. Une société comme Netflix a son modèle basé sur le flux d'information qui transite dans ses "tuyaux". C'est aussi le cas d'Amazon qui gagne de l'argent sur les marchandises qui transitent par ses entrepôts et son système de distribution.

En fait, si on y pense, c'est une espèce de taxe Tobin dont l'usufruit tombe dans l'escarcelle des grands groupes. Il font travailler de nombreuses personnes aux prix les plus bas possible. Certains, ceux qui apportent de la plus-value au produit, s'en sortent mieux que ceux qui sont remplaçables facilement. Et tout cela génère des sommes assez importantes, qu'il faut placer. Il y a un an, l'entreprise Tesla était quasiment en faillite, aujourd'hui des banques chinoises lui prêtent des sommes très élevées pour qu'elle installe une usine de production de batteries en Asie.

Dans le même temps, des petits industriels peinent à trouver les financements pour boucler leurs fins de mois. Ils sont pressurisés par le système qui leur impose de produire plus et moins cher. Pas grave s'ils font faillite, d'autres prendront leurs places.

_________________
Une théorie n'est scientifique que si elle est réfutable


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Dim 29 Déc 2019 23:23 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 532
Jean-Marc Labat a écrit:
S'il n'y avait que les banques allemandes ! Toutes les banques souffrent des taux d'intérêt à zéro ou négatifs, car le propre d'une banque est de prêter avec des taux d'intérêt qui sont à l'heure actuelle laminés.


Dans l'article des Echos, Nathalie Steiwerg a écrit : Cette dégradation devrait alimenter le discours critique des banques allemandes contre la politique des taux bas menée par la BCE. En attendant, peu d'entre elles auraient les reins assez solides pour faire face à un choc. La rentabilité déjà faible des banques continuera de se détériorer, prévient Bernhard Held, senior credit officer chez Moody's, alors qu'elles dépensent déjà 83 centimes pour chaque euro engrangé en moyenne.

Les taux qui sont bas pénalisent toutes les banques, mais certaines banques en Europe ont les « reins assez solides » pour passer le cap (en attendant une hausse des taux dans quelques années). La plupart des banques en Allemagne sont fragiles. C'est peut-être pire en Italie et au Portugal.

Je crois que des banques telles que BNP Paribas et Crédit Agricole ont les « reins assez solides ».


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Dim 5 Jan 2020 21:53 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 532
Le coefficient d'exploitation est élevé dans les banques en Allemagne. Mais je n'ai pas les éléments de comparaison avec les autres pays.
Outre l'article de Nathalie Steiwerg, on a ce petit paragraphe :
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... nd-1355851
Citation:
(AOF) - Moody's a abaissé la perspective des notes de crédit du système bancaire allemand, qui est passée de stable à négative, car la rentabilité et la solvabilité globale des banques s'affaibliront dans les 12 à 18 prochains mois dans un contexte de faibles taux d'intérêt. Les petites banques allemandes, purement financées par des dépôts, seront les plus durement touchées. Leurs prêts et titres arrivant à échéance continueront de faire l'objet d'ajustement à des taux plus bas, tandis que les taux d'intérêt payés sur les dépôts des particuliers sont en pratique égaux ou proches de 0 %.
Moody's souligne également que les banques allemandes n'ont connu qu'un succès très limité dans l'amélioration de leur coefficient d'exploitation élevé, qui a atteint 80% en 2018.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Dim 5 Jan 2020 22:18 
Hors ligne
Membre PH
Membre PH
Avatar de l’utilisateur

Inscription: Mer 5 Oct 2005 21:39
Messages: 208
Localisation: Lyon-Vénissieux
Il est vrai que les banques allemandes sont handicapées par des taux d'intérêt encore plus faibles qu'en France et que la Deutsche Bank s'est trop lancée dans la spéculation financière.

Petit rappel ;
Citation:
le coefficient d'exploitation d'un établissement bancaire. C'est le rapport des frais généraux (ou charges d'exploitation, soit les salaires, DPAM, loyers, autres services) au PNB. Il permet de mesurer le poids de ces charges dans la richesse créée par une banque. Plus ce ratio est élevé, plus la richesse est perdue dans des dépenses de fonctionnement. En France, ce ratio est suivi par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution, qui a pour mission de veiller à la solidité des banques1. Et ce ratio est l'un des indicateurs retenus (cf. ses rapports annuels2).


(voir Wiki)

_________________
Agissez comme si il était impossible d'échouer.
Winston Churchill.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Mer 11 Mar 2020 02:42 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 532
Jean-Marc Labat a écrit:
S'il n'y avait que les banques allemandes ! Toutes les banques souffrent des taux d'intérêt à zéro ou négatifs, car le propre d'une banque est de prêter avec des taux d'intérêt qui sont à l'heure actuelle laminés.

En février les banques françaises ont publié des résultats satisfaisants.
Le 14 février, le groupe Crédit Agricole a annoncé ses résultats. Le groupe a dégagé un bénéfice net de 7,2 milliards d'euros, au plus haut depuis 2006 et en hausse de 5,2 % sur un an. Portés par la dynamique commerciale, les revenus ont progressé plus rapidement que les charges.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Ven 20 Mar 2020 20:56 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 532
Le PIB de l'Allemagne était en stagnation au quatrième trimestre 2019. Les perspectives pour l'année 2020 sont très sombres.

Ici un article daté du 14 février. Entre temps la crise sanitaire s'est amplifié. La crainte d'une récession, exprimé dans l'article, laisse la place aujourd'hui à la certitude d'une récession.


Citation:
L'économie allemande au point mort
Par Nathalie Steiwer
Publié le 14 févr. 2020

Après un regain d'optimisme, l'Allemagne déchante. La principale économie européenne était en stagnation au dernier trimestre 2019, avec une croissance minimale de 0,0279 % par rapport au trimestre précédent, a annoncé vendredi l'office fédéral des statistiques. Sur l'ensemble de l'année, la croissance aura été de 0,6 %, bien moins que les deux années précédentes.
Il y a deux semaines encore, le gouvernement allemand comptait sur une reprise de vitesse et une croissance de 1,1 % en 2020 et 1,3 % en 2021. Las, le ralentissement de l'économie chinoise et les incertitudes liées au Brexit ont eu raison de la machine à cash de l'économie allemande : les exportations.
Ses exportations n'ont augmenté que de 0,1 % en décembre, après une baisse de 2,2 % en novembre. Renversant la tendance qui tirait jusqu'ici l'économie, « les dépenses de consommation tant privées que publiques ont perdu un élan considérable vers la fin de l'année après un troisième trimestre très fort », constate Destatis. Seule touche positive au tableau : les investissements dans la construction et autres équipements ont continué à augmenter.
Ce dernier bilan annuel traduit l'année noire subie par l'industrie allemande en 2019 . La production a plongé de 3,5 % en décembre, soit la plus forte baisse depuis la crise financière en 2009.
La douche est d'autant plus froide que les voyants sont en alerte face à l'épidémie de coronavirus en Chine, principal partenaire de l'industrie automobile allemande. Selon Stefan Schneider, économiste à la Deutsche Bank, l'épidémie pourrait coûter 0,2 point de croissance à l'économie allemande au premier trimestre 2020, a-t-il indiqué à Die Welt.
Que ce soit chez Daimler, Volkswagen ou à la Commerzbank , banque traditionnelle du « Mittelstand » et des sous-traitants automobiles, toutes les prévisions de croissance pour 2020 sont suspendues aux effets de la crise sanitaire.
« Les effets du coronavirus sont encore difficilement prévisibles », note le directeur général de la chambre de commerce et d'industrie allemande (DIHK), Martin Wansleben, mais ils « suscitent néanmoins l'incertitude parmi les entreprises allemandes opérant à l'international ».
Dans ce contexte, une autre incertitude plane : la capacité du gouvernement à prendre des décisions alors que le parti d'Angela Merkel, la CDU, risque le chaos politique après la démission annoncée de sa présidente, Annegret Kramp Karrenbauer.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Coup de frein sur la croissance en Allemagne
MessagePosté: Sam 18 Avr 2020 22:57 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 532
Mardi 14 avril 2020, le FMI a publié son world economic outlook (WEO).
Le FMI table sur une contraction du PIB de la zone euro de 7,5 % cette année, avec un rebond de 4,7 % en 2021.

Zone euro : -7,5 % | +4,7 %
Allemagne : -7,0 % | +5,2 %


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Récession
MessagePosté: Dim 19 Avr 2020 19:20 
Hors ligne

Inscription: Lun 19 Aoû 2019 22:22
Messages: 532
https://www.lefigaro.fr/conjoncture/en- ... e-20200415

En Allemagne, la récession devrait durer «jusqu'en milieu d'année»
Par Le Figaro avec AFP
Publié le 15 avril 2020

L'économie allemande, durement frappée par les conséquences de la pandémie de nouveau coronavirus, se trouve en récession depuis mars et devrait y rester «jusqu'en milieu d'année», a annoncé mercredi le ministère de l'Économie. «La demande globale cassée, l'interruption des chaînes de livraison, les changements de comportement des consommateurs et les incertitudes des investisseurs ont des répercussions massives sur l'économie allemande», a précisé le ministère alors que l'Allemagne, nation très exportatrice, est la première économie européenne.
Quelque 725.000 entreprises dans tout le pays ont également déposé une demande de chômage partiel, en progression par rapport au chiffre de 650.000 entreprises dans ce cas au 6 avril, selon la même source. Le ministère de l'Économie table aussi sur une aggravation de la récession en avril. Même si les mesures de confinement sont éventuellement assouplies, la situation ne pourra que progressivement s'améliorer.
Dans ses pronostics de printemps annoncés mardi, le Fonds monétaire international (FMI) a dressé de sombres perspectives pour l'économie mondiale en général et l'économie allemande en particulier dont le Produit intérieur brut (PIB) devrait reculer d'environ 7% cette année. Selon les projections communes des principaux instituts économiques allemands, l'économie allemande devrait se contracter de 9,8% sur un an, au deuxième trimestre de cette année, du jamais vu dans l'histoire récente.
Le gouvernement allemand avait déjà indiqué s'attendre à plus de 2 millions de chômeurs partiels tandis que l'Agence pour l'emploi se contente d'évoquer jusqu'ici «un nombre nettement supérieur» à celui de la crise de 2009. Tous les commerces non essentiels, restaurants et bars, sont fermés jusqu'au 19 avril en l'état et un grand nombre d'évènements ont été annulés en Allemagne pour ralentir la propagation du Covid-19. Le dispositif de chômage partiel allemand prévoit le versement par l'État de 60% à 67% du salaire net.


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 messages ]  Aller à la page Précédent  1, 2, 3, 4  Suivante

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas éditer vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction par: phpBB-fr.com